AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hello, it's me (dorian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : jenna louise coleman.
≡ inscrit le : 29/10/2015
≡ messages : 337
≡ métier : infirmière au blackwood psychiatric hospital. une folle parmi les fous. un comble.
≡ quartier : 701 judd height, center blackwood.
MessageSujet: hello, it's me (dorian)   Mer 4 Nov - 22:16

hello, it's me
when we were younger and free.
Dorian Sherman ✧ Daisy Pendleton
Ça lui coûte. D’être devant cette porte. De devoir renouer avec lui. Elle pensait ne plus jamais avoir à le faire. Elle pensait l’oublier. Parce que c’est ce qui arrive, quand on se fait larguer. On oublie son ex. On l’efface de son répertoire téléphonique, de ses amis Facebook. On tourne la page pour commencer un nouveau chapitre, sans lui. Certes, ils sont restés en bons thermes, ça leur arrive de se croiser dans Blackwood, de s’échanger un petit sourire, quelques mots des fois, et de reprendre leurs routes. Mais ça s’arrête là. Et c’est pas plus mal quand ça se passe comme ça. Parce qu’on ne peut pas devenir ami avec son ex. Pas quand on avait des sentiments à son égard. Pas quand on est faible, fille facile, un tantinet naïve et qu’on redoute de retomber dans ses bras. Alors que lui, surement, a refait sa vie avec une autre fille. « Je n’ai plus de sentiments à ton égard. » Autrement dit, je ne t’aime plus. C’était ça, qu’il lui avait dit. Bon, ça ne faisait qu’un mois qu’ils étaient ensemble, donc c’est quelque chose qui arrive. On ne peut pas tomber sur la femme de sa vie dès les premières fois. Mais bon, ça fait toujours mal quand on nous annonce ça. Et Daisy, elle a souffert de cette annonce. Parce qu’elle ne s’y attendait pas. Parce que contrairement à lui, ses sentiments à son égard, ils étaient toujours présents. Et plutôt forts. C’est l’effet d’une claque qu’elle avait reçu, ce jour là. Et elle avait eu beaucoup de mal, à retenir ses larmes. Elle ne l’avait pas retenu. N’avait même pas cherché à le faire changer d’avis. Parce qu’on ne peut pas acheter des sentiments. Parce qu’il n’y avait plus rien à faire. Alors elle avait acquiescé, la gamine, et lui avait ouvert la porte pour lui permettre de quitter sa vie.

Elle s’était jurée de ne pas revenir vers lui. De l’oublier. De refaire sa vie sans lui. Un an maintenant qu’ils se sont quittés, et jusque là elle tient ses engagements plutôt bien. Mis à part les rencontres fortuites, elle a résisté à son envie de lui envoyer des messages, de renouer. Et ils se sont perdus de vue. Se sont oubliés. Ont refait leur vie de leur côté. Mais sa vie, à Daisy, elle a radicalement changé depuis quatre mois. Elle a pris un virage à quatre-vingt-dix degrés. Depuis qu’elle s’est faite attaquer par une bête, alors qu’elle faisait une randonnée en montagne. Depuis que sa sœur Ashley, qui l’accompagnait, a perdu la vie. Ce qui les a attaqué ? Elle n’en a pas la moindre idée. On parle d’un animal. D’un loup ou d’un ours. Mais Daisy, elle n’y croit pas. Parce que les affreux souvenirs qu’elle garde de l’attaque, ils ne laissent pas penser que c’est un vulgaire animal. Parce qu’il y avait ces cris, cette ombre qu’elle a aperçu fugacement. Non, clairement, elle n’y croit pas à cette théorie. Alors depuis qu’elle s’est remise de ses blessures physiques, Daisy, elle est partie à la recherche de la vérité. Doucement. À son rythme. Parce qu’elle est toujours en proie à des terreurs sourdes, à des frayeurs qui lui laissent des cauchemars la nuit et qui l’empêchent de reprendre une vie normale. Elle veut savoir, Daisy. Mais en même temps, y’a une part d’elle-même qui redoute la vérité. Alors elle oscille, elle hésite. Tantôt elle fait des recherches, tantôt elle tente d’oublier. Ça dépend des jours. Et aujourd’hui, et bien elle est plutôt curieuse.

C’est pour ça, qu’elle est devant la porte de la maison de Dorian. Qu’elle est coincée là, le doigt à quelques millimètres de la sonnette. Hésitante. Sonner ? S’enfuir ? Recherche la vérité ? Oublier ? Renouer avec son ex qu’elle s’est jurée d’oublier ? Ou céder à la tentation ? Tant de questions, de contradictions, qui la laissent pensive. Qui la laissent ainsi, dans l'indélicate position de la fille qui attend devant une porte et qui cherche un signe de la part du destin. Signe qui d’ailleurs ne vient pas. Alors Daisy, elle prend une profonde inspiration, elle ferme les yeux, et elle tend son doigt. La sonnette résonne dans la maison, et bientôt le silence revient, entrecoupé par le bruit dans la circulation dans son dos. C’est fait, elle a pris sa décision. Et elle a plus qu’à attendre. Partagée entre son envie de le revoir, et l'espoir qu’il ne soit pas chez lui, et qu’il ne réponde pas, lui laissant ainsi la possibilité de revenir en arrière et de fuir.

© Starseed

_________________

- it's where my demons hide. -


Dernière édition par Daisy Pendleton le Ven 13 Nov - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t102-daisy-au-clair-de-la http://outofthedarkness.forumactif.org/t140-daisy-les-ames-lanternes
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : sam claflin
≡ inscrit le : 30/10/2015
≡ messages : 786
≡ métier : guide touristique et propriétaire de son agence, il s'intéresse de près à tout ce qui croyances les plus folles.
≡ quartier : une maison à south blackwood, payé avec l'argent de papa et maman entretenu avec le sien.
MessageSujet: Re: hello, it's me (dorian)   Mer 11 Nov - 10:40

hello, it's me
daisy & dorian
Dorian n'est pas du genre à avoir du remord. Pas même pour le cas Daisy Pendleton. Ca a plus été de la déception que du ressort du remord. Il plaçait beaucoup d'espoir en elle. L'espoir d'être celle qu'il lui fallait, celle avec qui il resterait pour une durée indéterminée. Dans le but qu'un jour, une relation à caractère amoureux est une durée supérieur à quelques semaines. Pour qu'un jour, il arrête de poser tendrement ses yeux sur Jemina. C'est stupide. Dorian n'a eu aucune gêne à sortir avec Daisy, ni même à briser leur couple, alors qu'elle est la soeur de Joshua. Daisy correspondait à un certain idéal qu''il s'était imaginé. Elle était douce et charmante. Sauf que finalement, les sentiments d'amour qu'il ressentait pour elle ont été remplacé par un sentiment de lacement, comme lors de toutes celles qui l'ont précédé. Le cerce vicieux de la séparation. Une ex de plus qu'il semait derrière lui. Jamais agréable, de devoir mettre fin à une relation et d'en assumer les conséquences. Assumer, ce n'est pas pour Dorian. Il n'aime pas les moments gênants dans lesquels on doit bafouiller pour avoir l'air muni d'une humanité. Mettre fin à leur relation l'a plus embarrassé auprès de Joshua que de Daisy. Il n'avait pas vraiment trop d'inquiétude concernant Daisy. Au mieux, ils resteraient de bons amis et se fréquenteraient toujours, même si selon son expérience, c'est quelque chose de peu probable. Evidemment, Daisy évite tout contact avec lui car il est apparemment la couture de ne pas fréquenter son ex de façon trop régulière, même si Dorian n'y voit - lui - aucun soucis. Il avait surtout peur que Joshua lui repproche d'avoir voulu briser le coeur de sa tendre petite soeur - ce qui n'a jamais été le souhait de Dorian - et de perdre son amitié, plus que de ne plus jamais pouvoir voir Daisy, même si c'est quelque chose qui l'aurait attristé. Cette fille trouvera son prince charmant, si elle arrête de s'intéresser aux wendigos.

Dorian est étonné d'entendre sonner chez lui. Il n'a aucune idée de l'heure qu'il est, mais certainement pas celle de sonner à sa porte. Pourtant, il l'entend clairement raisonner dans toute la maison. Il n'a pas passé la nuit dans son lit mais dans celui d'une belle étrangère. Autant dire qu'il a filé à l'anglaise, ce genre de relation n'existe pas dans une but d'espoir futur et de mariage, comme celle avec Daisy aurait presque pu l'être. Il se lance un regard dans le miroir. Même décoiffé avec la pâleur d'un vampire, il lui semble être regardable, très regardable. Il ne porte qu'un vieux jean et un débardeur banc, mais ça fera l'affaire. Le temps qu'il aille ouvrir à la porte, il n'y a peut-être plus personne. « Daisy... Quelle surprise! » Retrouver son ex sur le pas de sa porte après avoir passé la nuit avec une jolie blonde. La vie peut être étonnante parfois. Il se demande à quel point il est mal avisé de gratifier Daisy de son célèbre sourire charmeur. Si Joshua le voyait, il lui mettrait surement un coup de crosse dans la nuque. Il ne s'agit pas de jouer avec son coeur, c'est plus une habitude qu'autre chose. Ca peut éviter les tensions, et les tensions avec les ex, Dorian connait. Mais il ne croit pas que Daisy soit venu pour des tensions, elle n'est pas de ce genre. « Eh bien, ne reste pas là, rentre! »  Il lui propose du café, du thé, du jus de fruit ou du reste d'une pizza aux fromages. Presque galant. Il ne l'a pas charmé simplement avec son sourire de tombeur, après tout. « Tu avais besoin de quelque chose? » Un câlin, un bisou, selon sa préférence. Il sait ce rendre utile, dans ce genre de domaine. Pas pour autre chose. A moins qu'elle ait décidé de la fin du malaise, que tout va bien entre eux et qu'ils peuvent s'entendre comme de bons amis sans faire planer cette gêne permanente qui le met plutôt mal à l'aise.

_________________
and now we are alive
Welcome little child to the darkest fears inside. Come join the fun, take a journey through the night. Your dreams become the sickening.  Break, break, break my mind. Force my thoughts through hell and back. Break, break, break my heart. Break me till I fall apart. This can't be real, this can't be right. Now die inside the flames of your fright! › alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : jenna louise coleman.
≡ inscrit le : 29/10/2015
≡ messages : 337
≡ métier : infirmière au blackwood psychiatric hospital. une folle parmi les fous. un comble.
≡ quartier : 701 judd height, center blackwood.
MessageSujet: Re: hello, it's me (dorian)   Ven 13 Nov - 15:56

hello, it's me
when we were younger and free.
Dorian Sherman ✧ Daisy Pendleton
Pas de réponse. Un long silence embarrassant. Daisy, elle fixe la porte, tend l’oreille, puis détourne le regard pour observer les voitures qui passent régulièrement pas dans la rue. Elle pense qu’il n’y a personne. Ou du moins elle l’espère secrètement. Y’a une partie d’elle qui souhaite fuir, rester loin de cet homme qui l’a tant chamboulé et qui a su enflammer son cœur il y a de ça quelques temps. Et puis il y a cette autre partie, celle qui est déterminée à connaitre la vérité sur ce qu’il l’a attaqué il y a quatre mois. Des deux, c’est bien cette dernière qui prend le dessus. Parce que Daisy, elle reste plantée devant la porte, à attendre. Combien de temps, au juste ? Elle ne saurait le dire. Son souffle est irrégulier, son cœur bat la chamade. Elle est intimidée, Daisy, mal à l’aise. Avant même de voir apparaître Dorian dans l’encadrure de la porte. Si elle pouvait se voir dans cet état, elle aurait pitié d’elle. C’est qu’un ex, qu’un mec, qu’un vieil ami. Elle devrait être à l’aise avec lui, après tout elle le connait plutôt bien. Alors pourquoi est-ce qu’elle a la désagréable sensation de se comporter comme une adolescente devant le garçon qui la fait craquer ? Puérile. Le comble, c’est qu’elle prend le temps de se recoiffer, de s’observer dans le reflet d’une fenêtre à côté de la porte. Pour qu’elle soit belle. Agréable à regarder. Non mais qu’elle idiote. Dorian ne ressent plus rien pour elle. Il l’a plaqué du jour au lendemain, l’a jeté comme une vieille chaussette. Sans remord. Sans un regard en arrière. Il a tiré un trait sur leur relation, a tourné la page pour recommencer un nouveau chapitre avec une autre inconnue avec une facilité déconcertante. Alors qu’il la trouve jolie ou pas, ça devrait être le cadet de ses soucis.

Des pas derrière la porte. Son souffle qui se coupe. Le rouge qui inonde sa peau blafarde. Un frisson parcoure son échine tandis que la porte s’ouvre, révélant un Dorian décoiffé et habillé à la hâte. Il a l’air surpris de la voir. Peut-être s’attendait-il à quelqu’un d’autre. Surement. Parce que Daisy, ces derniers temps, elle a surtout pas cherché à le voir. Alors qu’elle soit là, de si beau matin, devant lui, c’est vrai que ça peut paraître surprenant. « Désolée de te déranger. » qu’elle se sent obliger d’ajouter, tandis qu’il avoue sa surprise. Un silence s’installe entre eux, avant que Dorian, avec son plus beau sourire –celui qui la fait craquer- l’inviter à rentrer chez lui. Daisy, elle acquiesce avec un petit sourire, se dirigeant vers le salon pour s’assoir dans le canapé. Pas besoin de lui faire la visite des lieux, elle connait bien sa maison. D’ailleurs, c’est comme dans son souvenir. Tout est à sa place. La désagréable sensation que cette année écoulée sans lui n’est pas survenue. Que tout est comme avant. « Un café, merci. » qu’elle ajoute quand il lui propose si elle veut quelque chose. C’est plus par politesse que par envie. Quoi qu’elle a la gorge sèche, Daisy. Elle s’en rend compte alors qu’elle avale difficilement sa salive quand Dorian part dans la cuisine lui faire un café. Durant son absence, Daisy reste stoïque. Le dos droit, les bras le long de ses jambes et les mains jointes. Elle attend, sagement. Intimidée de se retrouver ici, avec lui. « Merci. » qu’elle répète, attrapant sa tasse de café. Elle lui laisse le temps de s’assoir en face d’elle, de l’observer. Elle tâtonne sur la façon d’aborder les choses, et doit surement mettre trop de temps, parce qu’il lui coupe l’herbe sous le pied en lui demandant ce qu’elle veut. « Je… Je voulais savoir comment tu allais. » qu’elle commence, hésitante. Elle pose son regard sur le café, le touille de manière machinale depuis bientôt deux minutes sans s’arrêter. « J’ai appris pour ton hospitalisation. » Pour l’attaque. Dorian, à quelques semaines après elle, s’est aussi fait attaquer alors qu’il était en montagne. Et à voir son teint blafard, il est aussi infecté. « Toi aussi, tu as cette maladie… » qu’elle souffle. Même maladie. Même lieu d’attaque. Donc même créature. Et lui, est-ce qu’il sait ce que c’est ? C’est la question à un million de dollars. Celle qui lui brûle les lèvres mais qu’elle n’ose pas encore poser.  

© Starseed

_________________

- it's where my demons hide. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t102-daisy-au-clair-de-la http://outofthedarkness.forumactif.org/t140-daisy-les-ames-lanternes
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : sam claflin
≡ inscrit le : 30/10/2015
≡ messages : 786
≡ métier : guide touristique et propriétaire de son agence, il s'intéresse de près à tout ce qui croyances les plus folles.
≡ quartier : une maison à south blackwood, payé avec l'argent de papa et maman entretenu avec le sien.
MessageSujet: Re: hello, it's me (dorian)   Dim 22 Nov - 13:43

hello, it's me
daisy & dorian
Dorian a le teint pâle, pâle comme un linge. Ca ne l'empêche pas de dormir. Certes, parfois, il se réveille au milieu de la nuit pour manger, l'estomac creusé par une faim dévorante. Après, ce n'est que de la bouffe. Il y a pire, comme être mort. Dorian ne comprend pas toutes ces peurs infondées autour de l'infection lupine. Jusqu'à preuve du contraire, il ne risque pas d'en mourir. Jusqu'à preuve du contraire. C'est pas comme si l'on possédait beaucoup d'informations sur la maladie. Il déteste sentir le regard de Cullen, s'interrogeant sur s'il va se transformer en un monstre, se nourrissant de chaire humaine. Assez stressant, le gars. Daisy l'a aussi, ce regard qui le mettrait presque mal à l'aise. Inutile de poser un tel regard sur lui. Il ne va pas si mal. Certes, pâle, mais souriant et en forme, comme un bon Dorian peut l'être. Ou peut-être que non, peut-être qu'il n'y a rien point commun entre l'infection lupine et le comportement plein d'hésitation de Daisy. Peut-être que la rupture a toujours du mal à passer. Peut-être que son sourire aux dents blanches la fait toujours tomber. Ca n'a rien de si étonnant. L'infecntion lupine ne l'a pas tant changé, tout compte fait. « Désolée de te déranger. » Dorian hausse les épaules, comme s'il n'y avait rien de plus normal que la visite d'une ex. Quoique Dorian a déjà reçu des visites surprises de l'une d'elles. Chacun réagit comme il peut à une rupture. Mais étant le responsable de ses ruptures, plutôt que la victime comme l'a été Daisy de la leur, il ne peut pas dire qu'il comprenne ce que ressente Daisy, ou celles qui l'ont précédées et suivies.

Elle le remercie à deux reprises, pour lui avoir servi une tasse de café. La gêne de la situation commencerait presque à se faire sentir. Puis, ce regard qu'elle porte sur lui! A croire que quelque chose de grave est arrivée. Ca l'inquiète, un peu. Son arrivée surprise, son comportement vis-à-vis de lui Ca n'a rien d'anodin, même s'il réussirait presque à se persuader du contraire. « Je… Je voulais savoir comment tu allais. » Il hausse un sourcil. Sérieusement. Elle a fait le chemin chez son ex, pour savoir comment il allait. Plutôt improbable, même Dorian est capable de cerner que quelque chose cloche. « Hum, bien, très bien, même, et toi? Tu n'as pas l'air au top de la forme. » Plus que lui, c'est certain. Si capable de laisser de côté son teint pâle, il l'est, sa façon de le dévisager avec inquiétude est une autre histoire. Comme s'il risquait de se désintégrer juste sous ses yeux, ce qui a clairement peu de chances d'arriver, bien que le cousin de Dorian ne serait pas forcement en accord avec ça. « J’ai appris pour ton hospitalisation. » Et alors? Trois mille broutilles pourraient expliquer qu'il se soit retrouvé à l’hôpital. Ce n'est pas comme si Dorian était le roi de la prudence. Son hospitalisation n'est pas suffisante pour expliquer pourquoi elle se pointe chez lui. Peut-être aurait-il du y penser à deux fois, avant de lui permettre de rentrer comme ça. Il est vrai qu'il n'a pas vraiment réfléchi. Dorian ne voit pas le monde comme Daisy, un monde où il est anormale de se lier d'amitié avec son ex et encore plus de se pointer chez lui aussi tôt. « Ah oui? Ce n'était rien de grave, une histoire comme une autre. Si tu t'inquiètes pour ça, ahem, passe autre chose. » Il n'aime pas mentir. A Daisy, à personne. Néanmoins, ce n'est pas aujourd’hui qu'il avouera à Daisy, ou à qui que ce soit extérieure à sa foutue famille, qu'un Wendigo l'a pris pour un bout de viande. Certes, Daisy a vécu la même chose, mais, à part se serrer les coudes dans ce qui n'est pas si difficile à traverser, il ne comprend pas trop ce qu'il pourrait faire pour l'aider, ce qu'elle attend de lui.  « Toi aussi, tu as cette maladie… » Merde. Ce serait presque amusant comme une personne jamais mal à l'aise, toujours avec le plus charmeur des sourires aux lèvres peut être dévorée par le sentiment que les murs se resserrent sur lui. Vraiment, il n'aurait peut-être pas du la laisser entrer chez lui. Il n'a aucune envie de parler de sa maladie, de leur maladie. « Oui, oui, en effet, c'est assez...récent, mais je n'ai vraiment ancun mal à vivre avec. » Ce n'est que la pure vérité. Certes, il passe sa vie à grignoter mais ça ne lui parait pas aussi grave que ce que le ton de Daisy lui laisse penser. Peut-être qu'il n'est qu'un inconscient, qu'il ne comprend pas la gravité de la situation. « Tu veux qu'on... en parle? » Il n'est pas doué pour jouer le rôle du confident, qui lui prend la main avec tristesse et lui jure d'être toujours présent pour elle. Elle l'avait peut-être mal compris mais si l'amitié est un concept pour lequel il était totalement pour, celui du confident n'est pas pour lui. Le message de la rupture est apparemment mal passé. Ne pourrait-elle pas embêter Joshua plutôt?  Il ne sait pas quel genre de réconfort elle attend de sa part.

_________________
and now we are alive
Welcome little child to the darkest fears inside. Come join the fun, take a journey through the night. Your dreams become the sickening.  Break, break, break my mind. Force my thoughts through hell and back. Break, break, break my heart. Break me till I fall apart. This can't be real, this can't be right. Now die inside the flames of your fright! › alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: hello, it's me (dorian)   

Revenir en haut Aller en bas
 

hello, it's me (dorian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» le portrait de Dorian Gray
» I'm Back [Dorian & Enora]
» Dorian Syrdahar
» Présentation de Dorian Nogueira [Validée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Blackwood mountain
 :: South blackwood :: Middlefield road
-
Sauter vers: