AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 promenons-nous dans les bois (joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : jenna louise coleman.
≡ inscrit le : 29/10/2015
≡ messages : 337
≡ métier : infirmière au blackwood psychiatric hospital. une folle parmi les fous. un comble.
≡ quartier : 701 judd height, center blackwood.
MessageSujet: promenons-nous dans les bois (joshua)   Sam 31 Oct - 18:30

promenons-nous dans les bois
tant que "le loup" n'y est pas.
Joshua Pendleton ✧ Daisy Pendleton
La fermeture de son sac résonne dans la pièce, tandis qu’elle observe la porte droit devant elle. Elle est prête. Elle va y aller. Elle va retourner dans cette forêt, dans cet endroit qu’elle aime tant mais qui depuis son accident lui donne des terreurs nocturnes. C’est comme quand on chute d’un cheval. Il faut vite se remettre en selle. Car plus on attend, plus la peur et l’appréhension augmentent. Jusqu’à faire un blocage. Jusqu’à ce que ça soit trop dur. Daisy, ça fait quatre mois qu’elle n’est pas retournée en montagne. Quatre mois qu’elle frémit rien qu’en pensant à y retourner. C’est long, quatre mois. Trop long. Surtout qu’elle a besoin d’y retourner. Besoin d’aller vérifier. De retourner sur les lieux de l’agression. De se souvenir. Elle a une sueur froide dans le dos qui lui hérisse les poils à cette pensée. Se souvenir. Qu’est-ce qu’elle donnerait pour ne pas avoir à le faire. Pour ne pas se forcer à revivre cette fameuse nuit. Cette fin de soirée où toute sa vie a basculé… Mais elle n’a pas le choix. Ne l’a plus. Il y a trop de questions, trop d’interrogations. Trop de pression. De la part de ses frères et sœur, d’abord. Puis des policiers, des journalistes, des autres. C’est tout Blackwood qui aimerait comprendre ce qu’il s’est passé là-bas. Ce qui les a attaqué. Parce qu’on a classé l’affaire en disant que c’était un animal. Un loup, un ours. Mais Daisy, elle est persuadée que c’était autre chose. Et elle veut le prouver. Pour Ashley. Le sac placé sur ses épaules, elle vérifie une dernière fois que le mot qu’elle a écrit à l’attention de celui ou celle qui pénétra chez elle est bien en place. Qu’il est bien visible sur la table de la cuisine. Au cas où il lui arrive quelque chose. Encore. Qu’ils sachent où chercher. Qu’ils ne pensent pas à un suicide, ou à une fugue. Après un long soupir, la demoiselle ferme la lumière de son appartement, puis le quitte. Jusqu’à rejoindre sa voiture, et prendre la route vers la forêt de Blackwood.

Le trajet n’est pas long, et une fois sur place, forcée de constater que Daisy est prise d’hésitation. Elle a les mains moites sur son volant, le souffle saccadé. Rien que de voir les sapins, de sentir l’air frais de la montagne ou d’entendre le chant joyeux des oiseaux, ça l’affole. Elle qui aimait tant cet endroit se rend compte qu’à présent il est source d’anxiété. De panique. Elle ne sait pas si elle a bien fait de venir ici. Peut-être est-ce encore trop tôt. Le traumatisme est encore frais dans son esprit, et elle vient à peine de se remettre de ses blessures physiques. Daisy, elle ne sait pas combien de temps elle reste dans sa voiture, stationnée devant l’entrée d’un des chemins de randonnée qu’elle aime emprunter. Une heure, peut-être plus. À vrai dire elle est en proie à un véritable dilemme, et elle ne voit pas le temps passer. Elle ne remarque pas non plus son téléphone, qui est en mode vibreur, et qui se déchaine depuis un bon moment déjà. Non, elle ne voit rien de tout ça Daisy. Parce qu’elle a le regard fixé vers la forêt devant elle. Parce que ses pensées se mêlent, s’entremêlent et s’emmêlent. Jusqu’à tout court-circuiter. Jusqu’à ne plus réussir à aligner deux pensées. Les bruits d’une voiture passant sur la route non loin finissent par la tirer de ses pensées. Elle sursaute, puis reporte son attention vers l’heure qu’il est. Si tard… Il faut qu’elle se dépêche, la journée est déjà bien avancée. C’est maintenant ou jamais. Alors Daisy, elle prend une grande inspiration, se gorge de courage, et ouvre la portière. Elle attrape son sac à dos dans le coffre de sa voiture, puis se met en marche. Se répétant, encore et encore, qu’elle est en sécurité, qu’elle n’a pas de raison de s’inquiéter et que tout ça, c’est dans sa tête.

© Starseed

_________________

- it's where my demons hide. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t102-daisy-au-clair-de-la http://outofthedarkness.forumactif.org/t140-daisy-les-ames-lanternes
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Dim 1 Nov - 17:31

Running into the night.
— daisy pendleton & joshua pendleton —
I'm looking for a place to start, But everything feels so different now. Just grab a hold of my hand, I will lead you through this wonderland. Water up to my knees, But sharks are swimming in the sea. Just follow my yellow light And ignore all those big warning signs. Somewhere deep in the dark A howling beast hears us talk. I dare you to close your eyes And see all the colors in disguise. — yellow light.

Petit à petit, Joshua essayait de reprendre ses repères à Blackwood, il avait quitté la ville pendant une douzaine d’années et bien que les choses n’aient pas beaucoup changées, il s’était habitué à la vie à Chicago et cette dernière n’avait rien à voir avec la vie à Blackwood. Il y avait énormément de changements qui s’imposaient à lui, il venait de déménager, il était en plein divorce, il avait perdu sa sœur jumelle. Sa vie venait de prendre un tournant auquel il n’était pas préparé. C’était peut-être trop d’un coup, mais il était hors de question pour lui de se laisser abattre. Sa famille avait besoin de lui, à commencé par sa fille qui n’avait plus que lui, puisque sa mère l’avait complètement abandonnée depuis un moment maintenant, trop occupée à foutre sa vie en l’air pour une raison qui lui échappait complètement. Il devait s’occuper de Rose, c’était le plus important. Mais il y avait aussi Ashley, elle avait été sa sœur jumelle, celle avec qui il avait toujours eu une connexion particulière, ils étaient nés le même jour, ils avaient grandi ensemble, ce n’était pas qu’il tenait à elle plus qu’il tenait aux autres membres de sa famille, c’était juste qu’il y avait toujours eu ce petit truc entre eux qu’il était incapable d’expliquer. Ils étaient jumeaux, voilà qui résumait bien la situation. Il ne croyait pas qu’elle puisse avoir été tuée par un animal. Pour lui, c’était impossible, alors, il estimait qu’il devait bien chercher la vérité. Il le lui devait. Il y avait aussi Daisy, la pauvre Daisy qui avait survécu à l’attaque et qui avait définitivement besoin de soutien. Il aurait voulu être capable de ne lui apporter que ça, sans jamais la brusquer, sans jamais être celui qui la replongeait dans des souvenirs qu’elle préférait peut-être oublier. Mais il en était incapable. Il laissait ça à Elyssa, parce qu’elle, elle n’avait pas envie d’insister, elle, elle préférait rester avec les histoires qu’on racontait, la vérité ne l’intéressait pas ou du moins, elle avait l’impression de l’avoir déjà eue. Il avait besoin d’interroger Daisy, il avait besoin de comprendre et sans doute qu’elle aussi dans le fond, elle avait peut-être besoin qu’on se donne la peine d’essayer de la comprendre plutôt que de lui dire qu’elle était victime d’un traumatisme et qu’elle n’avait pas les idées claires. Elyssa elle était douée pour ça, tout remettre sur le dos du traumatisme parce que c’était la réponse la plus évidente à tous les problèmes. Mais sans doute qu’il y avait plus que ça. Il devait bien y avoir une part de vrai au milieu des fantaisies qu’elle racontait. Il n’était pas bien sûr qu’il y ait un monstre au beau milieu de ces bois, après tout, il en passait souvent des soirées à essayer de convaincre sa fille qu’il n’y avait pas de monstre sous son lit, ni même dans un coin de la chambre et certainement pas planqué dans son armoire, à l’en convaincre elle, il s’en était un peu plus convaincu de jour en jour. Il n’y avait pas de monstre dans les bois, mais il y avait bien quelque chose – quelqu’un d’après lui – de dangereux et il fallait le retrouver avant qu’il ne fasse d’autres victimes.

Il avait déposé Rose chez ses parents, il n’aimait pas la laisser de côté comme ça, mais souvent il n’avait pas le choix et là, ça allait, ce n’était qu’un après midi. D’habitude, c’était la crèche toute la journée. Il y avait le boulot, même si aujourd’hui il ne travaillait pas, il fallait bien qu’il bosse, s’il voulait payer le loyer, les factures et mettre à manger sur la table, il n’avait pas franchement le choix. Aujourd’hui, justement comme il ne travaillait pas, il jugeait que rendre visite à Daisy était une bonne idée. Pas question de la brusquer, il voulait juste lui parler. En espérant qu’Elyssa ne soit pas déjà chez leur cadette en train de monter la garde. Il avait rejoint l’appartement de sa jeune sœur, entrant avec la clef qu’on lui avait filé quand il était revenu en ville. Elyssa disait que c’était pour pouvoir veiller sur Daisy à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Lui, il trouvait surtout que c’était particulièrement intrusif, mais bon, il avait cogné contre la porte, elle n’avait pas répondu. Il était rentré, il avait fait le tour de l’appartement pour trouver un mot sur la table de la cuisine. « Merde Daisy, qu’est-ce que tu fabriques ? » Il soupira avant de reposer le papier sur la table et d’attraper son téléphone pour appeler sa petite sœur, mais pas de réponse. Il laissa un rapide message, lui demandant de le rappeler dès qu’elle aurait ce message, puis il quitta l’appartement, après avoir attrapé l’une des écharpes de sa sœur suspendue sur le porte manteau. Il était persuadé qu’un chien la retrouverait plus vite que lui au fond des bois. Il fit un rapide arrêt chez lui pour récupérer son chien  avant de partir en direction de la montagne. Il se gara à la va vite sur le parking non loin de la forêt avant de sa voiture, son chien, un berger allemand répondant au nom de Yoda,  à ses côtés. Finalement, même sans le chien, il l’aurait vite retrouvée, il l’avait aperçue, avançant vers la forêt, alors il s’était mit à courir pour la rattraper. Yoda particulièrement heureux de cette balade improvisée en forêt. « Daisy ! » Il l’avait rattrapée, il l’avait agrippée par le bras pour la stoppée dans sa marche. « Qu’est-ce que tu fabriques ? Tu devrais pas être là, en plus il est tard. » C’était dangereux de s’aventurer dans les bois alors que la journée touchait à sa fin, d’ici une deux heures ou trois, il ferait complètement nuit et elle était bien placée pour savoir que c’était une mauvaise idée tout ça. « Je sais pas ce que tu essaies de prouver là, mais on ferait mieux de rentrer. » On, parce qu’il allait rester avec elle, que ce soit quelque part en sécurité en ville ou bien au fin fond de cette forêt, il était hors de question qu’il la laisse toute seule, certainement pas dans ces bois, avec tous les horribles souvenirs qu’elle devait avoir de cette nuit au cours de laquelle Ashley avait perdu la vie. Il avait envie de savoir ce qui avait bien pu se passer cette nuit là, mais il ne voulait pas connaitre la vérité au dépend de la vie de sa petite sœur. Il avait déjà perdu Ashley, alors il préférait tout autant savoir Daisy en sécurité et là au milieu de ces bois, elle n’était pas en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : jenna louise coleman.
≡ inscrit le : 29/10/2015
≡ messages : 337
≡ métier : infirmière au blackwood psychiatric hospital. une folle parmi les fous. un comble.
≡ quartier : 701 judd height, center blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Dim 1 Nov - 21:59

promenons-nous dans les bois
tant que "le loup" n'y est pas.
Joshua Pendleton ✧ Daisy Pendleton
C’est décidé. Elle est partie. Maintenant qu’elle commence à fouler le sentier boisé, elle se persuade qu’elle ne peut plus faire marche arrière. Elle n’en a plus le droit. Elle a fait le plus gros, elle est retournée dans la forêt. À présent y’a plus qu’à profiter de l’environnement, qu’à apprécier l’air pur de la montagne. C’est ce qu’elle se répète à tue-tête, tandis qu’elle avance, serrant jusqu’à s’en faire blanchir les phalanges de ses mains les lanières de son sac à dos. Elle prend de longues inspirations, regardant droit devant elle. Visualisant son objectif. Pas après pas. Elle progresse à bonne vitesse, et elle tente d’en tirer une certaine satisfaction. Elle se persuade qu’elle est bien, ici. Après tout, elle a toujours adoré se promener dans cette région de la montagne. C’est une belle journée, il fait encore bon malgré l’hiver qui approche à grands pas. Y’a des oiseaux qui chantent au-dessus de sa tête, un écureuil qui passe fugacement de branche en branche. Des petits détails qui autrefois l’auraient fait sourire béatement. Qui aurait fait pétiller son regard. Qui aurait égailler sa journée. Alors pourquoi est-ce que malgré tout ça, elle a toujours cette foutue boule qui lui noue l’estomac ? Pourquoi est-ce que y’a son cœur qui continue de tambouriner dans sa poitrine ? Pourquoi est-ce qu’elle n’a qu’une envie : celle de faire demi-tour et de fuir le plus loin possible d’ici ? Daisy, elle n’est clairement pas à l’aise. Elle a le souffle qui se saccade, qui se coupe. Son regard qui divague. Son corps qui sursaute au moindre bruit. C’est toutes les fibres de son être qui sont tendues. À deux doigts de se rompre. Mais malgré toute cette angoisse, malgré toute cette appréhension, Daisy, elle continue à avancer. Se répétant sans cesse que ce qu’elle fait est la meilleure chose à faire. Que c’est pour Ashley. Pour elle. Pour comprendre ce qu’il s’est passé. Pour arrêter de pleurer. Arrêter d’avoir tout le temps peur. Arrêter de vivre dans le passé. Pour retourner à une vie normale.

Des aboiements dans son dos. La peur qui se moue en terreur. Il y a quelque chose derrière elle. Quelque chose qui la poursuit. En proie à ses anciens démons, la paranoïa la gagne. Changeant les aboiements en cris inhumains. Egaux à ceux qu’elle a entendu, cette fameuse nuit. Le visage de Daisy blêmit instantanément, son corps se mettant à trembler. Incontrôlable. De cette hallucination, Daisy revit l’horreur. Les cris se rapprochent. Rapidement. Trop rapidement. Alors la gamine, elle se met à courir. Comme une dératée. Comme si sa vie en dépendait. D’ailleurs, dans sa tête, c’est le cas. Ashley est morte, tuée par cette créature. Daisy, elle, a été miraculeusement épargnée. Une fois, mais pas deux. Le monstre l’a retrouvé, et à présent il compte bien finir ce qu’il a commencé. Une douleur lancinante lui prend à la jambe. Celle qui s’est brisée quand elle a chuté dans le fossé. Mais l’adrénaline coule dans ses veines, et fait taire sa blessure. Elle boite, la gamine, sans s’en rendre compte. Et puis soudain, il y a quelque chose qui accroche son bras. À l’image de la créature qui lui avait agrippé l’épaule. Elle hurle, Daisy. De terreur. De désespoir. À s’en rompre les cordes vocales. Les oiseaux, affolés, s’envolent. « Non, lâchez-moi ! » qu’elle vocifère, tentant d’un coup sec de se dégager. Sans succès. Son regard ampli de folie se pose alors sur ce qu’elle imagine être la créature. Pour au moins savoir, avant qu’elle ne rende son dernier souffle. Mais ce qu’elle voit n’est pas monstrueux, bien au contraire. C’est son frère, Joshua. La stupeur remplace la peur, et Daisy arrête de se débattre. « Joshua ? » qu’elle souffle, décontenancée. Que fait-il ici ? Comment l’a-t-il retrouvé ? Ses yeux se posent simultanément sur le chien, qui sautille à ses côtés. Yoda. Elle se sent soudainement stupide, la gamine. D’avoir pris la fuite. D’avoir cru que c’était la créature. D’avoir hurlé, comme ça. Qu’est-ce qu’il allait pensé d’elle, après ça ? « Je… Je suis désolée… Je… Je ne t’avais pas reconnu. » qu’elle tente de se justifier, bien qu’il n’y ait rien à rajouter.

Y’a son regard qui passe de Yoda au bout de ses chaussures, la honte la poussant à ne pas affronter le regard lourd de sens de son frère. Elle l’écoute lui faire la morale, lui dire qu’elle ne devrait pas être ici. « Bien sûr que si. » qu’elle murmure, tant pour lui que pour elle-même, tandis qu’il reprend la parole en lui disant qu’ils feraient mieux de rentrer. « Tu sais très bien ce que je fais ici. » Et y’a comme un éclat de colère dans sa voix. Comme une teinte de rancœur qui perce d’entre ses lèvres vermeilles. « Vous voulez tous connaître la vérité sur ce qu’il s’est passé avec Ashley. » Ça lui coûte de parler d’Ashley, de dire son nom à voix haute. Mais elle le fait quand même. « Et le seul moyen, c’est que je me rappelle. » Elle le fait pour eux. Pour lui. Pour Ashley. Pas pour elle, ça c’est sûr. Si elle s’était écoutée, elle ne serait jamais revenue ici. Parce que c’est trop dur. Parce que ça lui fait trop peur. Mais elle l’a fait quand même. Alors qu’il ne vienne pas lui faire la morale en lui disant qu’elle n’aurait pas du, parce qu’il sait très bien que c’est faux. « Je ne supporte plus vos regards inquisiteurs, vos silences qui en disent longs sur ce que vous pensez. » qu’elle conclue en posant un regard affecté en direction de Joshua, sa voix s'étant radoucie et risquant de se briser à tout moment.

© Starseed

_________________

- it's where my demons hide. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t102-daisy-au-clair-de-la http://outofthedarkness.forumactif.org/t140-daisy-les-ames-lanternes
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Lun 2 Nov - 18:13

Running into the night.
— daisy pendleton & joshua pendleton —
I'm looking for a place to start, But everything feels so different now. Just grab a hold of my hand, I will lead you through this wonderland. Water up to my knees, But sharks are swimming in the sea. Just follow my yellow light And ignore all those big warning signs. Somewhere deep in the dark A howling beast hears us talk. I dare you to close your eyes And see all the colors in disguise. — yellow light.

Joshua voulait savoir ce qui était arrivé à Ashley, il ne s’en cachait pas. C’était en partie pour ça qu’il était revenu à Blackwood. Il aurait pu rester à Chicago, c’était ce qu’il avait prévu avant d’apprendre la mort de sa sœur. Il s’était trouvé un appartement en ville et à peine eut-il fini de déballer les cartons qu’il avait décidé de tout remballer une première fois afin de revenir dans sa ville natale. Il était persuadé qu’aucun animal n’avait attaqué ses sœurs. Il y avait autre chose et dans sa logique à lui, si ce n’était pas un animal, alors ça devait être un homme, parce qu’il ne voyait clairement pas d’autres options. Ça voulait dire qu’il y avait quelqu’un dans ses bois qui laissait des corps derrière lui et que la police ne cherchait même pas à le retrouver, parce qu’ils étaient persuadé qu’il s’agissait d’un animal et apparemment les convaincre du contraire, c’était mission impossible. Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Lui, il était convaincu qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond dans ces bois et puisque personne ne voulait se donner la peine de lui filer un coup de main pour démêler le vrai du faux alors tant pis, il allait se débrouiller tout seul. Il attendait peut-être un peu trop les réponses de Daisy, au risque de la brusquer un peu, mais il n’avait pas non plus envie de l’impliquer dans une affaire dans laquelle elle n’avait probablement pas envie de mettre les pieds. Il n’avait pas envie qu’elle aille risquer sa vie au beau milieu des bois à cause de lui. Elle était sa petite sœur et il n’avait pas envie de la perdre. Il y avait déjà Ashley qui avait perdu la vie dans ses bois, alors il n’était pas question que Daisy subisse le même sort. Il ne pouvait pas la laisser se balader toute seule là-dedans. Il s’était précipité jusqu’à la forêt sans même réfléchir. Où qu’elle ait pu être dans ces bois, il l’aurait retrouvée. Elle n’avait pas à affronter ses peurs pour trouver des réponses aux questions qu’il n’avait de cesse de lui poser, ça n’allait rien arranger, tout au plus, elle se ferait encore plus peur et elle n’avait pas besoin de ça. Il fallait qu’il la retrouve avant qu’il ne soit trop tard. Il s’en voulait déjà de l’avoir poussée à prendre une telle décision. Elyssa lui en voudrait aussi. Il la voyait déjà venir, puisqu’il semblait qu’en ce moment, elle cherchait toutes les excuses possibles inimaginables pour l’accuser de tous les maux du monde, là s’il arrivait encore quelque chose à Daisy, il était certain qu’Elyssa n’allait pas le louper. Pour son propre bien ainsi que pour celui de Daisy, il fallait vraiment qu’il se magne de rejoindre cette fichue forêt. Il était déjà tard alors il n’avait pas une minute à perdre, il n’arrivait jamais rien de bon dans cette forêt à la nuit tombée et Daisy aurait dû le savoir mieux que personne.

Il l’avait retrouvée assez rapidement, heureusement. Mais, la rattraper n’avait pas été chose aisée, elle avait prit peur alors elle s’était enfuie en courant, le forçant à la poursuivre. Si elle avait peur de lui, revenir dans ces bois était définitivement une mauvaise idée. Il avait du mal à croire qu’il puisse y avoir un monstre dans le coin, parce qu’il ne croyait pas en ce genre de choses, mais, il savait qu’il y avait des animaux peu rassurants dans les bois et puis probablement un psychopathe, des choses de toute évidence un peu plus effrayante que son frère aîné. Il avait fini par la rattraper, lui agrippant le bras pour qu’elle ne puisse pas lui échapper de nouveau. Mais elle se débattait, persuadée d’être en train de se faire attaquer par un malade. Mais ce n’était pas son intention, bien au contraire. Il ne voulait pas de mal, il était venu pour elle, pour l’aider, pour la protéger, mais certainement pas pour la blesser. Elle avait fini par se calmer, reconnaissant les traits de son aîné, il s’était pris plusieurs coups dont il se serait bien passé, mais il ne broncha pas. Elle avait prononcé son nom alors, après quelques secondes d’hésitation, il se décida à lâcher son bras. Elle n’allait quand même pas se remettre à courir. Au pire, il l’aurait rattrapée encore une fois. Ce n’était pas comme si courir à travers les bois lui faisait peur. Il soupira suite aux paroles de sa cadette. Elle se trompait, elle ne comprenait pas ou peut-être que c’était lui qui avait laissé une mauvaise impression. Qu’est-ce qu’il pouvait être stupide des fois, trop pressé, trop insistant. C’était bien de sa faute alors, si elle avait décidé de revenir ici malgré tout ce qui avait pu s’y passer. « Oui, je veux savoir ce qui est arrivé à Ashley. » Il ne s’en était jamais caché, ce n’était pas aujourd’hui que ça allait changer. « Elle est morte et je ne supporte pas l’idée que la police puisse s’arrêter à une attaque d’animaux, alors que c’est clairement pas ce qu’il s’est passé. » Il en était convaincu, impossible de lui faire changer d’avis sur cette affaire, pas qu’il soit forcément très borné d’habitude, il savait admettre ses torts, mais là, il en était incapable, parce qu’il savait qu’il avait raison, ce n’était pas un animal. « Mais, je supporte encore moins l’idée de te voir prendre des risques comme ça. Et s’il t’arrivait quelque chose hein ? J’veux pas que ça arrive. Personne ne veut que ça arrive. » Ils avaient déjà perdu Ashley, et c’était déjà trop. Il ne pouvait pas imaginer qu’il arrive de nouveau quelque chose à Daisy et que cette fois-ci elle puisse y laisser la vie. Il aimait sa sœur cadette et il n’était pas sûr de pouvoir supporter de la perde Daisy aussi. Ashley, c’était déjà trop. « S’il te plait Daisy, rentrons. » Il l’implorait presque su regard, il préférait rentrer plutôt que de rester là au beau milieu des bois. « Mais si tu veux vraiment aller dans cette forêt, alors laisse moi au moins venir avec toi. » Il était vraiment hors de question qu’il la laisse toute seule « Yoda ne refuse jamais une promenade en forêt en plus. » Ajouta-t-il en haussant les épaules, avant de déposer la main sur la tête du chien pour le caresser. C’était sûr que ce n’était pas lui qui allait dire non, même si le soleil était déjà en train de se coucher, lui, il s’en fichait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : jenna louise coleman.
≡ inscrit le : 29/10/2015
≡ messages : 337
≡ métier : infirmière au blackwood psychiatric hospital. une folle parmi les fous. un comble.
≡ quartier : 701 judd height, center blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Mer 4 Nov - 22:24

promenons-nous dans les bois
tant que "le loup" n'y est pas.
Joshua Pendleton ✧ Daisy Pendleton
Elle ne supporte plus leurs regards. Leurs expressions de fausses compassions. De fausses attentes. Ils disent qu’ils peuvent attendre, qu’elle a tout son temps. Mais c’est faux. Et elle le sait. Elle lit claire dans leur jeux. Et elle ne peut plus jouer le jeu. Elle ne peut plus faire semblant. Faire comme si elle ne le remarquait pas. Comme si elle préférait fermer les yeux plutôt que de voir la réalité en face. C’est au-dessus de ses forces. Et au-dessus des leurs. Surtout pour Joshua. Car depuis le début, c’est celui qui se montre le plus impatient. Le plus curieux. C’est lui qui la pousse, toujours. Pas vraiment en douceur. Il dit ne vouloir que son bien, et ça Daisy elle le croit sur parole. Surement ne s’en rend-il pas compte, de l’amertume de ses paroles. Des blessures qu’elles apportent. Des cauchemars qu’elles provoquent. Daisy, elle ne veut pas se rappeler. C’est et ce sera toujours ainsi. Une part d’elle est curieuse de connaître la vérité. De savoir ce qui l’a attaqué. Ce qui l’a contaminé. Mais l’autre part, dominante, étouffe la curiosité. La peur la pousse à taire ses désirs, lui fait faire machine arrière à chaque pas vers la connaissance. La peur est plus forte que tout. Et devant elle, Daisy, elle courbe l’échine. Alors elle est désolée pour Joshua, désolée pour Ashley. Désolée de ne pas être à la hauteur, désolée de ne pas être aussi forte qu’elle aimerait. Mais elle n’y peut rien, c’est comme ça. Aujourd’hui est un grand jour, Daisy est retournée en forêt. Quoi que y’a toujours cette appréhension, la peur qui lui noue l’estomac. Elle a fait un effort, elle a pris sur elle. Mais elle n’en voit aucun bénéfice. Parce qu’elle se sent trop mal.

Elle peut pas lui en vouloir, à Joshua. De la brusquer. De chercher à la faire avancer. C’est pour son bien. Ça permettrait de la libérer d’une peur qui depuis l’attaque ne la lâche plus. Ça lui permettrait de faire son deuil, de passer à autre chose. Tout ça, Daisy en a conscience. Mais c’est au dessus de ses forces. Elle a beau savoir qu’il a raison, qu’il faut qu’elle fasse des efforts, elle n’y arrive pas. Sa volonté finit toujours par s’évaporer. Elle pose un regard affecté dans la direction de son frère, puis bifurque sur Yoda. Elle n’arrive plus à soutenir son regard. À supporter toute l’émotion qu’elle lit sur son visage. Parce que Josh, elle lit en lui comme dans un livre ouvert. Et c’est pénible depuis la mort d’Ashley. Parce qu’il souffre de pas savoir. Parce qu’il a tout plaqué. Sa vie à Chicago, son boulot là-bas. Il a ramené sa fille dans une ville paumée, où visiblement il y règne de l’insécurité. Il a tout plaqué pour elle. Pour l’épauler. Pour savoir ce qu’il s’est vraiment passé ce soir là. Un lourd sacrifice que Daisy peine à accepter. Elle s’était faite à l’idée que Joshua ait une autre vie, loin d’elle et de Blackwood. Il lui manquait beaucoup, mais elle l’avait accepté. Parce qu’il était heureux là-bas. Malgré le divorce. Savoir qu’il revenait vers elle l’aurait empli de joie. Longtemps, la gamine a espéré que ce soit le cas. Et finalement, c’est arrivé. Seulement, Daisy espérait que ce soit pour d’autres raisons qu’à cause de la mort d’Ashley. Dans un sens, elle se sent responsable du retour de Josh. Et elle culpabilise.

Elle non plus, elle ne croit pas à une attaque d’animal. Daisy, elle n’a jamais été certaine de ce qu’elle a vu, cette nuit là. Mais ce n’était clairement pas un animal. Trop rapide. Trop intelligent. Elle l’écoute sans réussir à le regarder, acquiesçant par moment face à ses paroles. Elle est touchée par ce qu’il dit. Qu’il ne veut pas la perdre. Elle se rend compte des dangers qu’elle prend, à vouloir retourner sur le lieu de l’attaque alors que la journée touche à sa fin. Elle s’en veut d’avoir autant hésiter, dans sa voiture. Si elle s’était décidée tout de suite, elle aurait surement eu le temps… « Désolée. » qu’elle souffle dans un murmure, à voix basse. Désolée de lui causer autant d’ennuis. Elle tique lorsqu’il lui propose de l’accompagner, et hésite un long moment. Elle n’a pas envie d’y retourner avec lui. Parce qu’elle ne veut pas qu’il lui arrive quelque chose. « Non, tu as raison. Ce n’est pas raisonnable à cette heure tardive. » qu’elle finit par admettre, en braquant un regard résigné en sa direction. Elle pose son regard sur Yoda, qui furte autour d’eux en reniflant les odeurs. « Mais on pourrait peut-être faire une petite promenade, pour Yoda ? » qu’elle lui propose en contrepartie. Ils ne sont pas loin de la route, les probabilités d’être attaqués sont donc nettement plus faibles. Surtout qu’il faut encore jour, et ce pour au moins deux heures encore. « J’ai besoin de prendre l’air. De renouer avec la montagne. » De taire ses appréhensions. De se prouver que ce n’est pas dangereux. De remonter à cheval après sa chute. Et avec son frère à ses côtés, ça marchera peut-être. Il a toujours eu le don pour la mettre à l’aise, pour lui faire oublier ses peurs.

© Starseed

_________________

- it's where my demons hide. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t102-daisy-au-clair-de-la http://outofthedarkness.forumactif.org/t140-daisy-les-ames-lanternes
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Dim 8 Nov - 18:37

Running into the night.
— daisy pendleton & joshua pendleton —
I'm looking for a place to start, But everything feels so different now. Just grab a hold of my hand, I will lead you through this wonderland. Water up to my knees, But sharks are swimming in the sea. Just follow my yellow light And ignore all those big warning signs. Somewhere deep in the dark A howling beast hears us talk. I dare you to close your eyes And see all the colors in disguise. — yellow light.

La famille Pendleton avait toujours été une famille unie. Le genre de famille qui serre les coudes dans les moments difficiles. Pourtant, Joshua s’était éloigné, il avait quitté la petite vie paisible qu’il avait eue à Blackwood pour devenir un citoyen américain. C’était à Chicago qu’il avait fait sa vie, une ville dans laquelle tout allait à cent à l’heure, une ville bien différente de celle de Blackwood. Mais, Joshua, il l’avait aimée cette ville, parce qu’elle était grande, parce qu’elle était belle et surtout parce qu’il avait construit bien des choses là-bas. Sa vie avec Meave et Rose. Les plus belles années de sa vie, malgré tout le bonheur qu’il avait pu connaitre à Blackwood. Mais sa famille, il ne l’avait jamais oubliée. Ses parents, son frère et ses sœurs, ils avaient toujours été très importants pour lui, ce n’était parce qu’il ne les voyait pas tous les jours qu’il les oubliait. Revenir vers eux ça aurait dû être une évidence quand les choses s’étaient compliquées avec Meave. Combien de fois est-ce qu’il avait appelé Ashley complètement au bout du rouleau parce qu’il ne savait plus quoi faire avec sa femme ? Quand ça n’allait pas, on revenait toujours aux sources, alors, il était bien à sa place, ici à Blackwood. Et comme on se soutenait dans cette famille, c’était normal pour lui d’être là aujourd’hui. Il aurait pu simplement enterrer sa sœur jumelle et rentrer chez lui à Chicago, au lieu de ça, il avait plié bagage pour s’installer de nouveau au Canada. Parce que la famille c’était important. Il voulait savoir ce qui était arrivé à Ashley, il avait besoin de savoir ce qui avait prit sa sœur, mais ce n’était pas simplement pour ça qu’il était resté. C’était aussi pour Elyssa, même si elle n’en croirait pas un mot, pour Donovan aussi, bien évidemment. Puis pour Daisy. Parce qu’elle allait mal et qu’il le savait très bien. Il était peut-être un peu trop bourrin parfois et pourtant, il savait bien qu’elle n’allait pas bien. Elle avait été là le soir où Ashley était morte, elle avait été grièvement blessée et traumatisée. Il tenait à sa sœur, alors, il n’était pas question de la laisser crapahuter toute seule dans les bois en pleine nuit. C’était trop dangereux.

Il ne savait pas ce qu’il y avait dans ces bois, mais il savait que c’était dangereux. Ce n’était pas les ours, les loups ou autres animaux que l’on pourrait qualifier de dangereux qui s’en étaient pris à ses sœurs. Mais il savait que se balader dans les bois à la tombée de la nuit, c’était une mauvaise idée. C’était peut-être à cause de lui si Daisy avait pris cette décision, parce qu’il était trop insistant, trop impatient. Trop énervé aussi, de ne pas savoir ce qui était arrivé à Ashley. Elle le voyait bien ça Daisy. Elle était ce talent pour comprendre avec aisance les gens en face d’elle. Joshua lui, il était nul pour ça. Mais elle, elle comprenait souvent sans qu’on ait besoin de dire quoi que ce soit. Évidemment qu’elle savait que ça l’énervait. Et, peut-être qu’elle se sentait coupable de ne pas être capable de donner de réponses aux trop nombreuses questions que son frère lui posait, ou qu’elle culpabilisait d’être encore en vie alors qu’Ashley ne l’était plus. Il ne savait pas trop, mais il ne voulait pas qu’elle ressente ça. Rien était de sa faute dans cette histoire alors, elle n’avait aucune raison de revenir dans ses bois pour prouver Dieu seul savait quoi. La seule chose qui importait vraiment, c’était qu’elle aille bien. « T’as pas à être désolée Daisy. Pour rien. » Parce qu’elle n’avait rien fait de mal, même cette décision de revenir dans cette forêt – qu’il trouvait débile – n’était pas un tort en soi. Mais ce n’était pas nécessaire. Il haussa les épaules, un sourire aux coins des lèvres. « Ouais, tu devrais le savoir depuis le temps. J’ai toujours raison. » Il souriait d’un air amusé. Bien-sûr qu’il n’avait pas toujours raison, malheureusement il était capable de citer un nombre fois de situations dans lesquelles il avait eu tort, mais, un petit élan de narcissisme, tant que c’était passager et modéré, ça ne faisait de mal à personne, surtout quand, comme dans le cas présent, il s’agissait d’un peu d’humour. Si seulement il avait pu avoir tout le temps raison, sans doute qu’il aurait eu beaucoup moins de problèmes au cours de sa vie. Non, il n’avait pas toujours raison, mais pour le coup, il avait raison, se promener dans les bois à cette heure là, c’était une mauvaise idée.

Se promener dans les environs par contre, ça devrait aller. Tant qu’ils ne s’enfoncer pas trop loin, ils ne devraient pas avoir de problèmes et puis Yoda n’était jamais contre une promenade. Lui, il s’en fichait de l’heure qu’il pouvait être ou même des dangers qu’il pouvait y avoir dans la forêt. Il s’en fichait de pas mal de choses, l’avantage d’être un chien sans doute. « Tu crois ? Yoda déteste la promenade, pas vrai mon pote ? »  Il tapota légèrement la tête du chien avant de retirer la laisse avec laquelle il était attaché et rapidement, il avait commencé à partir en courant, complètement fou de joie, il s’éloignait, puis il revenait comme un fou en voyant qu’on ne le suivait pas. Il s’arrêtait, regardant son maitre et sa sœur la langue pendante, de cet air qui semblait vouloir leur demander quand est-ce qu’ils allaient enfin bouger. Puis il repartait en trottinant. « On ferait mieux de le suivre du coup, sinon, il va finir par nous fausser compagnie pour aller faire son tour tout seul. » Il commença alors à avancer à la suite du chien, pour aller où il n’en savait rien. Pas dans les bois et pas trop loin du parking sur lequel était garée sa voiture, c’était ces seules exigences. « Elle m’a manquée cette montagne mine de rien. » Il inspira une grosse gorgée d’air pur. L’air qu’il respirait ici n’avait clairement rien de comparable à celui de Chicago. Rien n’était vraiment comparable à Chicago ici de toute façon, l’air, les rues, les bâtiments, les gens aussi. Tout semblait complètement différent. Discrètement, il se pencha pour ramasser un peu de neige pour la rassembler en une boule. « T’sais ce qui manque le plus quand on quitte cette ville ? » Il n’attendait même pas la réponse de la jeune femme avant de lui balancer sa boule de neige dessus. « Ça ! Et apparemment, malgré les années, j’suis encore le meilleur. » Il ne lui avait clairement pas laissé le temps de lui prouver le contraire, mais qu’importait, il avait toujours clamé être le meilleur de la famille quand il s’agissait des batailles de boules de neiges, même si Ashley avait toujours pensé le contraire, de toute façon, elle faisait toujours tout pour le contredire celle là. Même ça, ça lui manquait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : jenna louise coleman.
≡ inscrit le : 29/10/2015
≡ messages : 337
≡ métier : infirmière au blackwood psychiatric hospital. une folle parmi les fous. un comble.
≡ quartier : 701 judd height, center blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Jeu 12 Nov - 22:47

promenons-nous dans les bois
tant que "le loup" n'y est pas.
Joshua Pendleton ✧ Daisy Pendleton
Elle est désolée. Désolée de ne pas pouvoir lui fournir les réponses qu’il attend. Désolée de lui créer des frayeurs en partant seule en montagne après ce qu’il s’est passé. Désolée que Joshua ait dut tout plaquer à Chicago pour revenir à Blackwood. Désolée que ce soit elle qui soit toujours en vie, et pas Ashley. Elle y pense souvent, Daisy, au pourquoi elle et pas sa sœur. Pourquoi le destin a-t-il voulu qu’elle survive, elle ? Elle culpabilise, la gamine. Se demande si elle méritait vraiment de vivre, au détriment de sa sœur. Parce qu’elle se fait de la peine, Daisy. Parce qu’elle ne se supporte pas. Parce qu’elle ne se reconnait plus. Elle n’est plus la gamine pétillante et insouciante qu’elle était. Avec toujours le sourire aux bords des lèvres et les yeux bourrés d’étoiles. Cette fille toujours optimiste, un brin rêveuse et débordante de gentillesse et de générosité. Certes, elle reste cette personne là. Mais elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. À présent cernée par des démons qu’elle n’arrive pas à apprivoiser. Sous l’emprise de cauchemars, de terreurs nocturnes et d’hallucinations paranoïaques qui ne la quittent plus. Elle vit dans la peur, Daisy, depuis qu’elle s’est fait attaquer. Depuis que sa vie a basculé. Et elle culpabilise, d’avoir tant changé. Que ses proches ne la reconnaissent plus. Qu’on la regarde comme certains regardent les patients de l’hôpital psychiatrique. Elle se demande, parfois, si elle ne ferait pas mieux de prendre une chambre là-bas. Parce qu’elle est folle, Daisy. Elle en est persuadée. Et même si elle fait des efforts pour aller de l’avant, même si elle remarche dans la montagne, et puis elle sait que rien n’est gagné. Que la route vers la guérison est encore longue et semée d’embuches. Pour peu qu’elle arrive jusqu’au bout et qu’elle ne baisse pas les bras avant.

Y’a un petit sourire qui éclaire faiblement son visage lorsque Joshua dit qu’il a toujours raison. Elle secoue légèrement la tête, amusée par sa réflexion, et préfère garder le silence pour ne pas le froisser. Joshua, c’est pas le genre à avoir toujours raison, bien au contraire. Mais il est trop têtu pour l’admettre. Quoi qu’au fond, il doit le savoir. Enfin bref. Là n’est pas la question, et Daisy, elle préfère prendre cette remarque à la légère plutôt qu’à chercher à lui prouver par a+b que non, il n’a pas toujours raison, loin de là. Elle sait qu’il plaisante, qu’il essaie de détendre l’atmosphère. Et ça lui fait du bien, qu’il se comporte comme ça. Comme un grand frère protecteur. Et non comme l’inspecteur en quête de réponses qu’il était ces derniers temps. Daisy, elle a l’impression de retrouver le Joshua qu’elle a toujours connu. Celui qu’il était avant qu’il ne parte pour Chicago. Avant qu’il ne quitte la demeure familiale et qu’ils se perdent de vue. Bien évidemment, que Daisy elle avait des nouvelles de lui. Mais ce n’était rien, comparé à avant. Avant, ils avaient une certaine complicité. Daisy, elle le voyait tout de suite, quand quelque chose n’allait pas. Rien qu’à voir l’éclat de son regard, l’angle de ses lèvres. Alors, une fois que la nuit était tombée, elle allait dans sa chambre, et restait auprès de lui, silencieuse. Jusqu’à ce qu’il se décide à parler. Jusqu’à ce qu’il se sente plus léger. Leur complicité n’était pas de celle qu’il avait avec Ashley, mais elle était quand même importante aux yeux de Daisy. Et elle a l’impression qu’elle s’est volatilisée, lorsqu’il est parti pour Chicago. Parce que là-bas, elle pouvait rien pour lui, la gamine. Elle pouvait plus lire en lui comme dans un livre ouvert. Parce que même si la voix le trahissait parfois, et bien ils ne pouvaient pas rester des heures au téléphone. Au bout d’un moment, Joshua, il raccrochait. En disant que tout allait bien, même quand ça allait mal.

Alors bon, dans un sens, elle est heureuse qu’il soit revenu à Blackwood, auprès d’elle. Et même si elle est différente, même si y’a quelque chose qui s’est brisée en elle, en eux, et bien elle espère qu’elle va la retrouver, leur complicité perdue. « Il serait bien le premier à détester. » qu’elle s’exclame lorsqu’il s’adresse à Yoda en disant qu’il n’aime pas se promener. Ça doit lui faire bizarre, à Yoda, les grands espaces. Y’a qu’à voir comment il remue la queue et comment il a l’air alerte, à fureter dans les buissons. Il aime ça. Comme tous les chiens. Ça change de l’air pollué de Chicago, des rues remplies de monde et du manque de verdure. Elle l’observe faire ses allers et venus, puis acquiesce lorsque Josh lui dit qu’il vaut mieux le suivre afin qu’il ne se perde pas. Daisy, elle ne s’inquiète pas trop pour lui, c’est un chien, et il perçoit des choses qu’eux les humains ne sentent pas. Le danger, il le sentirait venir bien avant qu’il arrive, et il arriverait à fuir. Alors qu’eux… Y’a la boule au creux de son ventre qui se serre, qui lui donne la nausée à cette pensée, à ce souvenir. Et Daisy, elle tente de faire comme si de rien était, de continuer à sourire et suivant tranquillement Yoda dans la forêt. Elle se sent rassurée par la présence de l’animal. Il a l’air heureux, détendu. C’est qu’ils sont en sécurité. Pour le moment. Elle porte un regard chagriné dans la direction de Josh lorsqu’il avoue que la montagne lui a manqué. « C’est vrai que ça change des buildings de Chicago. » qu’elle admet. Elle, elle n’a jamais Blackwood. N’en a jamais ressenti l’envie. Parce que c’est chez elle. Parce que y’a que là qu’elle se sent bien. Qu’elle se sentait bien. Chicago, elle n’y est jamais allée, et ne la connait que par le biais des photos envoyées par son frère. Elle hésite à lui demander si Chicago lui manque, mais préfère taire sa question. Elle ne veut pas lui rappeler l’échec de son mariage et son départ précipité pour Blackwood.

Joshua continue son discours, ses réflexions à voix haute. Il lui demande ce qu’il lui a le plus manqué en quittant Blackwood, et Daisy, elle a le regard qui se perd vers le lointain, réfléchissant tout en observant Yoda avancer devant eux. Elle remarque que Joshua s’est arrêté, mais n’y prête pas attention plus que ça. Du coup, elle ne le voit pas se baisser pour faire une boule de neige. Et ne s’en rend compte que quand la boule de neige l’atteint sur son épaule. Elle sursaute, la gamine, pousse un cri apeuré. Rapidement remplacé par un large sourire lorsqu’elle se rend compte que ce n’est qu’une boule de neige. Elle aurait pu paniquer, Daisy. Se mettre à pleurer. Revivre l’horreur de cette fameuse nuit. Mais il n’en est rien. Elle rit. Elle se sent légère. Et ça, c’est grâce à Josh. « Tu m’as eu en traitre, comme toujours ! » qu’elle vocifère tout en se baissant pour ramasser à son tour une boule de neige qu’elle envoie rapidement dans la direction de son grand frère avant d’aller se cacher derrière un arbre. Yoda, qui ne comprend pas ce qu’il se passe, est revenu vers eux tout en aboyant, intrigué par les boules de neige qui partent d’un côté et de l’autre. Daisy, elle est rapide et précise. Presque sournoise. Elle profite que Joshua se baisse pour ramasser les boules de neige pour changer de cachettes, jusqu’à ce qu’il l’ait perdu de vue. Elle attend quelques secondes, qu’il lui tourne le dos, puis fonce vers lui et le pousse dans la neige, le faisant basculer au sol. « Je t’ai eu ! » qu’elle clame, fière d’elle, l’inondant de neige sur le visage et dans le cou. « Avoue ta défaite ! » Parce qu’elle ne va pas s’arrêter, Daisy. Parce qu’elle est impitoyable. Et parce que y’a Yoda qui se joint à la bataille, se mettant aussi à lui lécher le visage pour laper la neige.  

© Starseed

_________________

- it's where my demons hide. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t102-daisy-au-clair-de-la http://outofthedarkness.forumactif.org/t140-daisy-les-ames-lanternes
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   Lun 23 Nov - 17:10

Running into the night.
— daisy pendleton & joshua pendleton —
I'm looking for a place to start, But everything feels so different now. Just grab a hold of my hand, I will lead you through this wonderland. Water up to my knees, But sharks are swimming in the sea. Just follow my yellow light And ignore all those big warning signs. Somewhere deep in the dark A howling beast hears us talk. I dare you to close your eyes And see all the colors in disguise. — yellow light.

Blackwood et Chicago étaient deux villes complètement différentes. Quand Joshua avait été à Chicago, y avait eu de nombreuses fois où Blackwood lui avait manquée et maintenant qu’il était à Blackwood, Chicago lui manquait. Il aurait préféré ne pas avoir à revenir ou pas dans ses conditions. Mais c’était la mort d’Ashley et le fait que Daisy était mal en point qui l’avait poussé à revenir. Il serait probablement resté à Chicago, malgré son divorce, si jamais il n’y avait pas eu cette affaire, alors évidemment qu’il aurait préféré ne jamais s’installer de nouveau à Blackwood. Mais maintenant, c’était fait. Il n’y avait rien qu’il puisse dire ou faire pour changer le passé. Ashley était morte, Daisy avait été brisée par ce qui s’était passé cette nuit là et Meave avait détruit son mariage. Fallait faire avec tout ça parce que ce qui était fait été fait. Ce qu’il fallait faire maintenant, c’était aller de l’avant, parce qu’éventuellement, ça finirait par aller mieux. Pour Daisy comme pour lui. Ashley, elle ne reviendrait pas c’était certain. Mais eux deux ils étaient encore là, avec leurs problèmes et leurs peines. Mais ça finirait par passer. Parce que le temps effaçait tout, c’était ce qui se disait. C’était ce en quoi il voulait croire. Parce qu’il voulait que sa petite sœur se remette de ce qui avait pu lui arriver. Il voulait qu’elle arrête de s’en vouloir, parce qu’elle n’était coupable de rien et que de toute façon, ça n’allait rien changer à a situation. Il voulait la voir aller de l’avant et la savoir heureuse malgré tout ce qui avait pu se passer cette nuit là. Ashley, elle méritait bien qu’il se donne les moyens de comprendre ce qui avait bien pu se passer, mais pas au prix du moral de Daisy. Parce que la cadette Pendelton elle était encore là et il ne voulait pas la perdre. Il l’aimait sa petite sœur, autant qu’il avait pu aimer Ashley. Il devait la protéger de ce qui pouvait être dans ces maudits bois. Il n’avait pas été la première fois pour aider ses sœurs, mais maintenant il était là, alors il devait faire en sorte qu’il n’arrive plus rien à Daisy. Ni à Elyssa ou à Donovan, parce qu’ils étaient sa famille et qu’il les aimait. Retenir Daisy avait été la bonne chose à faire. Rester avec elle aussi. Parce que c’était agréable de renouer comme ça avec le passé et c’était bien la preuve que tout n’était pas fini.

Une petite promenade en compagnie de sa sœur cadette, ça faisait combien de temps qu’il n’avait pas fait ça ? Tellement longtemps. Il était loin de sa famille à Chicago et la vie allait à toute allure, il prenait régulièrement le temps de revenir à Blackwood, mais régulièrement c’était quoi ? Une fois, deux fois tout au plus par an, et y avait bien eu des années où il avait été obligé d’annuler Noël. Il se souvenait bien d’avoir entendu sa mère râler plusieurs fois à se propos. Ces fois où il avait été obligé de décrocher le téléphone pour lui dire qu’il ne pourrait pas venir pour tout un tas de raison. Parce que la vie était faite d’imprévus, de moments compliqués et d’autres particulièrement heureux. Y avait bien eu un noël y a quatre ans, qu’il avait été obligé d’annulé parce que Meave avait été hospitalisée, Rose ayant décidé de pointer le bout de son nez plus tôt que prévu. Puis y avait eu d’autres moment plus compliqués, parce qu’il n’était pas question de ramener Meave chez ses parents alors qu’elle était dans un état pitoyable. Ça faisait un moment qu’il n’était pas revenu et avec tout ce qui avait pu se passer entre temps, il avait vraiment l’impression que ça faisait une éternité. Alors cette petite balade, elle n’était pas juste bien pour Yoda, elle l’était aussi pour Joshua et Daisy. C’était l’occasion de se retrouver. Mais évidemment, ça rendait le chien heureux. Il n’avait pas attendu bien longtemps avant de se barrer en courant, particulièrement heureux de pouvoir gambader dans la neige. Avec sa sœur, ils avaient suivit le chien. Il ne pu s’empêcher de laisser échapper un léger rire suite à la réplique de sa sœur. C’était clair que c’était bien différent des buildings de Chicago ici. « Ouais, c’est sûr, les buildings c’est pas trop ça ici. » Il soupira légèrement. C’était qu’il les avait aimés les buildings de Chicago. Mais il était peut-être mieux ici. Chicago, maintenant elle était pleine de vieux souvenirs appartenant à une vie complètement fichue aujourd’hui. C’était là qu’il avait rencontré Meave, c’était probablement pour elle qu’il était resté. C’était là qu’il avait tout construit avec elle et maintenant son mariage c’était plus qu’un amas de morceaux de verre complètement brisé. Chicago ça lui manquait, c’était certain, mais Blackwood, c’était l’endroit idéal pour prendre un nouveau départ après tout ce qui avait pu se passer récemment.

Joshua avait profité d’un moment d’inattention de la part de sa sœur cadette pour lui envoyé une boule de neige en pleine figure. Il n’avait pu s’empêcher de rigoler suite à son cri. C’était ce genre de petites choses pourtant bien simples qui lui avait beaucoup manquées quand il avait été loin de sa famille. Il s’en fichait bien d’avoir passé les trente ans et de retomber en enfance à cause d’un petit peu de neige. Il assumait parfaitement. « Le coup en traitre, c’est toujours le meilleur, j’y peux rien. » C’était le coup qui surprenait, celui auquel on ne s’attendait pas. Celui qui arrachait ce genre de petit cri qui pouvait facilement faire rire. C’était aussi le coup qui démarrer la bataille et alors qu’il s’apprêtait à envoyer une nouvelle boule de neige sur sa sœur, cette dernière s’était éclipsée. Il la chercha du regard, mais elle arriva derrière lui pour le plaquer au sol avant de lui balancer de la neige sur le visage et dans le cou, à côté, Yoda aboyait, même pas fichu d’attaquer pour défendre son maitre celui là. Il était définitivement moins bien dressé que ceux dont il s’occupait dans son métier. En même temps, c’était son chien à lui, son éducation avait toujours été bien laxiste. Puis finalement, il se met à lui lécher le visage, fallait croire qu’il avait vraiment perdu. Entre le chien et sa sœur, il ne pouvait plus faire grand-chose à présent. « Ça aussi c’était un coup en traitre. » Il rigolait de bon cœur tout en essayant de repousser Yoda et d’empêcher sa sœur de le recouvrir encore plus de neige. « Mais c’est bon j’admets que tu as gagné. » Presque à contrecœur, mais il voulait bien l’admettre quand même. « Mais si je tombe malade ce sera de ta faute. T’auras intérêt de venir t’occuper de Rose. Et de moi. » Il plaisantait. Quoi que s’il devait tomber malade, faudrait bien qu’il puisse compter sur quelqu’un, au moins pour Rose, parce qu’il était tout seul maintenant. Sans doute que s’il devait tomber malade, il ne se gênerait pas pour appeler Daisy à la rescousse, question de principe et de vengeance sans doute. Parce que c’était comme ça que ça avait toujours marché chez les Pendleton, chaque coup bas trouvait sa vengeance, mais toujours dans la joie et la bonne humeur, heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: promenons-nous dans les bois (joshua)   

Revenir en haut Aller en bas
 

promenons-nous dans les bois (joshua)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Blackwood mountain
 :: Blackwood's surroundings :: Blackwood forest
-
Sauter vers: