AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Untake this heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : tyler hoechlin.
≡ inscrit le : 08/11/2015
≡ messages : 286
≡ métier : soldat de l'US Army à la retraite, ancien démineur.
MessageSujet: Untake this heart   Dim 29 Nov - 23:56

morgan & ezeckiel
No, you don't have to love me if you don't wanna
Don't act like I mean nothing
But if you're gonna, well, then you better...
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Très tard ou très tôt. Peu importe quelle heure il est, ni même quel jour. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il a fait une grosse connerie. Le souffle court, la tête lourde, le cœur battant, il ne sent même pas le sang couler le long de son bras. Une entaille, pas très profonde mais assez pour le faire saigner, s'épanouissait sur son biceps alors que des bleus l'accompagneront demain. Morgan est dos à un mur de briques, dans une ruelle mal éclairée de la ville. Presque assit à même le sol, il essaye de calmer son palpitant qui ne semblait pas vouloir arrêter sa course folle. Au point de lui créer un point douloureux dans la poitrine. Le soldat n'arrive pas à lâcher la silhouette évanouie à ses pieds. Il est comme... hypnotisé par le corps immobile. Paniqué aussi. Il a peur de l'avoir tué.

Mais soudain, il n'est plus dans le froid mordant de l'hiver, et se retrouve sous le soleil étouffant du désert. Il suffoquerait presque dans son uniforme, enfermé sous une couche affolante de tissus et de kevlar. Ses lèvres sont sèches, presque craquelées et abîmées par le manque d'hydratation. Des heures qu'il se tient au milieu de la place de ce village à présent déserté de tout habitant. Il se revoit, s'offrir le temps qu'il n'a pas eu, réfléchir plus longtemps pour éviter la faute, pour corriger son erreur. Il se revoit faire un schéma, comme si le temps s'était arrêté. Qu'autour de lui, les tirs se fusaient plus, que les collègues s'étaient terrés à l'abri, et que son frère respirait doucement, lui laissant le temps d'agir. Le temps de faire quelque chose. De le libérer. D'essayer..

« - Putain mais qu'est-ce qui s'est passé !! »

Retour dans la fraîcheur, dans la neige et dans la ruelle sentant les poubelles. Morgan lève les yeux vers la source de la voix. Un mec svelte, sapé tout en noir, une clope au bec, se précipite vers le type allongé par terre. Lui, se lève, titube mais se retient contre une benne à ordures. L'autre inspecte le gars évanoui, et salement amoché.

« - Merde mec ! Tu l'as démonté ! » s'exclame le gars, les yeux exorbités.

Il semble nerveux, mal à l'aise, à gigoter sans cesse. C'était en fait un simple habitant de la ville, venu se détendre dans la boite de nuit qu'il venait lui même de quitter. Il devait avoir prit une sorte de produit qui avait déployé ses pupilles. Il allume sa clope, en panique. Il baragouine, se passe la main dans les cheveux, revient vers le type allongé. Hadresham l'entend dire qu'il respire, qu'il doit juste être sonné. L'ancien démineur lui, ne contrôle pratiquement plus rien dans son corps ni dans sa tête, et décide de quitter la ruelle, s'aidant du mur pour avancer. Il entend l'autre l'appeler, mais l'ignore.

Il ne saura jamais pourquoi ses jambes l'ont emmenées jusqu'ici. Plein de fois il est passé devant cet endroit, ce foutu bout de papier entre les doigts, pas sûr de vouloir se résoudre à y aller. Plein de fois il s'est contenté de rester dans sa voiture, à peser le pour du contre avant de redémarrer et de s'en aller. Il ne s'était pas non plus décidé à le recontacter. Il avait juste enregistrer son numéro dans son portable, mais incertain de son utilité. Morgan avait juste fait ça. Rien de plus.

Mais aujourd'hui, cette nuit, il avait fait une connerie. Une grosse connerie. Alors que des flashs de son passé lui rongeaient le cerveau par vague, il se revoyait dans cette rue. Il s'était aventuré dans cette boite, par curiosité, sans but précis. Mais il avait vite suffoqué. Il était sortit par une porte de secours, au point d'en oublier sa veste à l'intérieur. Un mec était là, fumait une clope, le regardait de travers. A commencer à lui parler. Mal. Il ne l'écoutait pas. Et alors, un coup. Sur la joue. Il ne l'avait pas vu venir. Il se retrouva par terre. La seule chose dont il se souvient, c'est la lame brillante que tenait le type dans sa main.

Hadresham frappa à la porte, se laissa glisser dessus pour finir sur le paillasson. Il n'arrivait plus à voir le réalité. Il n'arrivait plus à revenir à ce qu'il était, maintenant, aujourd'hui, à Blackwood. Il n'arrivait plus à fuir ses souvenirs, ses cauchemars. Alors il l'appela. Il appela Ezeckiel à travers la porte, ne pensant même pas un instant à l'heure ou ni même à quoi il ressemblait. C'est à dire à n'importe quoi, t-shirt déchiré, taché de sang qui n'était pas que le sien. Frigorifié, et paniqué.
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

_________________

You're my death

so you can keep me inside the pocket, of your ripped jeans, holdin' me closer, till our eyes meet, you won't ever be alone,  wait for me to come home.
présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t238-hello-from-the-other http://outofthedarkness.forumactif.org/t276-keeping-me-s-a-n-e
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : dylan o'brien
≡ inscrit le : 03/11/2015
≡ messages : 884
≡ métier : Serveur, se glisse dans des cours sur l'occulte et le surnaturel. Curiosité du jour.
≡ quartier : 527, east blackwood
MessageSujet: Re: Untake this heart   Lun 30 Nov - 12:17



 Untake this heart  





« Debout, Zek, putain, ave maria, debout bordel de merde. » Il se perdait dans ses propos, s’égarait dans les ruelles de son esprit tordu, fichu en l’air sans prendre le temps de lire voltaire et de se nourrir de l’amertume des mots dont la chair briserait bien des frères. Sortant de son lit avec difficulté, le gamin s’était une fois de plus endormis dans ses papiers, ses recherches et ses conneries enflammées par un désir inavoué se foutre en l’air et de quitter cette forme mortuaire de l’intérieur. Le gosse plongeait son esprit dans le bruit causé par ses malheurs, sa pauvre sœur qu’il continuait d’espérer retrouver. Au fond, il espérait qu’elle aurait encore le cœur battant, la chair chaleureuse et le sourire sur son doux visage, mais ce n’était que caresser la surface de la vérité. Kendra était morte à l’instant même où, elle avait emprunté le chemin de la facilité. Personne ne méritait de mettre fin à ses jours, mais personne n’avait le droit de jouer avec des cœurs écarlates, parce que tôt ou tard : ces derniers éclatent. Le gamin s’extirpa donc de son lit, avant de se diriger vers la salle de bain, il était tard, peut-être trop tôt en fait. Chaque nuit qu’il passait dans la solitude, il relisait ses notes, ses recherches tentait de trouver l’introuvable. Sur son mur, trônait des photos, des mots, des ficelles qui reliaient des pistes entres-elles. Dans cette même chambre, résidait une photo sur sa table de chevet. Observant le gosse, avec ce souvenir douloureux du passé, qui chaque matin, lui rappelait à quel point son malheur continueraient, en boucle, mais sans jamais laisser la force du doute dépasser ses idées. Quittant sa chambre pour mollement prendre la direction de sa salle de bain, allumant la lumière qui vint bruler ses iris fraichement éclos. Venant fracasser son visage contre le reflet de sa glace, face contre ses cheveux en pagaille, son t-shirt blanc froissé qui surplombait son boxer. Lançant le robinet pour faire couler l’eau de son bain, le gosse avait toujours cette fâcheuse manie de se noyer la tête pour raviver ses souvenirs bafoués.

Le gosse vint brusquement cesser le bruit de l’eau, le frappement ne l’avait pas alerté, mais c’était plutôt son prénom qui résonnait dans l’appartement – mal isolé – du serveur. Retirant alors ses mains du bas de son t-shirt pour quitter la pièce, se diriger vers sa chambre et en sortir une batte en fer qu’il cachait sous son lit. Empruntant les marches de son duplex aussi silencieusement qu’il ne pouvait, n’allumant pas la lumière et se contentant de celle de la nuit presque baignée dans un noir absolu. Marchant le pas lent pour se diriger avec le regard perdu vers la porte d’entrée de son duplex, la lumière du couloir était la seule qui éclairait la grande pièce principale. Ezeckiel avait toujours apprécié les grands espaces, cette pièce principale manquait sans doute de personnalité, mais cela correspondait plutôt bien à sa vision des choses. La modernité était de mise, en totale contradiction avec son éducation. Le brun arriva finalement devant sa porte, écoutant à nouveau la voix, soupirant alors, son visage sembla de fondre : ce n’était pas Kendra qui venait lui chuchoter des malheurs, mais bel et bien un être vivant. Le gosse alluma brusquement la lumière de son chez lui, déposant sa batte sur le sol pour ouvrir la porte. Observant alors le presque inconnu sur le sol.  « Merde, Morgan putain tu fous quoi par terre, devant ma porte ?  » Le gosse lui attrapa le bras pour l’aider à se soulever. Cette rencontre n’avait rien de commode, tout de frustrante pour quelqu’un comme Ezeckiel, et foncièrement étrange pour n’importe qui. Détaillant bien vite l’inconnu, le sang se démarqua rapidement du reste du paysage. Réfléchir, maintenant, agir, de suite, fermer sa gueule et penser, deux secondes.  « J’espère que tu fais pas de moi un complice d’homicide, si tu fais ça, je te tue. » L’aidant à se soulever pour l’amener à son canapé : première fois de sa vie qu’il amenait un mec sur son canapé pour une raison aussi noble. Cette nuit s’annonçait longue.





© TITANIA

_________________
Ce que tu es, ne sera jamais ce que tu hais. Qu'importe que tu t'exécutes cent fois, tu auras toujours perdu la foi. Ce que tu vois ne sera jamais semblable à cette voix-là. Fais ce que tu veux gamin, demain elle sera toujours au même endroit, au creux de tes entrailles: elle sera toujours loin de toi. Adopte le double jeu et brises les règles de ceux qui se sont trop souvent joués de toi.  fucking face. fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t194p15-ezeckiel-introduc http://outofthedarkness.forumactif.org/t199-ezeckiel-i-wake-up-on-a-other-lie#2367
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : tyler hoechlin.
≡ inscrit le : 08/11/2015
≡ messages : 286
≡ métier : soldat de l'US Army à la retraite, ancien démineur.
MessageSujet: Re: Untake this heart   Jeu 3 Déc - 0:14

morgan & ezeckiel
No, you don't have to love me if you don't wanna
Don't act like I mean nothing
But if you're gonna, well, then you better...
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Le gars était bourré, visiblement, gentiment escorté depuis longtemps en dehors de l'établissement. Il se tenait comme il pouvait debout, adossé au mur de briques de la ruelle sordide qui donnait sur le sortie de secours de la boîte de nuit. Il tirait sur sa clope comme un forcené, se fichant pas mal de la calciner plus que de la fumer. Dés lors que la porte s'est ouverte, il n'a cessé de regarder Morgan qui se laissa enfin respirer dans l'air froid de la nuit. Sa peau était brûlante, avec une léger voile de transpiration. L'intérieur ressemblait à un fourneau en comparaison avec la température extérieure... Alors sortir lui faisait un bien fou. Il avait l'impression d'avoir un léger bourdonnement dans les oreilles à cause de la musique assourdissante. Le soldat s'éloigna de la sortie ainsi que du drôle de personnage qui s'y tenait, pour apprécier les quelques flocons qui s'écrasaient sur sa peau. Un petit rictus étira sa bouche, comme ça, sans raison. Il aimait vraiment l'hiver, le froid, la neige. Il aimait Blackwood pour ça...

« Merde, Morgan putain tu fous quoi par terre, devant ma porte ? »

Morgan n'entendit pas ça. Il ne saisit en fait rien de ce que lui balança le type qui s'était décidé à lui chercher des poux. Il n'avait aucune raison de lui adresser la parole, encore moins aussi agressivement. Tout en lui respirait l'entourloupe. Hadresham s'était retourné pour lui demander quel était son problème quand il reçu un coup à la mâchoire qui le fit tomber par terre. Puissant, implacable. Et gratuit. L'américain eut du mal à reprendre ses esprits et il secoua brièvement la tête, comme pour remettre ses idées en place, avant de se relever. D'abord, il tenta de refréner la colère qui montait crescendo en lui. Il tenta de se reprendre et de ne pas se rabaisser face à un type alcoolisé qui cherchait juste à s'occuper. Sa main se porta à sa joue endolorie pour la masser avant que son doigt ne glisse sur sa lèvre abîmée. Il y effaça une trace de sang, geste qui ne fit qu'attiser le feu en lui.

Clic.


Il a froid, il a mal. Il se sent soulevé, transporté. Une voix s'élève à ses oreilles. Une voix familière. Une menace est lancée. « J’espère que tu... complice... homicide... ça... je te tue. » Il n'arrive à en saisir qu'une partie alors qu'il essaye de reprendre ses esprits, de tenir sur ses pieds. Juste de suivre ce qu'on essaye de lui faire faire. Il a une légère douleur au bras, et sur le visage, mais cela est dérisoire face au poids qu'il ressent sur sa poitrine. Comme si sa cage thoracique avait du mal à se soulever. Comme si il ne pouvait plus respirer normalement.

Clic.

Le type en face de lui avait les bras le long du corps, l'une de ses mains jouant avec un couteau automatique du bout des doigts. Morgan voulait lui conseiller de ne pas trop s'amuser avec ce genre d'objet au risque d'en perdre un, mais l'autre ne semblait pas enclin à la discussion. Tout ce que ce monsieur voulait, c'était un petit échange musclé. Il voulait les problèmes. Il le narguait, tentait de lui faire peur en rétractant la lame et en appuyant sur le bouton pour la déployer de nouveau.

Clic.

Et alors que l'inconnu s'élançait dans sa direction, il s'amusa une dernière fois à émettre ce son répétitif qui parasita le cerveau de Morgan. Et qui le fit disjoncter. Ce dernier regarda la lame filer prêt de son bras et tenta de l'esquiver. Néanmoins, pas de chance, il entama sa peau, de son membre déjà abîmé de par son passé... Puis tout devint flou.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

_________________

You're my death

so you can keep me inside the pocket, of your ripped jeans, holdin' me closer, till our eyes meet, you won't ever be alone,  wait for me to come home.
présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t238-hello-from-the-other http://outofthedarkness.forumactif.org/t276-keeping-me-s-a-n-e
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : dylan o'brien
≡ inscrit le : 03/11/2015
≡ messages : 884
≡ métier : Serveur, se glisse dans des cours sur l'occulte et le surnaturel. Curiosité du jour.
≡ quartier : 527, east blackwood
MessageSujet: Re: Untake this heart   Sam 5 Déc - 13:23



 Untake this heart  




Ezeckiel n’avait pas la tête d’un infirmier, ni la carrure d’un médecin et encore moins le talent de ce dernier. Le gosse se contentait de soigner, comme il le pouvait quand les autres avaient besoin, mais ce n’était que le minimum. Qu’importait, le gosse allait devoir improviser, mais il n’allait faire que ce qu’il savait faire : attiser et manipuler un esprit humain. Zeke n’était pas psychologue, il avait un diplôme de psychologie, et cela changeait la donne. Le gosse pouvait tantôt voir cela comme une chance, tantôt comme une malédiction. C’était toujours une question de point de vue selon les individus. La réflexion devait être rapide, et faire rentrer Morgan manquait sans doute de réflexion, mais il n’allait pas se contenter de le laisser devant sa porte. Le gamin n’avait pas pour habitude de faire rentrer un homme dans son appartement de cette façon et encore moins pour des raisons de ce type. Zeke n’avait plus cette nature innocente qu’il avait fut un temps, mais il allait devoir la retrouver pour un soir et mettre de côté ses pulsions et sa nature même tactile. Le gosse savait discerner la nécessité du moment, et le sang présent sur le presque inconnu suffisait à lui remettre ses idées en place. Guidant avec difficulté l’inconnu jusqu’à son canapé, le gosse alluma rapidement la lumière pour l’observer et vite distinguer la coupure sur son bras. Où était sa putain de veste ? Il se croyait dans un sauna ? Qu’importait, il fallait se presser.  Le gamin referma finalement vivement la porte avec un petit regard inquisiteur. Revenant bien vite face à l’homme souffrant. Restant sur ses deux jambes en pliant ses dernières pour se retrouver à son niveau. Morgan semblait avoir un regard perdu, mais tant pis, l’échange de regard était nécessaire. Claquant des doigts face à son interlocuteur à trois reprises, Ezeckiel enchaina immédiatement. « Morgan, tu es en sécurité. Tu ne dois pas, bouger.  » Cette phrase n’avait aucun sens psychique, mais physiquement, il était en sécurité et le gamin ne pouvait que le notifier. Rassurer le corps pour ensuite parvenir à obtenir une véritable vérification de son état mental.

Zeke ne pouvait pas le laisser saigner, alors lui, son boxer et son t-shirt se dirigèrent en direction des marches de son duplex pour s’enfoncer dans sa salle de bain. Ouvrant avec ferveur l’armoire à pharmacie. Théoriquement, Ezeckiel n’avait plus accès à aucun médicament sans l’accès d’un médecin traitant, mais la théorie était souvent plus facile à imaginer qu’à comprendre. Le gosse passa une main sur son front en réfléchissant rapidement, en éliminant les options unes à unes. La morphine ? Non, cela pourrait le tuer d’une overdose si de la drogue se promenait déjà dans son organisme d’ancien militaire. Des pilules ? Cela serait prendre le risque de raviver des souvenirs de sa cure pour traiter son stress post-traumatique. Le gamin déplaçait son regard sur ses ressources limitées avec la pression qui lui pesait sur ses maigres épaules. Esquissant un sourire narquois face à la vision des préservatifs pour aussitôt se rendre compte de son incapacité à gérer ses pulsions avec une autocritique interne qui vint s’exprimer dans un soufflement. Venant finalement saisir une bande et de l’alcool à 90 degré pour désinfecter avec du coton. Le gamin referma finalement l’armoire et la porte, en laissant son bain en sachant qu’il n’y reviendrait pas.

Dévalant les marches pour rejoindre le militaire sur le canapé en l’observant avec une incertitude luisante dans le regard. « J’suis sûr que tu as connu pire, alors, ça n’va pas piquer. C’est la réalité Morgan. » Plaçant le bout de coton imbibé d’alcool sur la blessure de l’ancien militaire en observant le bras de ce dernier. Le gamin ne laissa pas le temps au presque inconnu de réagir ou même de venir rager. « Morgan, je veux que tu me donnes ton nom, ta date de naissance, et le prénom de ta mère. Ensuite, tu vas me donner la date du jour. » Ezeckiel improvisait totalement, parce qu’il n’était pas en position de jouer le psychologue. Le gamin passa lentement ses yeux sur le brun, observant son corps en sueur et le vide qui se laissait dans son regard. Le gamin réalisait qu’il ne pourrait jamais l’aider en faisant abstraction de ses pulsions, de tout ce qui faisait sa nature profonde. Morgan était à une place que nombreux autres avaient occupés, mais jamais dans l’objectif de se faire désinfecter un bras. Le gosse devrait finalement lui dire de partir bien plus vite qu’il ne le pensait.

© TITANIA

_________________
Ce que tu es, ne sera jamais ce que tu hais. Qu'importe que tu t'exécutes cent fois, tu auras toujours perdu la foi. Ce que tu vois ne sera jamais semblable à cette voix-là. Fais ce que tu veux gamin, demain elle sera toujours au même endroit, au creux de tes entrailles: elle sera toujours loin de toi. Adopte le double jeu et brises les règles de ceux qui se sont trop souvent joués de toi.  fucking face. fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t194p15-ezeckiel-introduc http://outofthedarkness.forumactif.org/t199-ezeckiel-i-wake-up-on-a-other-lie#2367
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Untake this heart   

Revenir en haut Aller en bas
 

Untake this heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Blackwood mountain
 :: East Blackwood :: woodstone lane
-
Sauter vers: