AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (rey), mouth full of white lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 21:03

rey nita tyee
Quiet, so quiet, I could only hear your heartbeat
nom : t y e e, l'ancienneté et l'orgueil coule dans ses veines comme les sources d'eau jaillissent de la montagne. le passé aux traditions poussiéreuses qui déborde sur le présent et ses gosses de riches. prénom : r e y ; n i t a, ses patronymes, son être tout entier répondent à l'appel de ses racines profondes. elle en est fière, arrogante bien souvent, sèche dans ses critiques, acerbes face aux étrangers. on n'se gêne pas pour la dévisager, elle. date et lieu de naissance : b l a c k w o o d, sa maison, son monde. son domaine, ses croyances, sa famille, ses attaches. la première née de sa fratrie, sous la neige tenace du mois de f é v r i e r. âge : v i n g t - s e p t ans, le poids des responsabilités et du nom déjà bien ancré dans ses chairs. statut civil : c é l i b a t a i r e : anciennement fiancée, lancée à corps perdu dans les complications de la vie de son homme, jusqu'à s'en perdre - presque. origines : elle vient de b l a c k w o o d et de nulle part ailleurs, ses deux parents sont nés ici, leurs parents avant eux, et ainsi de suite sur des générations, profondément attachées à la zone. nationalité : c a n a d i e n n e, quand bien même elle se dirait plus aisément sauvage qu'autre chose : la forêt est son domaine, peu importe le pays où celle-ci se trouve. emploi : t r a p p e u s e ; elle ne tue pas, est un fauve parmi la forêt sous ses pieds, elle ne fait qu'un avec les arbres, foule discrètement les terres de ses ancêtres. dans le monde moderne, on dirait qu'elle bosse avec la réserve qui s'est posée sur la montagne, elle recense les espèces végétales et animales qui s'y trouvent, et surtout, elle connaît le domaine des créatures de la nuit, comme sa poche. orientation sexuelle : b i s e x u e l l e ; d'orgueil, la brune découvrant les délices du corps d'une femme pour passer à autre chose. groupe: l o s t . i n . t h e . e c h o ; elle s'associe pleinement à la terre qui l'entoure, la survie de ce qui palpite sous ses pieds. on l'a souvent dévisagée, plus encore au lycée, mais aucun tyee ne peut se défaire du lien immuable qui le connecte à la forêt. crédits : t u m b l r - gifs, img etc. t h e . 1 0 0 et m e g . m y e r s - quotes.

(001), la tyee pourrait presque passer pour la fille indigne : elle n'a jamais développé de don chamanique, de capacité à avoir des rêves prémonitoires emplis de mystère - presque tant qu'elle ressent désormais une certaine ironie, une rancœur glaciale à l'égard de ces faits surnaturels qui la dépassent totalement. elle a la connaissance, le talent, l'héritage pourtant ; rey a connu la forêt presque avant d'y foutre les pieds, portée par les récits de sa grand-mère, les traditions orales transmises depuis ce qui semble être des siècles. (002), on la jugerait pourtant presque trop moderne, elle n'vit pas tant que ça en retrait, supporte les étrangers avec moins de vilénie que certains des membres de sa famille. rey oublie presque les siens quand elle erre dans la société autour d'elle, mécano un jour, électricienne le lendemain, voletant d'un endroit à l'autre, presque sans limite. son amour reste pour la forêt, l'embrassade des siens, le sentiment glorieux d'appartenance à quelque chose de grand. (003), elle vit porteuse des valeurs qu'on lui a inculquées : rey n'a jamais mangé de viande, elle est végétalienne par héritage, et surveille tout ce qui passe dans son assiette. elle n'ira jamais manger au restaurant, alimenter un système bien plus vaste qu'elle ; la brune se compose ses propres repas, cuisine avec talent des plats qu'elle a appris à faire avec sa famille. on l'appellerait volontiers écolo, quand bien même elle n'peut pas vivre coupée du monde moderne. y'a des valeurs du monde des autres qui ne l'ont jamais attirée. (004), elle est d'une défiance sans faille, provocatrice et rancunière, volontaire et orgueilleuse ; rey ne se laisse jamais marcher sur les pieds, elle déteste les stéréotypes et les mecs trop chiants. son opinion de quelqu'un est quasi instinctive, elle dévisage avec une haine à peine masquée ceux qu'elle n'apprécie pas, et s'acclimate à ceux qui se frayent un chemin jusqu'à son cœur. elle est comme ça, sans hypocrisie, entière et farouche, presque comme un animal. (005), rey a un chien, un gigantesque chien loup noir et sauvage : ceux qui aiment présenter les siens comme des sauvages, ont raconté l'histoire disant que la gamine pouilleuse était allée dans la forêt, pour trouver un louveteau solitaire, rejeté par une mère absente, et qu'elle n'avait rien trouvé de mieux à faire que recueillir la bête sauvage. l'animal à ses côtés n'est pourtant pas un loup, simplement un gros chien aux poils longs, à la silhouette similaire d'un prédateur des montagnes, pour tous ceux qui ne s'y connaissent pas. l'animal impressionne, l'animal glace le sang ; mais rey en a une parfaite maîtrise, elle n'l'a pourtant jamais dressé - ils ont vécu en harmonie tout ce temps. (006), et on pourrait facilement croire qu'elle a une trentaine d'autres chiens - rey est volontaire au refuge animalier de blackwood, elle soigne les bestioles abandonnées sur le bord de la route, retape les chiens galeux, leur donne de l'amour et les emmène en balade des heures durant. son amour des canidés n'a d'égal que celui pour la faune sauvage, la flore qui pousse au gré des intempéries. rey est une fille des grands espaces, de la vaste forêt et de ses domaines. (007), elle est adepte de l'automédication, et n'a que rarement été malade. sa grand-mère préparait à chaque hiver une mixture faite de plantes, et les tyee ont toujours eu une santé de fer. on pourrait appeler ça de l'homéopathie, ou même une forme de drogue : sa famille dispose de plantes séchées, d'associations d'herbes diverses qui, en tisane, en onguents, sont bien plus efficaces que la médecine moderne qui empoisonne les autres. (008), elle n'a aucun amour pour tout ce qui est trop moderne, la brune préfère largement mettre ses mains dans le cambouis d'une vieille bagnole plutôt que de voir une berline flambant neuve traverser les rues de blackwood. les téléphones portables l'agacent plus vite qu'ils ne le devraient normalement, et elle en est déjà à son sixième en l'espace d'un an, parce qu'elle balance toujours ses si fragiles smartphone aux quatre coins de la pièce. c'n'est pas son truc ; elle sait bien plus aisément comment marche un téléphone satellitaire et une vieille radio qu'une stupide téléphone moderne qui n'a jamais de réseau. (009), la brune n'a que rarement de la patience - plus particulièrement à l'égard de ceux qui vont jusqu'à blackwood sans avoir aucune connaissance ni aucun attachement pour la montagne, la forêt et la vie sauvage qui y règne. elle juge aussi aisément qu'elle critique, et ne mâche jamais ses mots - les tyee n'ont jamais éprouvé le moindre amour pour ces grandes familles de bourges qui s'installaient sur la montagne parce qu'ils avaient le pognon pour acheter des terres. elle est exactement de cette trempe-là. (010), comme toute personne de la région qui se respecte, aventurière de la forêt, rey sait manier l'arme à feu, plus précisément le fusil de chasse - quand bien même elle n'l'a jamais utilisé pour tuer un animal. son métier requiert qu'elle utilise des fléchettes tranquillisantes, parfois pour prélever dans leur milieu des bestioles blessées ou malades, qu'ils remettent sur pattes avant de les relâcher. son père lui a appris à avoir un fusil entre les mains, et à savoir s'en servir, ça peut toujours servir, contre les touristes trop encombrants, a-t-il toujours dit.



≡ avis sur les légendes
les légendes, elle les connait sur le bout des doigts; c'est le fioul qui a alimenté toute sa culture, ses croyances, son savoir. fille de blackwood, spectre des forêts, enfant de la montagne, elle a été bercée par les traditions orales ramenées comme la houle d'un océan ancien. l'orgueilleuse se doit pourtant de ne pas croire à toutes celles qu'elle a entendues par le passé, toutes les histoires emplies d'horreur rapportées par sa grand-mère, sa mère, son père à la lumière blafarde de la lune accrochée dans le ciel. parce que dans les récits d'autrefois, il y a pire que le wendigo, pire que le wakkapitew : de quoi faire frissonner d'horreur l'espèce humaine, infiniment dépassée par les ressources surnaturelles que cache la forêt. rey est donc de ces personnes qui choisissent sans ciller ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas, peu importe si elle a raison ou non - c'est essentiel à son esprit, quelque part.

Que pensez vous de l'infection lupine ?
Elle aurait bien voulu être de ceux qui n'y croient pas ; mais l'histoire de l'infection, la maladie et ses effets à travers le temps, ont débordé sur sa vie alors qu'elle était très jeune. Les récits sont variés, retranscrits jusque dans le livre de recette de sa grand-mère - une soupe qui soi-disant serait apte à éloigner l'esprit lupin qui infecterait les chairs. Ça ne marche pas : la vieille histoire poussiéreuse ne se révèle être que ça, une histoire, un simili effet placebo qui n'inverse rien, n'efface rien, et souligne l'impuissance des pauvres mortels face à ce qui les dépasse. Rey en rage aujourd'hui, à voir sa sœur, si jeune - trop jeune, tenter de masquer aux yeux du monde la maladie qui la dévore de l'intérieur. Les Tyee ne semblent pas avoir de réponse, peu importe le nombre de bouquins que l'ainée de la fratrie lit de fond en comble, retourne pour en dévoiler le moindre secret. Peu importent ses efforts, les journées entières qu'elle passe dans la forêt, à poursuivre un spectre terrifiant, un monstre auquel elle ne peut que croire désormais.


mary-w. - marie - vingt-trois ans
ft. lindsey morgan - personnage inventé

fréquence de connexion : 5j/7 pour faire style, mais j'serai là tous les jours, toutes les heures, toutes les secondes. pays : l'pays du y fait froid en hiver et chaud en été. avis sur le forum : il est vraiment totalement pourri, un peu style lulu quoi. avez vous des suggestions : plus de wendigo sexy. comment l'avez vous connu : j'ai maté plein de let's play de until dawn, et puis my love a joué à until dawn, kiss kiss bang bang ça fait un forum - et pis en plus, ça fait trop spn ouéééé. dernier mot : cannibalisme. weed #enjoylife  lilheart


Dernière édition par Rey Tyee le Ven 30 Oct - 20:33, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 21:03

the warriors that built this town.
“They can’t leave if you push them away first, right?”
Elle n’partirait pas d’ici. Elle le savait, l’avait toujours su. Et acceptait volontiers la sentence ; Rey n’était pas une vie éprise d’ailleurs, elle était l’enfant de Blackwood et de sa forêt – ses airs sauvages, les brumes nacrées qui planaient dans l’air, tout résonnait en elle comme une vigoureuse appartenance. Rien en elle ne rejetait ses origines, d’où elle venait, c’qu’elle faisait ici, à quoi elle était vouée. La Tyee ne rêvait pas d’ailleurs, elle ne s’imaginait pas s’construire une vie idéale et propre loin du Canada, des siens, sa famille toute entière. Alors pourquoi ressentait-elle un vide glaçant, dans chaque recoin de son âme ? Les yeux accrochés au firmament lumineux de mille feux, la brune faisait le tour de la question – fuyant inlassablement l’évidente réponse. La vie était aussi capricieuse et imprévisible que les étoiles accrochées au voile noir : on n’savait que trop bien, qu’au moment d’observer la petite lumière au loin, il était fort possible que l’astre à des milliers d’années-lumière soit déjà mort. Mort – étaient-ils morts ? La voix de Josh’ répondit à cette question, comme sortie de nulle part ; Rey en aurait presque sursauté d’une désagréable surprise : elle, la fille qui aimait garder les pieds sur terre, n’pas avoir elle d’une idéaliste, sourire accroché au coin des lèvres, ses prunelles cherchant des réponses dans le ciel imperturbable. « Qu’est-ce que tu fais là, toute seule ? » et qu’est-c’qu’il faisait là, lui ? N’avait-il pas une cavalière capricieuse et demandeuse à satisfaire ? L’amertume fut la première à arriver, prête à lui faire lâcher une phrase aussi ironique, en pleine figure de son meilleur ami : parce que le con était venu la perturber dans ses songes assassins, ceux qui ne le concernaient que lui, quand bien même elle n’voulait pas l’accepter. Joshua qui allait partir ; qu’elle n’pouvait complètement blâmer pour cela, certes, mais l’ami de toujours qui la laissait derrière, n’sachant que trop bien que jamais elle n’aurait la foi, ou même l’envie de commettre les mêmes actes que lui. Le suivre n’était pas une option – et certainement pas c’qu’elle voulait. Alors pourquoi il lui collait à la peau ? Pourquoi avait-il aventuré ses pas jusqu’à elle ? Il aurait dû rester avec Barbara, lui foutre la paix à elle, lui laisser le devoir impérieux et inévitable d’encaisser la nouvelle : d’accepter chaque jour qui passait. Tant de crachats de rage qu’elle aurait pu lui envoyer, rien qu’parce qu’il les méritait. Elle n’en fit rien, haussant les épaules. « Là, je suis plus toute seule. » c’n’était pas faute de le vouloir, si elle avait le choix ; quitte à le repousser lui – il l’avait cherché. Comme tous ceux autour d’eux, son copain à elle, et tous les abrutis qui festoyaient la fin du lycée comme l’élan indispensable vers une nouvelle vie. Loin de Blackwood ; sauf pour elle, ou les gens comme elle – ceux qui appartenaient à cet endroit, et ne se voyaient vivre nulle part ailleurs. Pas comme Josh. « Ce bal est chiant et mon copain, n’en parlons pas. » ça n’lui plaisait pas, les paroles anodines, les mots qui coulaient si naturellement entre eux, mais étaient pourtant baignés d’un malaise omniprésent. La prescience des secondes qui coulaient, la nuit qui s’épaississait et les rapprochait d’un instant décisif. (…)
Elle n’était pas égoïste pourtant, Tyee ravalant chacun des reproches qu’elle pouvait avoir laissé naître dans ses tripes ; elle n’pouvait pas le blâmer de vouloir partir loin d’ici, d’toute manière. C’n’était pas donné à tout le monde, de savoir apprécier cet endroit. Ou même l’apprécier elle. Elle l’avait laissé partir – même quand il avait déposé ses lèvres sur les siennes, baiser traitre qui avait fait fléchir la bonne volonté de la brune. Au Diable Barbara et tous les autres ; Blackwood ici ou ailleurs. Rey aurait pu, pour une fraction de seconde, lui souffler la supplication de ne jamais partir. La fierté l’emporta sur tout le reste : et au final, elle n’avait probablement jamais cru à la promesse de son meilleur ami. Peu importait s’il les avait toujours tenues jusque-là ; l’appel du plus loin était plus fort que n’importe lequel qu’elle aurait pu lui lancer. Il n’reviendrait pas. Elle l’avait su au moment d’observer dans ses yeux. Mais le connard avait fait germer une graine d’espoir en elle.


------------------------

Dax s’était jeté sur le combiné du téléphone, dévisageant la défiante brune de l’autre côté de la vitre, l’œillade receleuse de supplications qu’il n’avait pas encore mises à haute voix. La transpiration de ressentiments qu’elle n’aurait jamais cru lui voir si aisément sur le visage. « Rey, tu sais très bien que j’ai pas fait ça. Hein, tu l’sais ? » la Tyee était descendue de sa montagne jusqu’à la ville la plus proche, errant ses pas jusqu’aux couloirs poussiéreux et emplis de violence de la prison du coin ; Dax était accusé de tous les maux de l’univers, et celle qui avait juré par tous les saints de l’aimer, lui tournait le dos presque volontiers. Ils avaient toujours été compliqués, compliqués au point qu’elle était bien incapable de dire qu’elle le connaissait assez pour savoir s’il avait fait ce dont il était accusé ou non. Divers cambriolages, une attaque à main-armée, tentative d’assassinat. Toute adolescente qu’elle avait été un temps, aussi attirée par les dangers du monde autour d’elle avait-elle été, elle n’s’était jamais terminée là, comme ça. « J’suis pas venue pour ça, Dax. » lâcha-t-elle, presque sans pitié – cruelle ex qui ne s’accrochait pas à leurs miettes, contrairement à lui. Il n’avait qu’elle ; elle, elle avait toute sa famille, son honneur à nettoyer face au jugement des autres qui la dévisageaient comme une pestiférée. A Blackwood, Dax avait été classé connard de première, et la femme qui avait été accrochée à son bras, était jugée tout aussi cruellement. Elle n’pouvait pas vivre comme ça – quitte à s’couper des contacts des autres, c’n’était pas nécessairement un problème. « Tu vas pas croire toutes ces conneries quand même ?! » la gorge de la brune se serra brutalement dans un étau glacial : c’était la première fois qu’elle baissait les yeux, abdiquait face à une culpabilité acerbe. C’n’était habituellement pas elle, qui tournait le dos aux gens ; ils se détournaient d’elle, et elle restait l’abandonnée, laissée derrière. Dax n’aurait jamais été différent des autres – alors qu’elle, elle n’s’y était que trop raccrochée, à tort, jusqu’à s’en consumer. « Arrête d’appeler chez moi. Arrête d’me harceler avec tes lettres. » lâcha-t-elle, la voix aussi sauvage qu’un animal sorti de la forêt – histoire qu’il ne saisisse pas le nœud dans sa gorge, la craquelure dans sa détermination. « J’veux plus te voir Dax. Et t’oublies que je sais  avec qui tu trainais. Toutes les preuves qu’y’a contre toi. J’suis pas stupide. » il n’eut pas l’temps d’ouvrir la bouche, de s’imprégner de la violence acide de ses mots. « Appelle-moi encore une fois, et j’m’arrange pour qu’ils rajoutent harcèlement à tes charges. » et c’était ça la sentence, un regard furieux, si noir qu’il n’y lut probablement pas le regret, l’autrefois. L’amour qu’il lui avait voué, et auquel elle s’était tant raccrochée, naufragée désespérée qu’elle avait été quand il était entré dans sa vie. Rey raccrocha le combiné, se levant de la chaise en plastique sur laquelle elle n’avait été assise que pour deux minutes tout au plus. Elle n’ferait pas marche-arrière ; pas pour lui. Pour personne. Ils n’s’donnaient jamais la peine de le faire pour elle, de toute manière. C'n'était là que justice, la seule qu'elle pouvait apposer elle-même en guise de représailles. Désespérée, jusqu'au bout.

------------------------

Cachée sous des couches de couverture, Taissa ne semblait guère capable d’ouvrir la bouche ; muette, lèvres scellées par des secrets qu’elle n’voulait guère livrer. Tremblante, de la tête aux pieds – les yeux, accrochés au vide, comme si elle était insensible à toutes les attentions qu’on apposait sur elle. Rey, inutile et paralysée sur place, dévisageant la décadence de sa petite sœur. La première de famille, elle, avait enroulé une énième couverture autour des frêles épaules de la plus jeune de ses enfants, murmurant des paroles réconfortantes, psalmodiant des prières à qui pouvait les entendre. Sous tout ça, accrochée à la peau si blanche de la dernière des Tyee, y’avait cette profonde griffure, la marque d’une attaque irréelle à laquelle l’ainée n’pouvait pas croire. N’voulait pas croire. Non, non, pas sa sœur ; peu importaient les malédictions qui planaient sur Blackwood. Pas sa sœur. « Tai’, va falloir que tu répondes aux questions. Qu’est-c’qu’il s’est passé ? » depuis de nombreuses minutes, l’aînée gagnée par une peur viscérale tentait de masquer ses états d’âme en pressant sa cadette. Mais la jeune fille semblait imperméable à toute voix, aveugle à toute présence à ses côtés, simplement happée par la puissance de ses souvenirs. « Tai ! Regarde-moi ! » mais la gamine ne réagit pas, pas même lorsque la brune lui attrapa le poignet ; c’est la matriarche qui réagit, la repoussant presque brutalement. « Tu ne fais qu’empirer les choses Rey ! » défiante, presque pour la première fois de sa vie, Rey observa sa mère, l’œil empli d’une colère qu’elle n’pouvait pas retenir – pas ce soir, alors que sa sœur tremblait de la tête aux pieds, que les démons du reste du monde s’attaquaient à eux. « J’essaye de l’aider ! » c’n’était probablement pas la meilleure façon de faire, mais c’était la seule chose qu’elle avait à disposition, alors que ses tripes répondaient d’une voix commune à une seule et même inquiétude. « J’suis pas conne, ‘man ! Tu sais très bien que tes blablas ou cette putain de mixture n’aideront pas ! » d’un revers de la main, elle envoya valser le bol de soupe d’herbes préparé par sa grand-mère, quittant furieusement la pièce – encore une fois, elle fuyait surtout les yeux furibonds du reste de sa famille. L’ampleur blessante de ses paroles, la marque indélébile que celles-ci allaient laisser entre elles. Le désespoir tout entier l’avait faite réagir, mais malgré tout, il lui était tout autant impossible de faire marche-arrière. Sur cette décision, tout aussi peu que sur toutes celles de son existence entière.


Dernière édition par Rey Tyee le Ven 30 Oct - 20:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : xavier dolan
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 928
≡ métier : professeur d'histoire au lycée de blackwood
≡ quartier : 016 woodstone lane, east blackwood
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 21:08

Ma belle soeeeeeur !!! al
Bienvenue sur le fofo ! Bonne chance pour ta fiche red Si tu as des questions n'hésite paaaas ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t50-felix-pretending-we-r http://outofthedarkness.forumactif.org/t56-felix-god-i-wish-i-never-spoke#112
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 21:09

AMOUUUUUUUUUUUUUUR red je fais une pause dans mon manger rien que pour te bienvenuter :D
BIENVENUUUUUUUE red Bonne chance pour ta fiche, si tu as des questions, tu sais où me trouver huhu
JTE FAIS DES BÉBÉS bed hotbed sex shower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 21:45

@belle-sœur, BS comme on se retrouuuuve al huhu
merciiiiiiiiiii bed bed bed

@my love, aon, trop d'amour pour moi puppy diego parce que la bouffe, c'important quoué wow merciiiiiiiiii et BÉBÉS POUR TOI bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed bed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : michiel huisman.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 421
≡ métier : garde-chasse, et éleveur de chiens de traîneau.
≡ quartier : un chalet en forêt, au milieu des arbres et de la neige, coincé entre le silence et les aboiements. loin de tout ; son monde.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 21:58

vous ici. héé cute

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org/t66-la-riviere-sans-repos http://outofthedarkness.forumactif.org/t178-cripple-creek-dalvik
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Mer 28 Oct - 22:03

c'forum ne pouvait pas s'passer de moi perv cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : nikolaj coster-waldau.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 167
≡ métier : propriétaire de walker cars.
≡ quartier : 45, northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Ven 30 Oct - 20:49

Je valide ofc, réserve un rp sexy pour Josh bed

félicitations, tu es validé(e) !
t'es trop swag kikou lol, tmtc bg !
High five gros, t'es officiellement validé(e) sur OTD ! C'est la classe,du coup, je te donne un premier conseil de survie :don't fucking move ! et puis si rien qu'en regardant le gif t'es complètement paralysé, c'est normal, c'est stressant quoi  yay

Pour commencer tu peux aller vérifier dans le bottin des avatars, si on a pas oublié de rajouter ton avatar, si jamais c'est le cas, n'hésite pas à le signaler qu'on puisse régler ça au plus vite. Ensuite, les listings, si tu veux une maison passe chez notre agent immobilier et si tu as un job, tu peux le recenser par là.

Ensuite, si tu veux chercher des liens, c'est ici que ça se passe, faire une fiche de liens et passer dans celles des autres est essentiel pour l'intégration. Et puis, si tu veux un partenaire de rp, tu peux aller chercher dans ce sujet. Tu peux également faire un scénario  par là en respectant le modèle et les règles, ça va sans dire. Le plus intéressant pour la fin, tu peux également venir flooder avec nous en faisant un tour ici ! N'hésite pas non plus à poster dans la fiche bazzart, un petit mot, ça fait toujours plaisir

Sur cette avalanche de liens, nous te souhaitons encore une fois la bienvenue parmi nous et sache qu'on t'aime déjà fort  loove du coup, deuxième coseil de survie shoot pas les serrures c'est pas discret  Arrow  et encore moins juste après avoir renversé un bidon d'essence  euh
VOILA ! Maintenant, à toi de jouer mon petit  red  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : lindsey morgan.
≡ inscrit le : 28/10/2015
≡ messages : 311
≡ métier : trappeuse, elle parcourt avidement la forêt pour s'y perdre et en connaître les richesses.
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   Ven 30 Oct - 20:52

bed merci mon lapin huhu perv
avec plaisir pour le rp punchintheface al diego
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (rey), mouth full of white lies   

Revenir en haut Aller en bas
 

(rey), mouth full of white lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "White Lies." [A.]
» ❧ BROKEN - You've been taking up my mind with your little white lies.
» zack d.coyle ☆ little white lies (end)
» ALBANE & DAWN - White lies
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Boom : butterfly effect
 :: Time to meet and greet :: White Butterflies
-
Sauter vers: