AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (JOSIA) Lose his half to find another broken heart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : Amber Heard
≡ inscrit le : 05/11/2015
≡ messages : 765
≡ métier : Brillante avocate qui n'a plus besoin de se faire un nom. Représentante de la justice, douce et délicate représentante des innocents.
≡ quartier : 322, northen road, north blackwood.
MessageSujet: (JOSIA) Lose his half to find another broken heart.   Mer 11 Nov - 18:41



Lose his half to find another broken heart.

ft/Joshua&Anastasia

Le soleil tapait contre son pare-brise, désagréable sensation d’être bien trop proche de la boule de feu. Elle se concentrait pourtant sur la route, mettre ses enfants en danger ne faisait pas partie de ses habitudes. Anastasia, elle prenait maintes précautions pour ses progénitures. Après tout, ils représentaient sa seule famille mais surtout des âmes innocentes au milieu de la guerre de deux personnes qui s’aimaient fût un temps. La blonde replaçait une mèche de ses cheveux, retenant une larme à ses pensées. Tout ceci était de sa faute, comment pouvait-elle laisser son mari partir sans jamais se battre. Elle acceptait simplement le fait que Nate décide de quitter leur vie sans broncher. Sans attraper ce bras qui savait atténuer ses peines, sans une parole qui changerait son avis. Non, Ana, elle laissait l’homme qu’elle aimait prendre un chemin différent sans jamais dire combien cela lui pesait. Elle freine violemment, évitant de peu un chaton qui se présentait sur la route avant de se retourner pour regarder ses enfants rires aux éclats. Son coeur manquait d’exploser dans sa cage thoracique. La jeune femme restait quelques instants à l’arrêt. Elle inspirait, expirait comme ci cela pouvait atténuer tous ses tracas. Loin de là, la blonde ne faisait que penser. Que ressasser la blessure que toute cette famille partagée. Ses bras encerclaient le volant tandis que son minois se nichait en son centre. Douleur qui naissait dans son bas-ventre, cueillant à nouveau ses angoisses persistantes. Ana, elle se laissait quelques instants pour souffler. Pour remettre son masque de mère parfaite, ne souffrant absolument pas du vide que le père y semait. Amertume qui se déposait sur ses lèvres, ses mots qu’elle ne saurait dire mais surtout ses maux qu’elle ne pouvait ignorer. Femme hantée, au bord du gouffre depuis deux mois. Incapable de taire ses démons. Soulevant légèrement sa tête, elle passait une main sur son visage avant de trouver son reflet dans le rétroviseur. Ses yeux finement maquillés d’un trait noir et de mascara, ses lèvres rougeâtres qui commençaient doucement à éclater aux extrémités avec le froid qui s’emparait de la ville. Anastasia soupirait avant de finalement enfoncer la pédale d’embrayage avant d’accélérer pour reprendre la route. Une vitesse puis deux, son sourire qui s’étirait sur son visage tandis que les enfants riaient aux éclats. Gabriel venait d’avoir cinq ans, il commençait à peine à découvrir le monde. Elle le regardait avec amour, avec ce qui faisait d’elle une mère extraordinaire. Il ressemblait à son père, ses traits fins et son air sévère. La jeune femme se concentrait sur la route, évitant de nouvelle secousse jusqu’à ce qu’elle arrive.

Elle stoppait la voiture devant une petite maisonnette. Devant la boîte aux lettres où se trouvait le nom de Pendleton. Un sourire s’esquissait sur son visage alors que ses yeux se mettaient à cueillir les étoiles. Un soupire de soulagement. Sa portière claquait doucement pour aller libérer ses deux monstres. Gabriel en premier, sortant de son siège auto avant d’attendre sagement devant la voiture de luxe que sa mère venait de payer à crédit malgré son haut salaire. Anastasia, elle tenait sa petite fille dans le creux du bras gauche. S’approchant du coffre, elle y sortait un gâteau minutieusement emballé ainsi qu’une bouteille de jus de raisin. Le goûter, une simple excuse pour passer du temps avec Joshua et sa fille. Cela représentait une bouffée d’air frai, un changement d’air qui lui faisait le plus grand bien. La jeune femme, elle le considérait comme le frère qu’elle perdait quelques années plus tôt dans cette même ville. Joshua lui rappelait ses manies masculines que son jumeau possédait. Cette lueur de folie qui naissait dans leurs yeux ou encore le timbre de voix qui forçait le respect. Un nouveau soupire. La blonde souffrait de cette absence, bien plus depuis que Nate quittait sa vie. Lui qui connaissait tous les détails de cette sombre affaire, lui qui savait trouver les mots pour la forcer à oublier. Ana, elle se pinçait les lèvres avant de se diriger vers la porte les bras chargés. Sa fille d’un côté, la nourriture de l’autre et Gabriel qui se trouvait non loin, on en oublierait la femme qui se cachait derrière cela. Elle toquait du bout des doigts, espérant que son hôte entendrait son arrivée. Gabriel, il tirait la robe noire de sa mère, demandant toujours plus d’attention. Elle priait pour que ce dernier n’effile pas ses collants semi-opaques avec ses griffes. Il fallait l’avouer, Anastasia souhaitait souvent se retrouver sans enfants. L’espace d’une heure seulement. Juste pour penser à elle. e seul privilège qu’elle gardait, c’était ses robes ainsi que ses talons. Ce charisme qui se dégageait de la femme assumée. L’allure de l’avocate.

La porte finissait par s’entrouvrir alors qu’Ana peignait à tout porter. On ne discernait presque plus son visage, cachait par sa fille qui remuait les bras à la vue de Joshua. La jeune femme, elle laissait un rire s’évadait dans l’air. Joshua et Dorian représentaient les seules figures masculines que les enfants voyaient. Le père, il désertait et les évitait. La blonde dégageait finalement son visage pour se mordre la lèvre et offrir un sourire à son hôte. « J’ai ramené à manger, à boire et les deux monstres. Ça te dit ? » Anastasia, elle se pinçait les lèvres avant de tendre ses achats à l’homme. « Et même si ça ne te dit pas, je t’en supplie, libère-moi. Je ne sais pas qui pèse le plus lourd entre la petite ou la bouffe. » Elle levait les yeux aux ciels tandis que Gabriel entrait déjà dans la maison. Cette relation, elle y tenait comme à la prunelle de ses yeux. C’était ce qu’elle imaginait pour son frère fut un temps, cette complicité qui s’installait. La blonde, elle regardait quelques instants Joshua en remerciant le ciel de l’avoir mis sur son chemin. Il était salvateur sans même le savoir.



_________________


Poison
⊹ Aimes moi jusqu'à la haine, enchaînes moi par symbolique. Je suis tienne depuis l'aube, marchant dans les ombres de cette ville en berne. Encercles moi de tes bras, ne te fais pas attendre. La magie d'un baiser n'est que fantaisie quand l'amertume se glisse entre nos lèvres. Fuis-moi au crépuscule.


Dernière édition par Anastasia Copeland le Mer 11 Nov - 21:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: (JOSIA) Lose his half to find another broken heart.   Mer 11 Nov - 20:57

when the world comes down.
— anastasia copeland & joshua pendleton —
Here's another pity And there's another chance Try to learn a lesson But you can't. If we can burn a city In futures and in past, Without a change our lives will never last. Cause we're going fast. You can sit beside me when the world comes down, If it doesn't matter then just turn around. We don't need our bags and we can just leave town. You can sit beside me when the world comes down. — mona lisa.

Un soupire passa le seuil des lèvres de Joshua. Qu’est-ce qu’il était en train de regarder au juste là ? Un énième dessin animé qui semblait ne pas avoir de sens à ses yeux mais qui était parfait pour sa fille apparemment. Ses gros yeux ronds ne se détachaient plus de l’écran de télévision. C’était assez captivant pour qu’elle ne soit plus en train d’essayer de faire du cheval sur le dos du chien ou en train de courir partout histoire d’épuiser son pauvre père. Et puis au moins, ça changeait de la reine des neiges. Il n’en pouvait plus de ce dessin animé et des chansons qui restaient gravées dans sa tête après chaque diffusion quasi quotidienne de ce dessin animé de malheur. Il préférait ne pas changer de chaine, ne pas se plaindre, presque ne pas bouger du canapé de peur qu’elle ne se déconcentre et qu’elle vienne de nouveau réclamer ce fichu dessin animé. Il en avait raz la casquette d’Elsa et compagnie. En plus, comment est-ce qu’elle pouvait se faire des vêtements avec de la glace ? Ça n’avait pas de sens. Il voulait bien croire aux gnomes bizarres ou à cette nana ayant un pouvoir digne de x-men, mais sérieusement, la nana qui se fait des vêtements à partir d’un pouvoir de glace, c’était carrément impossible et puis est-ce qu’elles ont vraiment vécu juste toutes les deux dans un château pendant des années ? Et est-ce qu’elles ne se croisaient vraiment pas, même pendant les repas ? Est-ce que ça voulait dire qu’Elsa, elle ne mettait pas le nez en dehors de sa piaule de temps en temps ? Ses gamines auraient dû avoir de sérieux problèmes psychologiques en fait. Enfin, mieux valait éviter qu’il se perde dans ce genre de questionnement débile, parce que de toute évidence, il n’aurait jamais de réponse à ses questions. Ce n’était pas fait pour être logique de toute façon, c’était un dessin animé.

Peut-être que c’était toujours mieux de penser à la reine des neiges et à son incohérence plutôt qu’à tous les autres trucs qui le tracassait en ce moment, à commencer par la mort d’Ashley. Sa sœur était morte et ce qu’on lui avait donné comme réponse ne lui convenait pas. Il avait l’impression qu’on le prenait limite pour un con en prétendant que c’était un animal qui l’avait tuée. Mais il n’était pas sûr qu’on lui fournisse une réponse plus satisfaisante un jour. Et puis, il y avait Daisy qui était malade, il y pensait un peu trop souvent à ça aussi. Elle n’avait pas l’air bien, alors il s’inquiétait souvent pour elle et ça le tracassait au quotidien. Il tenait à sa famille, à son frère à ses sœurs. Il avait perdu sa jumelle et sa petite sœur était loin d’être au top de sa forme. Il n’aimait pas ça, mais dans le fond, il ne savait qu’à peine quoi faire pour lui venir en aide. Et dans la longue liste de ses problèmes, il pouvait maintenant ajouter Meave qui n’avait rien trouvé de mieux à faire que de le suivre jusqu’à Blackwood. Lui donner une seconde chance, c’était risqué. Ce n’était pas seulement lui qu’elle avait blessé. Lui, il pourrait s’en remettre de ce qu’elle lui avait fait subir avant qu’il ne décide enfin de s’en aller en la laissant seulement avec les papiers du divorce. C’était Rose qu’elle avait le plus blessée, cette gamine innocente qu’elle avait trop souvent oubliée, alors qu’elle avait toujours été ravie quand on lui disait qu’elle allait passer du temps avec sa mère. Là au moins, i n’y avait plus personne pour faire des promesses en l’air. Elle demandait souvent quand est-ce que maman reviendrait, mais il répondait simplement qu’il ne savait pas, il ne promettait rien et au moins, elle n’était pas déçue. Elle continuait d’empiler les dessins qu’elle faisait pour sa mère et un jour, elle les lui donnerait, mais là c’était encore trop tôt, il craignait qu’elle déconne encore et qu’elle déçoive encore une fois leur fille.

Quelques coups contre la porte le coupèrent dans ses pensées et c’était loin d’être dommage. Il n’attendait personne et il espérait vivement que ce ne soit pas Meave qui décide de passer à l’improviste, sans quoi il risquait de vite s’énerver et de lui claquer la porte au nez. Il se leva du canapé pour rejoindre la porte, regardant dans le judas juste avant d’ouvrir. Heureusement, ce n’était pas Meave, mais Anastasia. Elle, il voulait bien la voir. Il ouvrit la porte, un sourire au coin des lèvres. « A manger et à boire, je prends, mais les monstres, je ne suis pas sûr. » Il attrapa la petite fille qui était dans les bras de sa mère pour la délivrer d’un poids. « Coucou toi. » La petite toujours dans les bras, il se décala de devant la porte pour laisser Anastasia et son fils entrer dans la maison. « Rose, tu viens dire bonjours ? » Il ferma la porte avec le pied avant d’avancer dans la pièce où il reposa la petite fille au sol. Les trois gamins allaient pouvoir jouer ensemble et leur foutre la paix quelques minutes ou bien continuer à regarder leur dessin animé ensemble ou même la reine des neiges s’ils voulaient, pendant que lui et Anastasia pourrait discuter d’autre chose un peu plus loin. Rose avait quitté le canapé pour venir dire bonjour, comme son père le lui avait demandé et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf, les trois enfants étaient déjà partis jouer ensemble. Il dégagea un peu le bordel qui commençait à s’accumuler sur la table du salon, des dossiers, du courrier, les dessins que Rose avait tendance à laisser trainer partout. « Tiens, pose ça ici. » Fallait bien qu’elle se débarrasse de ce qu’elle avait apporté la pauvre. Un soupire passa ses lèvres alors qu’il continuait de ranger cette fichue table. « Désolé, j’ai pas eu le temps de ranger. T’façon, plus on range plus y en a j’ai l’impression. » Ou le bordel finissait toujours par revenir, le cercle vicieux de la vie. « Ça va toi ? » Son mari s’était barré en la laissant toute seule avec leurs deux enfants, sans doute que ça ne devait pas être très facile. Il pouvait la comprendre, même si dans son cas c’était lui qui s’était barré avec sa fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
avatar
— MEMBRE ≡ The lonely wolf —
≡ avatar : Amber Heard
≡ inscrit le : 05/11/2015
≡ messages : 765
≡ métier : Brillante avocate qui n'a plus besoin de se faire un nom. Représentante de la justice, douce et délicate représentante des innocents.
≡ quartier : 322, northen road, north blackwood.
MessageSujet: Re: (JOSIA) Lose his half to find another broken heart.   Jeu 12 Nov - 22:06



Lose his half to find another broken heart.

ft/Joshua&Anastasia

Elle craignait la solitude, elle fuyait l’ennui mais surtout, Anastasia perdait tous ses moyens quand il devenait question de perdre une personne qui comptait à ses yeux. Tout comme les bruits dans le vent qui disparaissent après la tempête, elle craignait ce silence que produisait l’absence. Cette habitude brisée qui la laissait dans le noir total durant des nuits. La blonde, elle ne comprenait pas cette manie de s’imposer dans une vie et d’y partir une fois la relation consommée. Elle vivait cela, elle souffrait de cette brume qui emportait son mari vers le large. Vers un monde où elle n’existait plus. Une blessure, une atroce plaie béante qui handicapait son palpitant de jour en jour. L’impression de survivre dans une existence qui ne possédait plus de sens. D’être le dindon de la farce alors que les regards curieux se voulaient insistants. Bien sûr, elle représentait la femme quittait avec ses deux mômes. La riche Anastasia qui ne savait pas garder son mari, se plaisant dans son argent et son confort aux quotidiens. Les envieux, elle en connaissait un paquet. La femme de Joshua, par exemple. Du moins, son ex. Cette personne qui lui tournait rapidement le dos, la jugeant sur un bonheur que seule Maeve pensait réel. Faux-semblants et hypocrisies, sourires forcés qui donnaient à Anastasia une sorte de force éphémère. Une idée totalement préconçue qui la desservait mais l’idée d’étaler son malheur la rebutait. Comment pouvait-on imposer ses peines à son entourage. Maeve, elle ne s’en privait pourtant pas. La blonde, elle l’écoutait pleurer sur ce mariage durant des heures. Perplexe. Incapable de comprendre cette femme qui possédait l’homme parfait. L’homme qui partageait un petit bout de sa vie à présent. Celui qui ne lui tournait pas le dos, qui fermait les bouches bien trop actives de ses détracteurs. Son jumeau par alliance, sa moitié de substitution. Ils se ressemblaient. Ils trouvaient en l’autre une personne qui s’arrachait à eux. Parcours de vie similaire, grosses galères qui ne faisaient que les rapprocher. Le sentiment de combler un vide que leur sang laissait dans une mort atroce. Elle cherchait le soleil depuis longtemps, elle trouvait ce rayon qui illuminait à présent son quotidien à sa façon. Elle trouvait en Joshua la douceur d’un matin d’été, la fraicheur d’une boisson en temps de canicule. Il en devenait son masque d’oxygène, sa canne quand ses jambes lui faisaient défaut. Sa musique préférée, son sixième sens. Anastasia, elle retrouvait un semblant de famille avec cet homme et sa fille qu’elle considérait comme une nièce. Cette idée qui lui faisait retrouver le sommeil pendant de longues insomnies. Il la sortait du gouffre. Il la tirait vers le haut sans même le savoir. Joshua, il ressemblait trait pour trait à Lukas. À son frère jumeau.

Goûter improvisé, une manière de passer du temps avec le père célibataire. Elle s’inquiétait sans cesse de savoir s’il allait bien, s’il avait besoin de quelque chose. Anastasia, elle voulait le protéger de cette ville qui engloutissait déjà les deux hommes de sa vie. Il la libérait de sa fille, saluant ses enfants comme le ferait un frère alors que Ana posait le pied dans cette maison qu’elle connaissait par coeur. Elle voyait la gamine de Joshua s’avancer après la recommandation de son père. La blonde se baissait, laissant la petite déposer un baiser sur sa joie. Le sourire aux lèvres, la jeune femme adorait cette enfant comme le sien. Ébouriffant finalement les cheveux de cette dernière, elle riait un instant. « Tu ressembles de plus en plus à papa, aussi belle qu’un ange. Heureusement d’ailleurs car l’autre géniteur n’a rien à offrir de beau. » Elle gloussait alors qu’elle taisait la fin de sa phrase pour que seul Joshua puisse l’entendre. Car la petite n’avait rien à faire dans les histoires des adultes, car elle ne devait pas penser à cette mère qui attendait simplement de voir sa fille sans tout mettre en action pour forcer le destin. Elle suivait Joshua vers la cuisine qui se voyait envahie par les dessins de la gamine. Un sourire en coin se dessinait sur le minois de l’avocate, elle aimerait vivre dans ce bordel qui respirait le bonheur. Bien trop rigide pour laisser ses enfants s’étalaient. Ils restaient libres de massacrer leur chambre mais les pièces de vies se rangeaient aux millimètres près. Cela agaçait Nate depuis qu’ils vivaient dans cette maison mais c’était bien plus fort qu’elle. Anastasia, elle possédait cette manie de vouloir que toute sa vie soit carrée et ordonnée. Elle finissait par déposer le gâteau ainsi que les boissons dans un coin que Joshua venait de dégager. Un soupire de soulagement tandis qu’elle regardait les enfants jouer du coin de l’oeil. Joshua, il s’excusait du ménage inexistant et cela amusait son interlocutrice qui n’y prêtait pas attention. De la vie, voila ce qui se dégageait de cette pièce.

Ses doigts roulaient sur le bord du meuble, ses yeux surveillants toujours ses progénitures comme une lionne avant de finalement se détendre. Joshua, il posait cette question qui ressemblait bien plus à de la politesse qu’à une réelle interrogation. Car ils allaient mal mais ne le montraient jamais. Car la vie voulait encore une fois les endurcir. Ses sourcils se haussaient tandis qu’un rire nerveux s’échappait de ses lèvres charnues. Elle regardait Joshua, lui donnant un coup d’épaule. « Je vais très bien quand je me retrouve dans cette cuisine avec toi et sans les caprices de mes enfants. C’est bien connu, je suis une mère indigne. » Elle se mordait la lèvre avant de se retourner pour chercher un couteau. Soulevant l’aluminium qui protégeait le gâteau au chocolat, elle commençait à couper des parts pour que cela soit prêt quand les enfants viendront quémander sans déranger les deux parents. « Et toi ? Tu t’en sors ? J’ai entendu dire que Maeve insistait pour avoir la petite et mon mari a décidé d’être de son côté. Des ragots, j’espère… » Elle faisait une moue boudeuse. Bien sûr, elle en souffrait. Voir Nate avec une femme qu’elle ne portait pas dans son coeur. La jeune femme parlait à voix basse pour ne pas interrompre les jeux des lardons qui se trouvaient au salon. Elle continuait à couper le gâteau en soupirant à l’idée que son mari soit du mauvais côté.



_________________


Poison
⊹ Aimes moi jusqu'à la haine, enchaînes moi par symbolique. Je suis tienne depuis l'aube, marchant dans les ombres de cette ville en berne. Encercles moi de tes bras, ne te fais pas attendre. La magie d'un baiser n'est que fantaisie quand l'amertume se glisse entre nos lèvres. Fuis-moi au crépuscule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
— ADMIN ≡ Doctor of the Dead —
≡ avatar : brett dalton.
≡ inscrit le : 24/10/2015
≡ messages : 706
≡ métier : maitre-chien.
≡ quartier : 22, woodstone lane, east blackwood.
MessageSujet: Re: (JOSIA) Lose his half to find another broken heart.   Lun 23 Nov - 17:09

when the world comes down.
— anastasia copeland & joshua pendleton —
Here's another pity And there's another chance Try to learn a lesson But you can't. If we can burn a city In futures and in past, Without a change our lives will never last. Cause we're going fast. You can sit beside me when the world comes down, If it doesn't matter then just turn around. We don't need our bags and we can just leave town. You can sit beside me when the world comes down. — mona lisa.

Depuis qu’il était de retour à Blackwood, Joshua pouvait le dire, ce n’était pas facile tous les jours. C’était même parfois carrément la galère. Il était célibataire à présent, obligé de s’occuper de sa fille tout seul, tout en jonglant avec le travail, les factures et les problèmes familiaux. Y avait vraiment des moments où il avait l’impression d’être à deux doigts de devenir complètement fou. C’était dur, c’était certain. Mais dans le fond, c’était peut-être plus facile à gérer maintenant que Meave ne faisait plus partie de sa vie. Il l’avait aimée cette femme. Assez pour décider de tout construire avec elle. Se marier, faire un enfant et il en aurait voulu d’autre. Ils avaient été heureux tous les deux, jusqu’au jour où … Où quoi ? Dans le fond, il ne savait pas vraiment. Meave avait déconné sans qu’il ne sache pourquoi. Elle avait tout foutu en l’air sans qu’il n’y ait vraiment de raison apparente. Il avait essayé de l’aider, il en avait fait des efforts pour elle. Il lui avait longtemps pardonné ses erreurs avant de lui tendre la main dans l’espoir que ça puisse l’aider à se redresser. Mais elle l’avait ignoré. Elle avait continué de sombrer jusqu’au point de non retour sans doute. Et il avait été incapable de pardonner. La retrouver dans le même lit que son meilleur ami, clairement ça avait été la goutte l’eau faisant déborder le vase. Elle avait trahi tout le monde. Leurs amis, lui, Rose, alors à quoi bon continuer à se battre pour une femme qui n’en avait rien à faire ? C’était une perte de temps. Il s’épuisait pour rien, la situation n’avait de cesse de blesser Rose, alors, partir en laissant Meave derrière lui, c’était se débarrasser d’un fardeau qui devenait bien trop lourd à porter. Il était mieux sans elle. Et puis, c’était rassurant de pouvoir se dire qu’il n’était pas tout seul. Bien sûr, il y avait sa famille pour le soutenir, même si l’absence d’Ashley se faisait sentir au sein des Pendleton. Mais il n’y avait pas qu’eux autour de lui. Il y avait aussi Anastasia. Il était bien content d’avoir un jour croisé la route de la blonde. Tous les deux ils étaient dans la même galère, fallait croire qu’ils avaient été faits pour se croiser. Elle la mère célibataire, lui le père célibataire. Des personnes qu’il connaissait à Blackwood, elle était celle qui le comprenait le mieux.

Sa visite improvisée avait eu le don de le soulager. Joshua aimait sa fille de tout son cœur, mais passer sa journée devant les dessins animés d’enfants, c’était difficile. Parler avec un adulte, c’était un véritable soulagement. Il y avait des moments comme ça, où il avait l’impression d’être complètent au bout du rouleau et à peine eut-il vu le visage d’Anastasia que tout s’était arrangé. Il ne la remercierait probablement jamais assez pour avoir eu la bonne idée de sonner à sa porte. Peut-être qu’elle était dans le même cas que lui, complètement achevée par ses responsabilités. S’il se plaignait avec un seul enfant, qu’est-ce que ça devait être avec trois. On avait beau les aimes les gamins, il était clair que s’en occuper, ce n’était pas facile tous les jours. Un sourire se dessina sur ses lèvres suite à la réflexion de la blonde. Non, il était clair que Meave n’avait pas grand-chose à offrir à Rose. Pour le moment, il avait l’impression qu’elle n’avait que des mauvaises choses à offrir celle là. C’était qu’il la détestait à présent, pour tout ce qu’elle leur avait fait subir avant qu’il ne se décide enfin à partir, il la détestait et il avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir. « Au moins si elle fini alcoolique, on saura de qui elle tient ça. » Qu’il prononça à mi-voix pour que seule Anastasia puisse l’entendre. Il était clair qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que Rose ne termine pas comme ça. C’était une tare qui appartenait à Meave ça et fort heureusement, ce n’était pas génétique ou presque pas. Meave avait sombré dans l’alcool plusieurs années après sa grossesse alors logiquement, ça devrait aller, au moins pour Rose. Concernant Meave, il avait plutôt l’impression que c’était une cause perdue. Qu’est-ce qu’il en avait à faire dans le fond ? Ce n’était plus son problème à présent. Il avait fait ce qu’il pouvait, maintenant Meave était la seule à pouvoir se reprendre en mains, à condition qu’elle en ait l’envie. Concernant Meave, il ne répondait plus de rien. Tout ce qu’il attendait d’elle, c’était qu’elle se décide à lui renvoyer les papiers du divorce, mais peut-être que complètement bourrée, ce n’était pas évident de les signer. Il s’était éloigné vers la cuisine en compagnie d’Anastasia. Les enfants allaient pouvoirs jouer ensemble et eux, ils pourraient se détendre quelques minutes. Tant pis pour le bordel autour d’eux. Faudrait bien ranger un jour, mais, pas pour le moment.

Demander à Anastasia si elle allait bien, c’était peut-être pas la meilleure question du monde. Elle était comme lui, alors il était bien placé pour la comprendre et quand on se retrouvait seul avec des gamins, ça n’allait jamais vraiment. D’autant plus que dans son cas à elle, c’était lui qui était parti en la laissant avec les mômes. Joshua lui, c’était le contraire. Il avait choisi de prendre Rose avec lui et de s’éloigner le plus loin possible de son ex-femme. Les bras croisés sur la poitrine, il sourit de nouveau après les propose de la jeune femme. Elle était loin d’être une mère indigne et il avait de nombreux exemples en stock pour le lui prouver si jamais elle en avait besoin. » T’es une bonne mère Annie, crois moi. Si ça peut t’aider, j’peux te donner des exemples des horreurs que mon ex-femme a pu faire. J’te jure, ça fais du bien à l’égo. » Il en avait une liste longue comme le bras d’exemple à lui montrer, parce que Meave c’était une mère indigne. Mais ce n’était pas le cas d’Anastasia. Il l’observa en train de couper le gâteau quelques secondes avant de se diriger vers un placard pour en sortir des assiettes et des verres, comme ça, quand l’heure du gouté arriverait tout sera parfaitement préparé. Il soupira suite à la réplique d’Anastasia. Il n’était clair qu’il n’aimait pas l’idée que Meave soit dans les parages et il aimait encore moins apprendre qu’elle commençait à rallier du monde à sa cause. Elle pouvait aller se faire voir tiens et Nathanaël aussi. Il était mal placé pour juger quoi que ce soit celui là. Il avait laissé tomber sa femme et ses enfants, alors soutenir Meave, c’était un peu l’hôpital se fichant de la charité. « Elle peut bien avoir qui elle veut de son côté, c’est pas d’amis ou d’alliés dont elle aura besoin mais d’un très bon avocat. » Il soupira, si fallait que la justice vienne mettre son nez dans leurs affaires alors ainsi soit-il, il n’allait pas hésiter à faire appel à un avocat pour envoyer Meave se faire voir si c’était nécessaire. « Malheureusement, c’est pas juste des ragots, elle est en ville et sobre apparemment. » Grande nouvelle, mais c’était bien ce qu’elle avait dit par message, même s’il avait du mal à la croire. « Je sais pas si je peux lui faire confiance. Je sais pas si j’ai envie de lui faire confiance. » Il y avait une différence entre vouloir et pouvoir et là franchement, c’était peut-être une question de volonté. Elle l’avait trop trahi et puis elle avait trahi Rose, il ne voulait pas prendre de nouveau ce risque, pour lui, comme pour Rose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outofthedarkness.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (JOSIA) Lose his half to find another broken heart.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(JOSIA) Lose his half to find another broken heart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» w/ AURELIA • you can't break a broken heart.
» Naranja Luz d'Alvarez ~ Je doute de ce que je sais, je me doute du reste.
» Broken Heart
» [CSO n°1] Broken Heart et Anne ~ Viens, on va s'envoler au dessus des étoiles....
» [Fic] Broken Heart
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUT OF THE DARKNESS :: 
Blackwood mountain
 :: East Blackwood :: woodstone lane
-
Sauter vers: