AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : tom hardy
≡ inscrit le : 03/11/2015
≡ messages : 111
≡ métier : passionné par le bois et la forêt depuis tout petit, naturellement, il est devenu bûcheron. mais la nuit tombée, il chasse les wendigos.
≡ quartier : il vit dans un chalet isolé au milieu de la forêt
MessageSujet: intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen   Lun 30 Nov - 14:42

intrigue deux
you're part of a machine you are not a human being
Comme tous les matins, Cullen s'était levé à six heures, et après avoir bu son café, il était parti à six heures trente dans son vieux 4x4, avec son chien sur le siège passager, direction les bois. Il pensait que cette journée serait comme les autres, une journée de plus à couper le bois... C'était sans compter le coup de fil qu'il avait reçu quelques minutes plus tard, qui lui fit crisper les mains sur son volant. Durant la nuit, des gosses s'étaient paumés dans les bois, et la police avait du attendre le lever du jour pour commencer les recherches. Ils savaient que Cullen connaissait la forêt comme sa poche, c'est pourquoi ils l'avaient appelé, car il serait d'une aide très précieuse. Le bûcheron espérait vraiment qu'ils les retrouveraient vivants, mais dans cette forêt maudite, on ne pouvait être surs de rien. Il fit demi-tour et conduisit jusqu'au point de rendez-vous. Il se gara dans un talus et contempla l'espace d'un instant le lance-flamme posé dans le coffre. Non, il y avait plein de gens normaux là-dehors, il ne pouvait pas se le permettre. Il avait son briquet dans une poche, et un déodorant à l'intérieur de sa veste, ça suffirait. Ca pouvait être considéré comme de la paranoïa, mais Cullen s'en fichait, pour lui, ce n'était que de la simple prudence, et on n'était jamais trop prudent. Il mit pied à terre et fit sortir Bleiz côté passager. Il s'approcha ensuite des agents présents, leur serrant la main, puis les écouta expliquer la situation plus en détail. Ils terminèrent en lui indiquant qu'il partirait avec son cousin Dorian, et une certaine Cirilla, dont il avait peut-être du entendre le nom quelque part, sans plus. De toutes manières, il faisait presque un effort pour ne pas se rappeler les patronymes qu'il entendait. Il finit par hocher la tête sans avoir l'air bien enjoué. Il avait pensé qu'il ferait ses recherches comme ses chasses, en solitaire, mais peut-être qu'à plusieurs, ils avaient plus de chances de tomber sur les gamins. Il ne pouvait pas se permettre de s'énerver au milieu de tant de gens, alors il se contenta de se dire que c'était pour le bien des portés disparus.

Il rappela Bleiz, son chien, avant de se diriger  vers ses deux coéquipiers, qu'il salua d'un simple signe de tête. La sociabilité, ce n'était toujours pas son truc. Son chien se mit à grogner après Cirilla, mais le chasseur le rappela à l'ordre, et le canidé se détendit instantanément, s'approchant de la jeune femme en remuant la queue. Ce comportement défensif n'était qu'une façade, que le trentenaire avant cultivé pour qu'on le laisse tranquille. « J'm'appelle Cullen. » dit-il simplement à la brune, car il n'était pas sur qu'elle connaisse son nom. Il n'était pas agressif, seulement économe au niveau des mots. Il avait horreur de parler pour ne rien dire. Et puis Dorian s'en chargerait, après tout. Le Copeland se mit soudainement à espérer que la gravité de la situation ne les fasse pas parler de trop, l'un comme l'autre, il n'aimait pas travailler dans le bruit.

_________________
Δ Sometimes quiet is violent
I find it hard to hide it My pride is no longer inside It's on my sleeve My skin will scream Reminding me of Who I killed inside my dream I hate this car that I'm driving There's no hiding for me I'm forced to deal with what I feel There is no distraction to mask what is real I could pull the steering wheel© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen   Sam 5 Déc - 15:14



you're part of a machine you are not a human being
cirilla & cullen & dorian

La veille, Cirilla Blackwell s'était rendue à la fête d'anniversaire de la fondation de la ville. Cette année, elle s'est déroulée à la patinoire. Un endroit très apprécié de la jeune femme qui lorsqu'elle avait besoin d'être seule et réfléchir, faisait quelques tours sur la glace. Mais en cette occasion, il n'était pas question de s'enfermer dans une bulle. Malgré que peu de gens sachent patiner, il y avait du monde sur la glace, dans une drôle de chorégraphie où se mêlaient les cris et les rires, Ciri se lança entraîner partageant un moment agréable avec ses amis. Rien de fâcheux ne se produisit. Du moins à l'intérieur. Ce soir-là, une bande d'inconscients se sont perdus dans la forêt. Ils n'étaient bien évidemment pas les premiers et ne seront sans doute pas les derniers. Comme si à chaque fois, les villageois de cette bourgade maudite oubliaient que traîner dans la forêt la nuit était dangereux. Combien d'autres victimes leur faut-ils pour comprendre ?  

A Blackwood, lorsque quelqu'un disparaît, tous les habitants de la ville se mobilisent pour le retrouver. Ce matin-là, n'échappa pas à la règle. Même Cirilla a répondu présente bien que secrètement, elle était persuadée que les jeunes soient déjà morts. Elle faisait partie des personnes qui savaient la vérité, celle qui disait qu'un esprit hanté les bois alentours. De ce fait, elle ne se faisait pas d'illusion sur la probabilité de les retrouver vivants. Elle en était désolée pour les familles des disparus mais c'était la dure réalité de cette ville du Canada. Elle-même avait perdu quelqu'un de très cher dans ces bois. On avait retrouvé le corps mutilait. C'était sa mère et la jeune chasseuse savait que si elle était encore en vie, Jemma Blackwell n'aurait pas hésité un instant pour venir aider les autorités. Et c'est exactement ce que fit Stone. A peine réveillée, elle fila vers le point du rendez-vous. Comme elle s'y attendait, il y avait déjà quelques personnes présentes. Après quelques explications très utiles pour éviter que d'autres se perdent ou se rompent le cou. Vient ensuite la formation des groupes, la brunette se retrouva avec deux hommes qui lui étaient totalement étranger. Mais quelle importance ? Elle n'était pas là pour faire une sortie entre amis, ni se faire des amis. Le plus âgé à un chien qui visiblement ne l'aimait pas trop. Certainement sentait-il l'odeur du chat de Ciri sur ses vêtements. Ou alors ce Cullen avait dressé son chien de la sorte qu'il se méfie des inconnus. Dans ce cas, elle avait plutôt intérêt à ne pas s'en faire un ennemi. Voyant l'animal changer de comportement, la photographe osa lui gratter derrière l'oreille avant de s'adresser au Copeland « Cirilla. Et si on se mettait en route ? Je suppose que c'est vous qui allez mener notre groupe. » La sœur de Shelly Simpson et ses amis devaient être trouvés au plus vite, s'il était encore en vie, il valait mieux pour eux qu'ils ne passent pas une deuxième nuit dehors. Aussitôt, Ciri se demanda si le chien était capable, à partir d'un vêtement appartenant à l'un des disparus, de retrouver sa trace. Certes, on était pas dans un film, mais qui sait, se serait du gain de temps pour tout le monde.
acidbrain




Dernière édition par Cirilla Blackwell le Lun 14 Déc - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : sam claflin
≡ inscrit le : 30/10/2015
≡ messages : 786
≡ métier : guide touristique et propriétaire de son agence, il s'intéresse de près à tout ce qui croyances les plus folles.
≡ quartier : une maison à south blackwood, payé avec l'argent de papa et maman entretenu avec le sien.
MessageSujet: Re: intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen   Dim 6 Déc - 13:58

seconde intrigue  ; cullen & cirilla & dorian
 by lizzou.

Evidemment. Des gosses qui sortent au milieu de la nuit dans les bois. C'est normal. Les bois sombres, la nuit noire, les ours et loups pas forts sympathiques et la jeunesse stupide. Un mélange qui fonctionne rarement bien. Dorian le sait car il a déjà fait partie de ce mélange, ce qui a résulté à l'infection lupine. Le fait est que ces jeunes ne savaient pas forcément que des wendigos étaient présents dans les bois, contrairement à Dorian, en y allant. Ils sont peut-être mort. Mais peut-être pas. Quoique si. Mais l'espoir fait vivre, l'espoir faire vivre Dorian et il veut croire que si lui a pu s'en sortir, ces gosses pourront en faire de même, bien qu'il ne s'agisse surement que d'une puérile utopie à laquelle il veut croire. Alors, maintenant, il faut retrouver ces gosses, à tout prix. Dorian n'a pas tant de courage que ça, il sait se battre mais pas contre des wendigos assoiffés de sang. Mais il pense à ces jeunes, Dorian, qui doivent être terrifiés, perdus dans les bois, avec ces créatures maléfiques à leurs trousses, s'ils ne sont pas déjà mort. Pas de pessimisme. Non, non. Dorian, il s'est proposé, pour retrouver les jeunes. Pas l'idée du siècle. Il n'en mènera pas large face à un de ces monstres, mais il est habité par l'espoir qu'un chasseur se joindra à la partie, et qu'il pourra se cacher derrière lui en cas de soucis. Le courage. Quand il arrive sur place, on l'informe qu'il partira dans les bois avec deux autres. D'une part, une certaine Cirilla Blackwell qu'il ne connait absolument pas. Mais il n'est pas sans savoir que les Blackwell sont liés au Holloway, qu'il sait être une famille de chasseurs. Peut-être que Cirilla l'est aussi. Après tout, tout le monde ne joue pas les rebelles à ne pas s'emporter dans la carrière de chasseurs qui leur est destinée. D'autres préfèrent jouer les moutons. Puis, Cullen, son cher cousin qui semble être dirigé par la certitude que Dorian risque de se transformer en wendigo sous ses yeux. En principe, Dorian préférerait éviter sa présence mais au moins, Cullen ne laisserait aucune bête le sauter à la gorge et il pourra toujours servir de bouclier humain.

Culen n'est pas quelqu'un de très chaleureux. Ca n'a rien de nouveau mais il pourrait faire mine que ce ne soit pas la première fois qu'il rencontre Dorian. Un hochement de tête, pas même un bonjour. Quoique Cirilla n'a pas l'air plus sociable que lui. Il vient vers elle, la gratifie de son bonjour et très doux sourire habituel, et sa réaction est très - trop - neutre. La gente féminine n'est-elle pas supposée être sans cesse émerveillée par la beauté de Dorian? Mais quelle est donc cette sorcellerie que celle de ne pas succomber à son charme? « Cirilla. Et si on se mettait en route ? Je suppose que c'est vous qui allez mener notre groupe. » Pas le moindre doute. C'est Cullen qui mène le groupe, point. Lui connait les bois tandis que la dernière fois que Dorian y a mis les pieds est celle où il a été mordu. Elle est une chasseuse, ça lui parait évident. En principe, les chasseurs sont des gens peu sociables, reculés dans leur petite forêt, trop occupés à chasser le wendigos pour s'interesser d'avoir des relations sociables avec les autres êres humains. Dorian ne leur en blâme pas. Il ressent même une forme de respect envers les chasseurs, pour le courage qu'ils ont de s'employer à combattre les wendigos. Mais ce ne sont pas des personnages avec lesquelles Dorian se sont particulièrement à l'aise. Tout de façon, ce n'est pas le but de leur présence. Dorian ne pense qu'à ses pauvres gosses perdus. Il se demande ce qu'ils en pensent, Cirilla et Cullen, s'ils pensent qu'il existe un espoir de les retrouver. Sans doute. Sinon ils n'auraient aucune raison d'essayer de les chercher, n'est-ce pas? Même si c'est naïf, Dorian veut croire qu'ils ont toujours un espoir, à la même echelle que lui.  « Ton chien sert à quelque chose ou juste à faire peur aux jeunes, quand on les retrouvera? » Ce n'est pas la première fois que le chien de Cullen et Dorian se croisent. C'est ce qui explique l'absence d'aboiement. Le clébard ne réagit pas toujours avec calme face aux inconnus. Il aboiera surement s'il sent la présence des jeunes, ce qui pourrait les effrayer. Si leur chemin a déjà croisé celui des wendigos tomber sur ce chien qui ressemble plus à un ours - l'avis de Dorian - risque de ne pas vraiment les rassurer. Déjà que marcher à côté de cette bestiole ne rassure pas forcément Dorian. On ne sait jamais. « Toujours autant bavard, hein, cousin? » Dorian, il déteste être dans le silence. Ca le fait se sentir seul et inconfortable. Pourtant, il serait plus malin de se taire, afin que les wendigos ne les trouvent pas. Mais ce n'est plus l'heure, il suppose. Et il serait peut-être bon que les égarés comprennent qu'ils ne sont plus seuls.

_________________
and now we are alive
Welcome little child to the darkest fears inside. Come join the fun, take a journey through the night. Your dreams become the sickening.  Break, break, break my mind. Force my thoughts through hell and back. Break, break, break my heart. Break me till I fall apart. This can't be real, this can't be right. Now die inside the flames of your fright! › alaska.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : tom hardy
≡ inscrit le : 03/11/2015
≡ messages : 111
≡ métier : passionné par le bois et la forêt depuis tout petit, naturellement, il est devenu bûcheron. mais la nuit tombée, il chasse les wendigos.
≡ quartier : il vit dans un chalet isolé au milieu de la forêt
MessageSujet: Re: intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen   Mar 8 Déc - 10:56

intrigue deux
you're part of a machine you are not a human being
La jeune femme était surement une chasseresse. Elle en avait l'allure et la distance dans le regard. Cullen remarquait toujours assez facilement ses semblables, surtout quand ceux-ci lui ressemblaient dans le comportement. Il hocha simplement la tête lorsqu'elle lui répondit. « Je suppose aussi. Mais si vous n'êtes pas d'accord avec ce que je fais, n'hésitez pas à me le dire. Le shérif m'a désigné une parcelle à ratisser plus au sud, allons-y.» dit-il de sa voix toujours aussi monotone. Pas d'intonation ni de vie dans ses dires, c'était à croire qu'il était une coquille vide. Il avait juste perdu son essence depuis six ans, il n'avait pas toujours été comme ça. Il pris le pas, sifflant son chien qui était allé tournicoter autour du shérif, et il jeta un regard par dessus son épaule afin de vérifier que les membres de son équipe le suivaient bien. C'était parfaitement visible qu'il n'était pas friand de l'idée d'avoir d'autres personnes avec lui, il ne cherchait pas à s'en cacher, de toutes manières. La remarque de Dorian sur son compagnon le mis dans une humeur encore plus exécrable. On pouvait bien lui faire des remarques, mais critiquer Bleiz, ça, il ne pouvait pas laisser passer. « Il sera sans doute plus utile que toi. » rétorqua-t-il sans même le regarder, laissant plutôt ses yeux suivre le canidé qui se faufilait agilement entre les arbres, truffe au sol. La deuxième fois que Dorian pris la parole, Cullen ne prit même pas la peine de lui répondre. Qu'y avait-il à dire, de toutes manières? C'était la vérité, le chasseur n'aimait pas parler, il ne voulait plus s'exprimer sauf en cas de nécessité.

Ils finirent par arriver dans une clairière, le Copeland s'arrêta. « Nous y voilà. Bleiz, viens voir par ici. » Le chien-loup rappliqua aussitôt et le bûcheron s'agenouilla près de lui, lui caressant la tête. Un fantôme de sourire passa sur ses lèvres, avant qu'il ne sorte un morceau de tissu de sa poche,ayant appartenu à la victime, qu'il avait soigneusement placé dans un sac hermétique pour ne pas le polluer avec sa propre odeur. Il avait bien sûr appris à son chien à pister, c'était plutôt utile en général lors des chasses qui tournaient mal, pour tenter de retrouver les victimes à l'aide de la moindre trace qu'il pouvait trouver. Mais en général, il devait retourner à la maison le chercher, après s'être assuré que les wendigos ne soient plus là, pour éviter de les faire rappliquer. Il tendit le bout de tissu à Bleiz pour qu'il puisse bien le sentir. « Maintenant cherche. » Il se redressa et le laissa partir, espérant seulement que les odeurs n'aient pas été balayées par le vent et la neige, car la jeune femme avait disparu depuis un moment déjà. Et puis ils n'étaient même pas surs qu'elle soit dans cette partie là de la forêt. « Bon, suivons-le. » Il se remit en marche, afin de ne pas le perdre de vue, il fallait qu'il trouve quelque chose, ça leur faciliterait terriblement la tâche.

_________________
Δ Sometimes quiet is violent
I find it hard to hide it My pride is no longer inside It's on my sleeve My skin will scream Reminding me of Who I killed inside my dream I hate this car that I'm driving There's no hiding for me I'm forced to deal with what I feel There is no distraction to mask what is real I could pull the steering wheel© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen   

Revenir en haut Aller en bas
 

intrigue 2 - cirilla, dorian & cullen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» Alice Cullen
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» le portrait de Dorian Gray
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Blackwood mountain
 :: Blackwood's surroundings :: Blackwood forest
-
Sauter vers: