AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— PNJ ≡ The big bad wolf —
≡ avatar : un loup.
≡ inscrit le : 25/10/2015
≡ messages : 98
MessageSujet: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Sam 31 Oct - 11:34

you see what it wants you to see.
clara moriarty & rey tyee
La musique se faisait entendre au loin. Dans la salle de bal du manoir Godfrey, l'ambiance était à la fête ; pourtant, vos personnages ont eu besoin de s'éloigner de cette fête endiablée. Pas à pas, comme attirés par une force étrange, vos personnages se sont retrouvés dans un bureau, d'apparence tout ce qu'il y a de plus normal : un bureau, un ordinateur, une bibliothèque, un élégant fauteuil, et surtout un vieux miroir contre l'un des murs. La porte s'est refermée derrière vous, et il n'y a pas la moindre fenêtre qui pourrait vous aider à sortir de là. Vous êtes coincés ; et étrangement, ce miroir vous donne l'impression de vous observer. Soudain, un reflet s'y affiche, aucun de vos deux reflets, juste celui d'une femme dont vous ne distinguez pas le visage. Les lumières s'éteignent un court instant et se rallument. Plus rien dans le miroir, juste vos reflets ; mais si vous regardez bien au fond du miroir, derrière vous, toujours cette femme. Cependant, en vous retournant, il n'y a personne. Chaque fois que vous reposez vos yeux sur le miroir, elle semble s’être rapprochée.

QUELQUES INDICATIONS EN PLUS

≡ vos personnages sont coincés dans une pièce, ils doivent trouver un moyen de sortir à moins qu'ils aient envie de rester là toute la nuit, chacun son délire  huhu N'oubliez pas votre costume d'halloween au passage ♥️
≡ vos personnages ont l'impression le miroir est responsable de nombreuses hallucinations qui pourraient les toucher, à commencer par la vision de cette femme. Méfiez-vous de tout ce que vous pourrez voir, sentir, toucher dans cette pièce.
≡ le pnj peut intervenir à n'importe quel moment dans votre rp, pour vous donner un coup de pouce ou pour vous enfoncer, selon son bon vouloir, mais personne ne finira amputé ou borgne, pas de d’inquiétude. Vous pouvez vous même demander une intervention de la part du pnj pour dynamiser les choses et augmenter l'effet de surprise en mpottant le compte pnj, et en demandant gentiment une intervention.
≡ les rps doivent être courts, merci de ne pas dépasser les 500 mots pour que ça avance vite et que les rps ne traînent pas jusqu'à noël ; sinon, il sera envoyé dans les flashbacks.
≡ si vous avez des questions, vous pouvez mp le pnj et un admin vous répondra le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Dim 1 Nov - 3:01

it's close to midnight
and something evil's lurking in the dark

Putain d’fête de merde. Quelle ingratitude, venant de la Tyee ; elle qui s’était jetée à corps perdu dans cette idée débile de fiesta costumée, dans l’espoir de s’y changer les idées. Oublier Taissa, comme la sœur indigne qu’elle était trop souvent ces derniers temps : fuir les contacts avec sa plus jeune sœur était l’option facile, d’la lâcheté pure et dure. Le seul chemin tout tracé que Rey avait choisi. Ca n’avait sûrement été que le juste retour des choses, que l’humeur ne soit pas au rendez-vous, quand bien même les gens semblaient se rencontrer et se retrouver dans une frénésie sans cesse renouvelée. La brune s’était même donnée la peine de se trouver un costume – un vrai ; elle était Betsy Ross dans toute sa splendeur, ses formes plantureuses mises en avant par un bustier qui lui coupait la respiration. Et un pantalon pour le bas, qui ressemblait à s’y méprendre à ceux portés par les soldats des armées américaines pendant la guerre d’indépendance. Pas question de v’nir en robe ; déjà qu’elle n’en mettait jamais, elle n’allait pas non plus s’encombrer de couches froufrouteuses de vêtements pour aller trottiner dans la boue. Définitivement, Rey ce soir était un mélange de paradoxes qui entraient brutalement en collision les uns avec les autres : c’était elle-même qui était venue jusqu’ici, de son propre chef, mais elle semblait faire la gueule comme si on l’y avait trainée par les cheveux après l’avoir droguée.

Putain d’fête. Un doigt enfoncé dans une de ses oreilles, son téléphone portable accroché à l’autre, la jeune femme dardait des regards furibonds sur tous ceux qui croisaient son chemin, et ralentissaient son allure conquérante. « Tai’ ?! Taissa ?! » de l’autre côté du combiné, on sembla lui répondre – un marmonnement quelconque, noyé par l’agitation tout autour. D’un brusque mouvement d’épaule, elle poussa un jeune con qui s’était mis sur son chemin, avant de poursuivre sa route sans un mot d’excuse : « Attends, j’essaye d’trouver un endroit calme. C’est pas possible ici. » elle avait bon dos, la fête. Sa main fermement accrochée à son téléphone, Rey arpenta tous les couloirs qui se présentaient ici et là – mais il semblait y avoir du monde partout, des gens qui s’écartaient pour s’bécoter contre un pan de mur, ou même ceux qui festoyaient simplement dans leur coin, presque discrets. A un détour, elle crut même voir un vampire accroché au cou d’une bergère qui le tripotait dans tous les sens : lèvres retroussées, balançant un ‘Prenez une chambre !’ bien mérité, la Tyee atteignit une porte ouverte, un bureau qui n’payait pas de mine, au décor duquel elle n’attarda nullement son attention, avant de sèchement claquer la porte derrière elle. « Ouais, j’suis là Taissa. » mais le téléphone ne répondait plus : pas d’réseau, il fallait croire, ce qui était relativement fréquent dans les trajets de vie qu’empruntait la jeune femme. Elle soupira malgré tout, insultant ce stupide engin qui ne marchait qu’une fois sur quarante. Et après de longues simagrées, un levé d’yeux au plafond, elle remarqua qu’elle n’était pas seule – et qu’elle avait en vérité, interrompu une fille qui elle aussi, avait semblé chercher de la tranquillité. Le premier instinct de la Tyee aurait été de s’excuser, normalement ; mais elle n’en fit rien, ses lèvres se pinçant dans une moue gênée, qui criait l’évidence. « Je-j’savais pas qu’y’avait quelqu’un. » une main s’baladant sur son front tendu par l’agacement, Rey balaya ses cheveux sombres sur une de ses épaules, enclenchant un volte-face guère plus poli que ça. Il était temps qu’elle se casse, sans demander son reste. Mais, la main sur la poignée, tournant celle-ci dans tous les sens, tirant et poussant, la jeune femme ne parvint pas à ouvrir la porte. « Putain. » qu’elle envoya entre ses dents en s’agitant plus encore ; franchement, maintenant elle pouvait le dire sans regret, cette fête était vraiment une fête de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : daisy ridley.
≡ inscrit le : 27/10/2015
≡ messages : 215
≡ métier : étudiante à l'école de vétérinaire et assistante vétérinaire.
≡ quartier : elle vit chez ses parents au 266 northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Dim 1 Nov - 12:14

you see what it wants you to see.

clara moriarty & rey tyee.

Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Ça avait été une mauvaise idée de venir jusqu’à cette fichue fête. Elle y allait tous les ans depuis plusieurs années. Mais elle y allait toujours avec ses amis, or là, elle était complètement seule. Elle avait l’impression qu’on la regardait, qu’on reconnaissait la fille Moriarty, malgré sa longue perruque bleu foncée et sa peau teintée de bleu pâle. Elle avait cette impression que tout le monde fixait en sa direction et la jugeait, parce qu’elle ne devrait pas être là. Elle devrait être chez elle en train de pleurer ses amis ou morte même. Comme eux. Elle virait paranoïaque, en vérité, personne ne la fixait, personne ne la jugeait. Il n’y avait qu’elle qui se jugeait elle-même, parce que venir à cette soirée était la pire idée qu’elle ait eue depuis celle qui l’avait poussée à encourager son petit ami à organiser une soirée de commémoration pour ses sœur. Elle soupira, avala un peu trop rapidement un verre d’alcool probablement trop fort pour elle, lui arrachant une grimace. Elle n’aurait pas dû être ici, dans ce costume qu’elle avait préparé avec soin. Emily des noces funèbres, ça lui allait si bien en cet instant. Et dire que son petit ami avait été censé l’accompagner en Victor. Ils étaient du genre à prévoir leurs costumes en avance, sans doute l’avaient-ils décidés à Halloween dernier, elle ne savait plus vraiment. Elle n’aurait pas du venir déguisée comme ça sans lui. Il fallait qu’elle parte d’ici.

D’un pas précipité, soulevant les pans de sa robe pour éviter de chuter dessus, elle en était capable, après tout, elle était la fille stupide qui était glissée au fond d’une mine et qui était restée assommée pendant que ses amis se faisaient tuer. Elle avait arpenté les couloirs de l’immense baraque sans avoir la moindre idée qu’où est-ce qu’elle allait, ça n’avait pas d’importance, elle voulait juste s’éloigner de la foule. Elle avait poussé la porte d’une pièce, un bureau probablement, elle s’en fichait, si Godfrey ne voulait pas que n’importe qui entre n’importe où, peut-être qu’elle aurait dû songer à verrouiller des portes. Clara se laissa tomber dans le fauteuil, alors que les larmes commencent à couler sur ses joues. Stupide gamine. Elle regrettait amèrement de ne pas s’être contentée de rester chez elle, sous sa couette devant un film d’horreur, ça aurait été très bien pour une soirée d’halloween, mais au lieu de ça, elle venait se torturer elle-même dans une soirée où elle était toute seule. Ça semblait être son quotidien d’être seule, puisqu’elle n’avait plus d’amis. Elle passa nerveusement les mains contre ses joues, emportant le long de ses doigts un peu de la peinture bleue qui recouvrait son visage ainsi qu’une bonne partie de son corps. C’est qu’elle ne faisait pas les choses qu’à moitié quand elle décidait de se déguiser. Elle fut prise d’un violent sursaut quand la porte de la pièce s’ouvrit. Le moindre petit bruit avait tendance à lui faire une peur bleue. Elle adressa un léger sourire à la fille qui venait d’entrer avant de hausser légèrement les épaules. « Y a pas de mal. J’allais partir de toute façon. » Rentrer chez elle, loin de toute cette foule, retirer sa peinture, ses talons hauts et son corset pour se mettre dans un pyjama confortable, puis avaler quelque chose, parce qu’elle avait une faim de loup. C’était tout ce qu’elle voulait pour le moment. Mais, à en juger la réaction de l’autre fille, la porte était fermée. Elle s’était levée de son fauteuil pour rejoindre la porte, peut-être qu’elle était juste bloquée et qu’à elles deux, elles pourraient la décoincée, mais arrivée à la porte, elle eu le malheur de tourner la tête en direction de l’immense miroir. Il y avait quelque chose s’y reflétant et ce n’était pas elle, ni l’autre fille. Elle s’avança vers le miroir d’un pas lent. « Merde … » Les sourcils froncés elle fixait le miroir sans rien comprendre. Elle était folle, c’était la seule explication possible. « Est-ce que vous voyez ça ? » Elle avait besoin qu’on lui réponde, elle avait besoin de savoir dans quel état était son esprit. C’était fou et déjà les souvenirs de ce qui s’était passé dans la mine semblaient revenir à elle, parce qu’eux aussi, ils étaient complètement fou et elle était folle. Traumatisée, paranoïaque, c’était bien ce qu’on disait d’elle après tout, peut-être que ce n’était qu’une hallucinant de plus, comme cette chose qui l’avait trainée dans cette mine. Le fruit de son imagination, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Dim 1 Nov - 14:16

it's close to midnight
and something evil's lurking in the dark

Halloween. Avait-elle un jour cru à toutes ces histoires ? Contrairement aux légendes racontées par sa grand-mère ou ses parents, la Tyee avait toujours su que la tradition d’Halloween venait de terres bien lointaines à Blackwood, de ces histoires de druides celtes et de fantômes. Tout c’qu’elle avait retenu de ça, au cours de sa vie, c’était surtout les fêtes d’adolescents auxquelles elle avait assistées bien souvent, à cette époque de l’année. Halloween, la fête des morts ou peu importait comment les gens l’appelaient, les ados du coin – et de tous les coins possibles de cette planète – avaient jugé bon d’associer ça à des festivités autour de verres alcoolisés, la musique à fond au milieu d’un cimetière, ou de tout autre lieu lugubre de c’genre. Rey n’avait jamais apprécié, l’fait de voir des jeunes cons piétiner la terre de ses ancêtres, les sépultures silencieuses des morts pour s’amuser, les pétasses à talon dansant par-dessus les pierres tombales de gens desquelles elles n’connaissaient rien. Barbara avait été c’genre de fille, la brune s’en souvenait bien, de cette connasse snob accrochée au bras de tous les mecs de la soirée. Tous, ou un en particulier ; la Tyee les avait souvent dévisagés, la haine au bord des paupières, tandis qu’ils s’amusaient tous plus que de mesure, et qu’elle, dans son coin, elle s’disait qu’Halloween n’était définitivement qu’une mascarade commerciale sans intérêt. Les histoires de Blackwood, elles, elles étaient vraies, accrochées à la réalité avec force ; désormais, tout l’monde pouvait en avoir la preuve, quand bien même peu d’habitants du coin semblaient réceptifs au truc – encore aujourd’hui, il préférait largement voir les gens de sa famille comme des weirdos plutôt que d’accepter l’éventualité que ses ancêtres aient pu avoir raison. Définitivement, c’était totalement hypocrite de la part de la brune d’être venue jusqu’ici.

Et quelqu’un, quelqu’chose avait la volonté de lui faire payer tous ces mensonges affichés ; Rey qui s’était donnée la peine de trouver un costume qui faisait on ne peut plus réaliste, Rey qui avait égaré ses pas jusque-là, jusqu’au cœur de la demeure de la femme qui organisait l’événement – voilà qu’elle allait le regretter. Inlassablement, la Tyee était trop occupée pour l’heure, à tirer dans tous les sens sur la poignée de la porte, pour saisir quoique ce soit de son environnement : elle en oublierait volontiers la fille piégée avec elle, tambourinant sur le bois de la porte dans l’espoir que quelqu’un les entende, et vienne à leur secours. Comme tout l’reste autour d’elle, la jeune fille qui l’accompagnait pouvait être aussi sympa qu’elle voulait, l’obsession de Rey était, pour l’heure, de quitter cet endroit. « Est-ce que vous voyez ça ? » la voix de son interlocutrice attirant l’attention de la Tyee, elle se laissa tenter par l’inquiétude qui tendait l’air, subitement ; relâchant la poignée métallique, elle observa celle qui se trouvait là, à quelques pas derrière son dos, le regard accroché à un miroir aux allures grandioses. L’objet semblait ancien, transpirant un héritage qui les dépassait l’une comme l’autre – c’était évident que la propriétaire des lieux faisait partie de ces familles fortunées à l’excès, d’ces gens qui polluaient la forêt et participaient au déclin de Blackwood. Ouais, c’n’était que justice, finalement, que quelque chose s’abatte sur la fille aînée des Tyee – jamais, elle n’aurait dû venir jusqu’ici, rien que par principe. Après avoir longuement dévisagé la fille peinturlurée de bleu des pieds à la tête, Rey porta enfin son regard sur ce qui attirait tant son attention : et elle le vit enfin, le reflet dans la glace. Pas le sien, ni celui de l’autre déguisée en cadavre – non, rien de ce qui leur ressemblait : la silhouette semblait lointaine, infiniment lointaine comme un petit point accroché dans leur champ de vision. « Qu’est-c’que c’est qu’ça ? » marmonna-t-elle à ce qui semblait être au miroir plus qu’à la jeune femme à ses côtés. La brune se pencha, presque au point de coller son nez contre le miroir où elle-même, elle n’se reflétait pas. « Pff, ça doit être un truc pour faire peur, un décor, quoi. C’est malin d’le mettre là. » sceptique, presque pour la première fois de sa vie sur quelque chose ; c’était plus facile que de s’mettre à analyser les choses plus avant. Rey préférait largement s’acharner sur la poignée de porte qui bloquait leur sortie ; elle abandonna donc le miroir et son reflet bizarre, repartant à la conquête de la porte toujours close, les retenant prisonnières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : daisy ridley.
≡ inscrit le : 27/10/2015
≡ messages : 215
≡ métier : étudiante à l'école de vétérinaire et assistante vétérinaire.
≡ quartier : elle vit chez ses parents au 266 northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Dim 1 Nov - 23:44

you see what it wants you to see.

clara moriarty & rey tyee.

Avant cette nuit de février, Clara n’était pas le genre de personne qui prenait facilement peur. Elle se plaisait à croire qu’elle était assez courageuse pour ne pas flipper pour un rien. Mais après cette nuit là, c’était devenu tout le contraire. Il y avait encore cette créature blanche, maigre, effrayante, dont l’image restait gravait dans ses pensées, quand bien même la plupart des souvenirs qu’elle avait de cette nuit dans la mine avait été complètement effacés par le traumatisme qu’elle avait subit. Depuis cette nuit là, un rien lui faisait peur. Il y avait les cauchemars, évidemment, au milieu desquels elle se réveillait transpirante et complètement affolée. Puis le moindre bruit la faisait sursauter, dès qu’elle était trop longtemps toute seule chez elle, elle se mettait à paniquer, elle n’aimait pas être dans le noir, elle n’aimait pas l’espace trop étroit, elle était même incapable de descendre dans la cave tant l’idée de s’enfoncer sous le sol la terrorisait. Elle n’avait pas été comme ça avant. Mais cette nuit avait tout changée. Peut-être que se retrouvée face à ce miroir une année plus tôt n’aurait pas créé en elle le même stress, mais là, elle sentait son cœur battre à tout va contre sa poitrine et ses mains devenaient moites. C’était débile, ce n’était qu’un miroir. Un miroir qui ne reflétait ni elle, ni la personne avec elle, mais une ombre plutôt étrange.

Les paroles de la jeune femme ne suffirent pas à la rassurer. Elle avait peur de cette chose qui s’avançait à travers le miroir, si bien qu’elle n’arrivait pas à détourner le regard. Mais elle voulait aussi sortir de cette pièce, de ce manoir même. Elle retourna vers la porte, toujours en fixant le miroir. C’était verrouillé, il n’y avait pas grand-chose à faire. Cette porte avait l’air vachement solide en plus. « Jvais appeler mon père, c’est le shérif, il nous sortira de là. » Elle passait peut-être un peu trop pour une fille à papa, mais bon, elle savait qu’elle aurait plus de chance en appelant son père qu’un de ses frères ou un ami, puisque, de toute évidence, des amis, elle n’en avait plus beaucoup. Et puis, être une fille à papa, ça ne la gênait pas vraiment, tant que ça lui évidait de crever dans un manoir étrange, parce que oui, quand la paranoïa commençait à monter, elle avait rapidement peur pour sa vie. Elle fouilla sans son sac pour en sortir son téléphone. Il n’y avait pas de réseau, elle aurait pourtant juré que la fille avec elle était au téléphone quand elle était entrée dans la pièce. « Vous avez du réseau vous ? » Pour sortir de là, ce serait cool franchement, sinon, c’était clair qu’elle n’allait pas tarder à se mettre à frapper contre la porte comme une tarée jusqu’à ce qu’on vienne ouvrir. Elle avait déjà l’esprit fragile d’après ce qu’on disait, alors sans doute qu’elle n’avait pas besoin de ça. Elle lâcha son portable des yeux, en profitant pour jeter un nouveau coup d’œil au miroir. « On dirait qu’elle a bougé … » Ce n’était pas rassurant, cette ombre, on aurait dit qu’elle était plus proche à présent. Elle soupira. Si c’était une blague, il devait forcément y avoir un moyen de l’arrêter. Elle rangea son portable dans son sac avant d’avancer d’un pas déterminé vers le miroir. Pour que ça bouge ça devait bien être électronique, devait bien y avoir une prise quelque part. Elle fouilla, essaya déplacer le miroir, mais il semblait qu’il était solidement attaché contre le mur. Et y avait cette chose qui semblait peu à peu se rapprocher d’elles. Clara n’aimait pas ça, pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Lun 2 Nov - 22:14

it's close to midnight
and something evil's lurking in the dark

Le surnaturel avait toujours fait partie de sa vie – d’une certaine manière. Lointain, malgré tout, synonyme des vieilles histoires de sa grand-mère : celle-ci croyait en tellement de choses que ça en avait souvent fait ricaner la jeune Rey. En comparaison à certaines personnes dans sa famille, la brune s’avérait pragmatique : elle s’plaisait souvent à dire qu’elle n’croyait que ce qu’elle voyait. Mais c’était sûrement plus compliqué que ça ; Rey croyait en les mystères de la nature, les complexités de la vie sous sa forme la plus primaire – elle croyait aux énergies, au destin, à un quelconque fil conducteur. Elle croyait en ces traditions sempiternelles qui guidaient les faits et gestes de ses ancêtres et de toute sa famille – quitte à les faire passer pour des gens totalement bizarres. Rey n’avait cependant jamais vu de fantôme, et n’avait jamais imaginé l’au-delà comme c’que les films populaires dépeignaient – ni le paradis, ni le fait d’être une entité invisible flottant dans l’espace réel sans pouvoir être vu ni entendu. Elle n’croyait pas non plus que du sel suffisait à repousser tous les démons qui pouvaient s’acharner sur quelqu’un. Les savoirs chamaniques qui lui avaient été transmis, avaient toujours été bien différents des clichés que de nombreuses personnes dans son entourage s’étaient faits jusque-là ; bien souvent, dans les couloirs du lycée, les pimbêches sans cervelle et totalement superficielles, s’étaient amusées à se foutre de sa gueule. Ca n’avait pas eu d’importance à l’époque, et ça n’en avait pas plus à l’heure actuelle. Au contraire, ce soir, plus amèrement que jamais, la Tyee regrettait d’avoir mis un pied dans le monde des autres – ceux qui s’amusaient de tout, même du passé et des mots : combien d’anachronismes complètement incroyables avait-elle croisés dans les quelques pas qu’elle avait daignés faire dans cette fête ?

Trop occupée à s’acharner – inutilement – sur la porte, Rey s’était finalement laissée aller à l’idée de simplement passer ses nerfs sur cette barrière de bois qui les coupait du reste de la fiesta. C’était surprenant, à quel point une simple planche en bois avec des gonds pouvait s’avérer résistante face à tous les chocs : et évidemment, les deux jeunes femmes avaient été tellement soigneuses à s’éloigner du reste de la foule, que personne n’semblait pouvoir les entendre. La paume de sa main douloureuse à force d’avoir tambouriné contre le bois, elle lâcha un soupir, au moment de reprendre son téléphone, un mince filet d’espoir fracturant son esprit, avant que la réalité ne revienne. « Non, pas d’réseau. J’avais essayé d’trouver un endroit pour pouvoir parler avec ma sœur. J’suppose que maintenant j’sais pourquoi ça a coupé. » lâcha-t-elle en levant les yeux au ciel. Au moins, ça voulait dire qu’à l’autre bout du fil, Taissa ne s’était pas effondrée à cause du mal cruel qui la dévorait de l’intérieur. Déterminée à ignorer ce putain de miroir lugubre accroché au mur, Rey s’acharna à nouveau sur la porte, ne prêtant guère attention à l’autre demoiselle qui, elle, semblait âprement attirée par ce qui la fascinait. Soufflant rageusement, elle opta quand même pour l’option de se pencher à nouveau vers la glace traitresse lorsque l’inquiétude de son interlocutrice se transmit jusque dans ses entrailles. La Tyee aurait voulu trouver un moyen de la rassurer, de les rassurer toutes les deux, mais- « Okay, c’est quoi cette histoire ? » une inquiétude servile avait aussi trouvé un chemin jusqu’à elle, en même temps qu’un énervement grandiose qui la poussa à hurler contre les murs, à qui voulait les entendre, à la personne débile qui leur faisait cette blague de merde. « Ha. Ha. Ha. Vraiment marrant ! J’sais pas qui a eu la bonne idée d’faire ce truc, mais j’vous préviens, sortez nous d’là maintenant, ou j’m’engage à faire raser cet endroit ! » elle n’en avait pas particulièrement le pouvoir – pas encore. Mais il suffisait qu’elle prouve par a+b que cet endroit pouvait être propice à la reproduction d’une espèce menacée, pour que les choses bougent. Elle trouverait quelque chose à faire, peu importait si elle devait cramer elle-même ce manoir grotesque pour se prouver raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : daisy ridley.
≡ inscrit le : 27/10/2015
≡ messages : 215
≡ métier : étudiante à l'école de vétérinaire et assistante vétérinaire.
≡ quartier : elle vit chez ses parents au 266 northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Dim 8 Nov - 18:38

you see what it wants you to see.

clara moriarty & rey tyee.

Fête de merde. Vide de merde. Sérieusement, pourquoi est-ce qu’il n’y avait pas un truc qui voulait bien se dérouler normalement dans sa vie en ce moment ? C’était trop demandé une soirée qui se passe sans accroche ? La dernière fois, elle et ses amis s’étaient faits attaqués par Dieu seul savait quoi et maintenant, elle se trouver enfermée dans une pièce en présence d’un miroir qui avait tout pour être flippant. Il ne faudrait pas s’étonner qu’après ce soir, elle décide de ne plus jamais mettre les pieds à une soirée. Ce n’était pas qu’elle n’était pas sociable – bien que, ces derniers temps, socialement, ce n’était pas trop ça – c’était que, où qu’elle aille, il fallait qu’un truc se passe mal. C’était une malédiction à ce point là. Sérieusement, qu’est-ce qu’elle avait bien pu faire pour mériter ça. Clara sentait que ses nerfs étaient sur le point de lâcher. Ils étaient fragiles ces derniers temps. La pauvre gamine était complètement traumatisée par ce qu’elle avait vécu plusieurs mois plus tôt et voilà qu’un autre truc stressant lui tombait sur le coin du nez. Elle avait besoin qu’on la laisse souffler. Si c’était une blague, elle était vraiment de mauvais gout. Elle était sadique même. Si c’était une blague, qui que ce soit qui en soit responsable allait le lui payer. Sérieusement, y avait des claques qui se perdaient.

La porte ne s’ouvrait pas et elle était bien trop épaisse pour pouvoir la forcer simplement en la poussant. Si encore elles avaient été deux types particulièrement baraqués peut-être qu’elles auraient pu faire quelque chose. Mais là, même à deux ça semblait perdu d’avance. Pas de réseau évidemment. Elle soupira. Il devait y avoir un brouilleur ou quelque chose du genre, parce que dans la pièce principale, elle en avait eu du réseau. Alors, ça ressemblait de plus en plus à une mauvaise farce. C’était halloween, le moment rêvé pour effrayer les gens. Mais halloween ou pas, pour elle c’était clairement le mauvais moment. « Fait chier. » Elle soupira. La porte ne bougeait pas, il n’y avait pas de réseau pour appeler à l’aider et il n’y avait apparemment personne à l’extérieur qui les entendait. Génial. Clara avait délaissé la porte pour s’intéresser de nouveau au miroir, ce dernier était de plus en plus bizarre et ça la stressait. Si c’était un mécanisme à la con, il devait bien y avoir un moyen de l’arrêter, mais non, rien à faire. Pas de prise, pas de projecteur, rien. Elle espérait vraiment que cette fille avec elle puisse vraiment faire raser cet endroit, parce qu’en cet instant, c’était l’une des choses dont elle avait envie. Malgré les remarques de la brune, rien ne changea, à part cette silhouette dans le miroir qui semblait derrière elle. Avec prudence, juste du coin de l’œil, Clara avait pris le risque de vérifier, mais il n’y avait personne dans leurs dos. « Sans déconner. Si c’est une blague, c’est la pire idée du monde. » Elle soupira. Et puis merde. Leur miroir de merde, elle s’en fichait elle, mais elle ne voulait pas voir cette chose derrière elle. « Ça va bien cinq minutes ces conneries. » Elle alla chercher une chaise derrière le bureau situé dans la pièce avant de revenir en face de ce maudit miroir. Elle n’avait pas beaucoup de force dans les bras, mais elle savait qu’elle en avait assez pour péter un putain de miroir en lançant une chaise dessus. Alors, elle la balança sa chaise. Mais à part un gros bruit, rien ne changea. Le miroir aurait dû voler en éclat et pourtant il était toujours là, bien entier, cette silhouette toujours affiché dedans. « Bordel de merde … » Elle n’avait rien de mieux à dire là. Elle restée bouche-bée devant ce maudit miroir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Mar 10 Nov - 16:00

it's close to midnight
and something evil's lurking in the dark

Elle n’aurait pas dû venir ici ; plus que jamais, cette conclusion emplie d’agacement et d’effroi tout à la fois, se faisait un chemin convaincu jusqu’à son esprit. Elle aurait mieux fait de s’abstenir, oublier Halloween et les histoires ronflantes autour de cette fête. Oublier tous les crétins qui croyaient qu’il était amusant d’organiser des fêtes de ce genre. Oublier le besoin d’oublier ; et renouer avec ses responsabilités. Etait-ce là le prix qu’elle avait à payer pour avoir laissé sa sœur cadette toute seule, alors même qu’elle était habitée, hantée par un mal impossible à contrôler ? Comme quoi, y’avait une certaine justice dans ce monde ; voilà que l’ainée qui manquait à ses devoirs, se retrouvait prise au piège dans une pièce avec un miroir qui en plus de l’énerver plus que de mesure, commençait à l’effrayer comme elle ne l’avait jamais été. La forêt, quand bien même elle était entourée de mystères et de vieilles légendes que la fille Tyee connaissait par cœur, ça n’l’avait jamais effrayée – même en pleine nuit, alors que les ténèbres l’avaient entourée de la tête aux pieds. Avec Kylo, son chien, elle n’avait jamais eu matière à s’inquiéter de quoique ce soit – les instincts de l’animal dépassant largement ceux de la demoiselle. Ce soir, l’animal n’était pas là, c’était une évidence ; et il avait fallu que Rey se retrouve prise au piège dans des circonstances qu’elle ne maîtrisait absolument pas. Qu’est-c’qu’elle ne donnerait pas, à l’instant précis, pour avoir des kilomètres carrés de forêt dans lesquels courir à toute vitesse pour fuir la silhouette qui semblait se rapprocher – ou même le miroir lui-même, tout simplement. Mais non, il n’y avait rien ; pas même une fenêtre pour leur offrir un quelconque salut. Et leur patience s’envolait aussi rapidement que les secondes, douloureuses et lourdes de sens : la Tyee se découvrait dans ces circonstances, bien moins brave que ce qu’elle avait cru. Qu’ils foutent donc un ours dans cette salle de malheur, et elle s’en sortirait bien mieux qu’avec un soi-disant miroir surnaturel et une silhouette invisible.

Tous ces éléments allaient finir par la rendre cartésienne, à même de haïr profondément le surnaturel et tout ce qu’il pouvait représenter, de près ou de loin ; pourtant, les fantômes n’pouvaient pas ressembler à ça, hanter un miroir au gré de leurs désirs et de leur amusement. C’était forcément une blague, un amusement débile qui en faisait ricaner certains, quelque part : y avait-il quelqu’un d’assez con pour s’amuser de leur condition ? En voyant l’autre brune partir en direction du bureau pour attraper la chaise, l’envoyant brusquement valser contre le miroir, ces impressions indélicates ne purent qu’être confirmées : comment un miroir lambda aurait-il pu résister à l’impact de la chaise ? La rage domina clairement tout sentiment d’apeurement dans les entrailles de la Tyee ; à ce rythme-là, tout ceci n’pouvait être que le résultat d’une mauvaise blague. Et elle trouverait les cons qui s’amusaient de ce genre de choses, pour le leur faire regretter. Pour ça, elles devaient sortir d’ici – elle en papillonna des yeux, oubliant la silhouette lugubre dans le miroir, le miroir lui-même et la pièce tout autour d’eux. Elle devait se concentrer, garder son calme ; et toute la colère qu’elle amasserait lui servirait à botter le cul de tous les crétins à l’extérieur de cette pièce. « Okay, il doit y avoir un mécanisme quelque part – quelque chose pour alimenter le miroir. » parce que non, ça n’pouvait pas être un miroir normal ; il se serait brisé en mille morceaux le cas échéant, aussitôt l’inconnue avait-elle tenté de le faire exploser. C’était autre chose ; un écran sur lequel était imprimée une image ? Peut-être bien. Du bout de ses doigts, elle tatillonna les contours du miroir, ravalant son agacement et l’envie de l’arracher du mur et de le balancer par terre. Les mains moites, elle s’exerçait à garder son calme – oui, son calme. « P’tètre qu’y’a quelque chose vers le bureau, faudrait aller voir. » elles avaient l’embarras du choix ; probablement que chaque élément de cette pièce n’était qu’un décor pour masquer un réseau complexe de câbles et de machines rien que pour se foutre de leur gueule. Ça n’ferait que confirmer ce qu’elle savait déjà ; les bourges qui s’installaient dans cette montagne étaient tous aussi fous que vains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : daisy ridley.
≡ inscrit le : 27/10/2015
≡ messages : 215
≡ métier : étudiante à l'école de vétérinaire et assistante vétérinaire.
≡ quartier : elle vit chez ses parents au 266 northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Mer 11 Nov - 20:59

you see what it wants you to see.

clara moriarty & rey tyee.

Joyeuse fête d’halloween. Maudite fête surtout. C’était la pire soirée d’halloween de toute sa vie. Clara se demandait sincèrement comment elle avait pu avoir l’idée stupide de venir jusqu’ici. Peut-être que c’était pour se prouver qu’elle pouvait s’amuser, même sans être entourée de ses amis. Ou peut-être que ça avait été pour se changer les idées ou pour continuer une tradition à laquelle elle était habituée depuis des années maintenant. Elle ne savait pas et dans le fond, tout ce qu’il y avait à retenir c’était que quelque soit la raison qui l’avait poussée à bouger ses fesses jusqu’à cette fête, ça avait été une mauvaise raison. Elle ne voulait plus qu’une chose à présent : rentrer chez elle. Se mettre devant la télé avec n’importe quoi à manger à côté d’elle et passer une soirée parfaitement normale. En plus elle avait de la peinture plein la tronche, sa perruque commençait à la gratter et puis elle avait mal aux pieds avec ses talons. Avant de se mettre devant la télé, il faudrait qu’elle prenne une douche, ou un bain, qu’importait. Maintenant c’était presque des rêves qui se dessinaient dans sa tête, des choses très simples et pourtant complètement irréalisable car elle ne pourrait rejoindre si sa télé, ni sa salle de bain tant qu’elle serait coincée dans cette pièce.

Il n’y avait rien de normal dans le coin. Une porte qui s’était verrouillée comme par magie, une absence totale de réseau, mais aussi un foutu miroir avec une silhouette horrible dessinée en plein milieu et qu’on ne pouvait pas casser même en balançant une lourde chaise dessus. C’était n’importe quoi. Elle était de l’avis de l’autre fille avec elle, tout ça devait être une mauvaise farce et il devait bien y avoir un moyen de l’arrêter. Mais comment ? C’était la question à laquelle elles n’avaient aucune réponse. « P’t’être qu’y a quelque chose avec l’ordinateur. » Rapidement, elle récupéra la chaise pour la remettre devant le bureau et s’assoir dessus alors qu’elle attrapait la souris de l’ordinateur pour aller voir si y avait quelque chose qu’elle pouvait faire là-dessus. « C’est pas impossible que ce soit contrôlé par ordinateur. » Mais dans la liste des programme installés sur l’engin, y avait elle ne savait pas ce qui pouvait correspondre à ce foutu miroir maléfique. « Y a pas l’air d’y avoir de programme bizarres. » Après, elle n’était pas informaticienne, mais ce qu’elle voyait à première vu c’était qu’il n’y avait que des programmes relativement basiques. Elle soupira, elle voulait vraiment que ça se termine. « Mais je suppose que si ça vient de l’ordinateur, mais que le pc ne marche plus, ça devrait s’arrêter. » Sur ces mots, elle referma l’ordinateur l’attrapant avant de se relever et de le balancer contre le mur. Maudit machin. Elle voulait sortir de là, alors elle s’en fichait bien de bousiller un ordinateur si ça pouvait changer quelque chose. Elle récupéra l’engin déjà mal en point après cette première chute avant de venir le taper contre le bureau, au moins, elle passait ses nerfs comme ça et mine de rien ça faisait du bien. L’objet était déjà dans un état pitoyable, mais elle ne s’arrêta pas là, attrapant sa bouteille d’eau dans son sac elle en déversa le contenu sur l’ordinateur. Maintenant il était vraiment mort. « Est-ce que ça a changé quelque chose ? » Elle n’avait pas envie d’aller se repositionner devant ce fichu miroir, surtout si c’était pour constater que rien n’avait changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Jeu 12 Nov - 0:45

it's close to midnight
and something evil's lurking in the dark

La patience, ça n’avait définitivement jamais été son fort ; rares étaient les personnes qui en avaient fait l’expérience, la Tyee préférant largement s’exiler en forêt, seule en compagnie d’une dizaine de clébards, plutôt que de se mettre à côtoyer des gens hypocrites qui finissaient inlassablement par lui taper sur les nerfs. Si elle ne mâchait pas ses mots, elle ne ressemblait pas à ces tarées qui se jetaient à la figure des autres pour leur crever un œil, ou cognaient dans un mur avec leur poing – à côté de phénomènes de ce genre, Rey pouvait presque paraître pacifiste. Ce n’était pourtant pas le cas, et alors que ses doigts naviguaient sur le contour du miroir sans rien trouver, la maigre bonne volonté de la brune s’épuisa ; elle en lâcha un juron, grognant entre ses dents tandis que l’autre avait déjà filé en direction de l’ordinateur. C’n’était pas la peine de la rejoindre – quand bien même la fille n’avait que des notions basiques en informatique, celles-ci étaient probablement bien plus avancées que celles que la Tyee pouvait posséder. C’était tout juste si elle parvenait à pleinement contrôler et comprendre son téléphone portable – alors les ordinateurs, c’était simple : plus elle s’en tenait éloignée, mieux c’était. A croire qu’elle était porteuse d’une énergie quelconque qui faisait buguer les engins de ce genre aussitôt s’en approchait-elle. D’un côté et de l’autre, Rey s’efforça de chercher un quelconque fil, quelque chose à même d’indiquer que l’objet était alimenté électriquement, et non pas un simple miroir stupide ; mais malgré sa patience, malgré sa bonne volonté, rien. Rien, rien, si ce n’était un mystère agaçant s’épaississant de plus en plus : comme si elle n’avait qu’ça à foutre ! Tout c’qu’elle voulait, c’était rentrer chez elle pour retrouver sa sœur, et voilà que des crétins jugeaient judicieux de la piéger dans cette pièce ! Elle en ragea à nouveau, plaquant son front contre celui-ci.

Il fallait qu’elle trouve quelque chose. Quelque chose. Comment expliquer ce phénomène ? Non, elle n’allait pas s’mettre à croire qu’un putain de fantôme était piégé dans ce miroir et se mettait à leur jouer des tours – elle n’était certainement pas naïve à c’point. Les secondes silencieuses de contrôle sur soi, furent vite réduites à néant par l’autre demoiselle : un fracas fit sursauter la Tyee qui, dans un volte-face, observa sa compagne d’infortune exploser l’ordinateur jusqu’au moindre petit détail. Soigneuse, jusqu’au bout ; Rey en avait presque oublié le miroir lui-même, du moins, jusqu’à ce que son interlocutrice ne l’interroge à ce sujet. Et elle aurait voulu pouvoir faire comme l’inconnue, ne tout simplement pas regarder et faire comme si cette chose n’existait pas : pourquoi se focalisaient-elles sur le miroir plutôt que sur la porte, à vrai dire ?! « Euuuh… » au moment d’observer la glace lugubre, Rey sentit ses entrailles se tordre d’agacement presque autant que d’effroi. « Bah ça a changé- » mais pas forcément de la manière dont l’autre pouvait l’attendre ; la silhouette inconnue n’avait pas disparu ; elle s’était au contraire rapprochée, de manière totalement inexplicable. Il n’y avait toujours rien dans la pièce, personne à part elles deux, aucune attaque sournoise fichée dans leur dos : elle aurait voulu n’pas céder à l’appel d’une panique quelconque, mais Rey se retrouva bien vite à inspecter le paysage derrière elle, juste par-dessus son épaule. Personne. Personne à part l’exploseuse d’ordinateur. « Bon y’en a marre. On va oublier ce foutu miroir – c’est pas comme si y’avait une nana quelque part avec nous, hein ? » une seconde de suspens, comme si elle cherchait l’approbation de sa vis-à-vis pour confirmer ce qu’elle voyait (ou plutôt, ce qu’elle ne voyait pas). Rey revint vers la porte : « Si on sort de là, y’aura plus d’blague débile à faire, point barre. » et elle se remit à forcer sur la poignée dans tous les sens possibles et imaginables ; c’était au tour de celle-ci, de ses contours et de son chambranle d’être analysés. Y’avait forcément un mécanisme qui les retenait prisonnières, et Rey allait le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : daisy ridley.
≡ inscrit le : 27/10/2015
≡ messages : 215
≡ métier : étudiante à l'école de vétérinaire et assistante vétérinaire.
≡ quartier : elle vit chez ses parents au 266 northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   Sam 21 Nov - 17:56

you see what it wants you to see.

clara moriarty & rey tyee.

La patience de Clara avait des limites qui avaient été plus que dépassées là. Elle était en train de péter un câble, mais elle s’en fichait complètement. C’était qu’on l’avait prise pour une conne en la coinçant dans cette pièce et elle n’aimait pas franchement ça. Elle avait déjà connu trop de choses horribles ces derniers temps, ce n’était pas le moment d’en rajouter une couche. Peut-être qu’elle était maudite et que le sort semblait bien décidé à s’acharner sur elle. Elle n’en savait rien, mais elle en avait marre. Elle était complètement paranoïaque d’après son psy mais aussi d’après son entourage, mais là, tout ça c’était vrai. Elle n’était pas au beau milieu d’une crise, elle était vraiment coincée dans une pièce et ça ne lui plaisait absolument pas. C’était quoi le but du jeu hein ? S’amuser avec deux pauvres filles qui n’avaient demandé à personne ? En plus d’être paranoïaque on allait la rendre claustrophobe. Elle n’allait plus supporter l’idée d’être enfermée quelque part après cette nuit pourrie. Ce n’était déjà de base pas quelque chose qu’elle appréciait particulièrement mais, avant ce soir, la claustrophobie n’avait pas été un souci pour elle. C’était un de moins sur la trop longue liste de ses problèmes, mais fallait croire qu’il n’allait pas tarder à s’y ajouter. Maudite blague. Elle était de si mauvais gout.

Elle s’était acharnée sur cet ordinateur, pas seulement pour être certaine qu’il ne fonctionnerait plus, mais aussi pour passer ses nerfs et ça franchement, ça lui avait fait un bien fou. Maintenant, elle avait envie de démolir le reste de la pièce. Mais elle se retint. Même si la réponse de l’autre fille avait tout pour la décevoir. Le miroir avait changé certes, mais pas comme elles l’auraient souhaité. Clara s’était avancée vers ce maudit truc pour remarquer aussi cette silhouette de malheur qui commençait à avancer, plus ça allait, plus on aurait pu penser qu’elle allait sortir du miroir. Mais elle n’allait pas en sortir, c’était impossible non ? Clara avait trop de doute sur la réponse pour avoir envie de vraiment se la poser. Mieux valait essayer d’oublier ce miroir pour se concentrer sur ce qui comptait vraiment : quitter cette fichue pièce. Parce que l’autre fille avait raison. Une fois dehors, elles n’auraient plus à se préoccuper de cette farce ou de ce que ça pouvait être d’autre. « Non y a personne avec nous et puis, qu’est-ce que ça pourrait être hein ? Un fantôme ? » Clara laissa échapper un léger rire avant de lever les yeux au ciel de cet air qui voulait dire que c’était impossible. Les fantômes n’existaient pas de toute façon. Elle avait déjà l’impression qu’elle avait été attaquée par un monstre au fond d’une mine, alors c’était largement suffisant. Les monstres, peut-être, les fantômes, non. Elle attrapa son sac à main pour rejoindre la jeune femme à la porte. « Dans les films, ils arrivent toujours à ouvrir les portes avec des pinces à cheveux. On peut peut-être essayer. » C’était absurde, mais au point où elles en étaient, peut-être qu’essayer cette technique complètement folle ça pouvait marcher. Elle fouilla dans son sac pour en sortir plusieurs épingles à cheveux, elle n’avait pas mieux pour déverrouiller une porte, faudrait qu’elle pense à demander une arme à feu à son père, comme ça, la prochaine fois, elle pourrait faire sauter la serrure, sans doute que ce serait beaucoup plus efficace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.   

Revenir en haut Aller en bas
 

≡ Event #1 ; you see what it wants you to see.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!
» L'event d'halloween sur FR
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Boom : butterfly effect
 :: Long time ago
-
Sauter vers: